PREVIEW. On a joué à Warhammer : Vermintide 2, nos impressions sur cette suite prometteuse

Cette PGW 2017 nous a également donné la possibilité de pouvoir jouer un petit quart d'heure sur la suite de Warhammer : The End Times - Vermintide, intitulé sobrement Warhammer : Vermintide 2.

Il aura donc fallu attendre plus de deux ans avant qu’un second volet de la licence Vermintide de Warhammer pointe le bout de sa truffe. Le premier opus était d’ailleurs assez bien accueilli par la critique, et cette suite, que nous avons pu tester environ quinze minutes, semble encore plus complète que son aîné ! Voyons ce qui découle de ce Warhammer : Vermintide 2.

Les Skavens de retour, mais pas seuls !

warhammer-vermintide-2-5

Comme a pu nous le confirmer le développeur présent sur place, Warhammer : Vermintide 2 sera bel et bien une suite directe de son prédécesseur. Effectivement, nous retrouverons bien évidemment quelques hordes de skavens à dézinguer, mais pas seulement pour le coup. Effectivement, avec votre classe choisie au préalable – nous avons pu en tester deux dans la démo proposée soit une dotée d’une lance et l’autre d’une masse -, les armées du chaos et les skavens s’allient, et la guerre va faire de nouveau rage à Ubersreik.

A ce titre, Warhammer : Vermintide 2 s’offrira par ailleurs de nouveaux ennemis à affronter en sus de ces bons vieux skavens, et il faut dire que ces nouveaux ennemis sont assez coriaces à combattre. Qui plus est, des boss seront de la partie à abattre, en sus d’un mini-boss assez costaud, que nous avons dû affronter en toute fin de démo. On sait également que le fameux système de loot du premier opus sera de retour en version remaniée, mais nous n’avons malheureusement pas pu l’entrevoir ne serait-ce qu’un petit peu dans ladite démo que nous avons essayée.

Concrètement, Fatshark semble privilégier clairement la variété sur ce nouvel opus, et il nous tarde d’en voir encore plus car hélas, nous n’avons pu faire que du gameplay pur, sans pour autant passer par la case arbre à compétences. Néanmoins, nous avons pu savoir de la part du développeur présent sur place que nous pourrons contrôler un des cinq héros du soft avec 15 carrières différentes, ce qui laisse logiquement penser qu’il y aura au moins trois variantes par héros pour le coup, ce qