Aperçu : Steel Rats – Grosses cylindrées et cascades en univers rétro-futuriste

On a pu mettre la main sur Steel Rats, le dernier né de Tate Multimedia tout juste annoncé. On vous partage notre avis.

Officialisé à l’instant, Steel Rats est le nouveau titre des développeurs de Tate Multimédia, un jeune studio indépendant polonais. On a eu l’occasion de rencontrer l’équipe un peu plus tôt dans le mois et de mettre la main sur l’une des démos du jeu, on vous partage nos impressions après avoir mangé le goudron.

Ça sent le gazole par ici

Prévu sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, Steel Rats est donc un nouveau jeu de course et d’action et se rapproche un peu de certains metroidvania. En développement actif depuis un an maintenant, il est prévu pour l’année prochaine. On y incarnera alors les Steel Rats, un célèbre gang de motards, dans la ville fictive de Coastal City. Ces bikers sont un peu considérés comme la dernière ligne de défense de l’humanité contre des hordes de robots qui envahissent les rues sans vraiment que l’on sache pourquoi pour le moment. L’univers prend place dans un univers rétro-futuriste à travers une histoire alternative des années 50 et il faudra alors parcourir de nombreux niveaux à dos de notre fidèle destrier pour en savoir un peu plus sur la nature de ses envahisseurs.

C’est sur cette trame de fond que l’on commencera l’aventure. Très honnêtement, si l’on ne connait pas encore les tenants et les aboutissants de ce scénario, celui-ci se construira petit à petit au fil de notre aventure. Mais c’est surtout son univers qui fait mouche : les premiers décors sont somptueux et les références aux années passées semblent nombreuses.  On sera alors plongé en plein cœur d’une Amérique des années 50 dans un univers post-apocalyptique steampunk qui de plus, met en avant des motos, et ça, franchement, c’est le pied. Peu de productions proposent de mettre en avant les bécanes, surtout que celles-ci auront une place importante avec des mécaniques de gameplay qui lui sont propres.

En effet, Steel Rats est un titre axé action arcade et incorpore une partie course non négligeable. En fait, on y incarne quatre personnages, que l’on pourra choisir tour à tour ou switcher en pleine partie, et l’on sera constamment à dos de moto. Les déplacements en sont forcément impactés et il faut donc bien prendre en main son engin de la mort pour parfaire ses mouvements. Le soft se joue en sidescrolling, mais intègre une légère profondeur de champ, permettant d’avoir un plan en 2.5. On doit alors jongler avec le joystick pour soit aller vers la droite, soit vers la gauche mais aussi sur un axe en profondeur pour parfois éviter des obstacles ou encore tuer certains ennemis.

Détruire, ou se faire détruire

SR_PRESS3-min

Les débuts de Steel Rats sont un peu compliqués. Il faut prendre la moto en main tout en gérant l’aspect 2.5D, les différentes armes à disposition et bien sûr, ne pas mourir de la main d’un ennemi robotique. Le tout est régi par une inertie propre à votre poids. Il est nécessaire de prendre en compte votre vitesse, accélération et autres obstacles sur votre route pour doser vos manœuvres, un peu à la manière de certains jeux de course en sidescrolling, comme la série des Trials. Mais après quelques grosses chutes et erreurs de jugements, on finit par prendre en main la bécane et il ne faut donc pas trop se décourager pour autant.

Pour faire face aux démons robotiques, le joueur devra user à la fois de sa moto et de ses propres compétences. La bécane peut par exemple, rouler sur ses opposants pour les éclater ou les brûler à coup de napalm après avoir crissé avec la roue arrière. Il est possible de se retourner sur soi-même pour faire un contre et renvoyer le tir ennemi et en accélérant en étant face à l’adversaire, cela lui inflige aussi des dégâts. Vous l’avez compris, tout est fait pour jouer avec la moto et mettre en avant ses nombreuses capacités, mais le motard pourra lui aussi attaquer avec sa propre arme. Pour sûr, cela implique alors des munitions à ramasser pour éviter d’être en manque mais également une barre de vie et une barre d’endurance.

Le soft nous permet d’incarner successivement quatre personnages. Au lieu de se centrer sur un seul motard, on peut jongler quand on veut entre le quatuor à l’aide d’une simple pression de touche. Le game over s’affiche donc si l’ensemble de votre équipe se retrouve à terre et il faudra alors recommencer le niveau. Quelque peu stéréotypé, chaque personnage dispose de son propre style. Plutôt bourrin avec un gros fusil à pompe, celui qui lance des grenades ou celle qui possède un pistolet-mitrailleur, bref, le panel est assez varié. Mais difficile de savoir si chaque personnage sera aussi bien équilibré qu’un autre puisque sur le terrain joué, certaines attaques n’étaient pas spécialement propices aux actions à effectuer. A voir sur les autres niveaux pour voir si certaines compétences peuvent primer sur d’autres et surtout, ne pas désavantager certains de nos bikers. Une spécificité à ne pas négliger puisque si l’un d’entre eux meurt, il faudra assurer avec ses compagnons qui n’auront pas les mêmes aptitudes.

Plus qu’à faire ses preuves

SR_PRESS5-min

Steel Rats ne se consacre pas que sur sa mécanique action arcade puisqu’il dispose d’une composante du jeu de course à ne pas lésiner. Il faudra user habilité et agilité dans certaines situations pour ne pas se retrouver au bord du précipice et tomber de haut ou encore louper une plateforme. Il faut savoir se déplacer intelligemment pour jouer avec les décors et les éléments autour de nous puisque la plupart de ces derniers sont destructibles. Malgré les apparences, une certaine verticalité est présente. A un moment, on a pu choisir entre soit passer par les toits, grouillants d’ennemies et d’affrontements à enchaîner, ou alors passer par le bas en empruntant un tunnel menant aux métros dévastés. Dans ces derniers, on a du mettre nos réflexes à l’épreuve pour éviter un train qui nous fonçait dessus et réussir à arriver au bout sans se prendre d’obstacles.

Les développeurs jouent ainsi sur ça pour apporter un peu de verticalité au soft mais également laisser le joueur choisir entre la composante action ou la partie course/plateforme du soft. C’est assez intéressant sur le papier et si l’on a eu quelques craintes quant à la répétitivité de la mécanique, les développeurs nous ont rassuré en expliquant que ce système sera « parfois » présent, parfois non et que les choix ne seront pas toujours les mêmes. Quoiqu’il en advienne, cela apporte une rejouabilité non négligeable poussant le joueur à essayer les diverses possibilités, le tout étant en plus sujet au scoring. Et oui, un tableau des scores est présent en fin de partie et pour obtenir le meilleur rang, il faudra assurément terminer la partie le plus vite possible en évitant de mourir trop souvent et en réalisant les différents objectifs.

On a donc une belle palette de possibilités, qui devrait à la fois plaire aux amateurs de plateforme, à ceux qui aiment l’action typée arcade et les speedrunners qui voudront à tout prix terminer le niveau le plus rapidement possible. Il y aura une cinquantaine de niveaux à travers lesquels on pourra faire évoluer nos personnages et découvrir l’histoire qui se dévoilera petit à petit. Pour le moment, on a un peu peur de ce qu’il en adviendra sur l’expérience complète du titre puisque si les premiers niveaux promettent des mécaniques jouissives, à voir si cela nous tient en haleine sur toute la durée du jeu.

Enfin, pour terminer, si l’on ne reviendra pas sur la direction artistique que vous pouvez admirer à travers ces différents artworks et qui reflètent bien l’univers steampunk et post-apo proposé, il est bon de noter que la bande-sonore sera composée par le trio The 5678. Le groupe de rock japonais a notamment œuvré sur Kill Bill avec le célèbre titre Woo Hoo et on pourra retrouver Hoovering, leur tout dernier single. Malgré tout, nous n’avons pas pu vraiment apprécier les musiques puisque l’ambiance sonore s’est faite relativement discrète. Certes, en adéquation avec le style proposé, mais on aurait aimé en voir plus pour le coup.

En définitif, Steel Rats laisse une très bonne première impression. Passé les premières minutes à galérer à prendre en main la moto, le gameplay devient rapidement jouissif. Grisante est la sensation que nous procure la conduite de notre bécane à travers cet univers rétro streampunk qui a clairement du charme. Maintenant, il reste à voir ce que donnera le titre sur la longueur et s’il arrivera à se renouveler au fil des niveaux. Sortie prévue courant 2018 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Complètement excité !

SteelRats est clairement une très belle surprise. Au début, j'ai été un peu déboussolé par la maniabilité de la moto puisqu'en plus de devoir la contrôler, il faut en même temps attaquer avec et faire attention aux ennemis. La mort est assurée pour vos premières manœuvres mais une fois le cap de l'apprentissage passé, le plaisir de jeu est énorme. C'est fluide, l'univers est magnifique, on y retrouve une bonne dose de défi sans pour autant être inabordable, bref, tous les ingrédients sont là pour produire une pépite indépendante et originale comme on les aime. Maintenant, il reste à voir ce qu'il vaudra sur l’entièreté de son aventure et s'il saura se renouveler à travers les nombreux niveaux déjà programmés.

Julien

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
16 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp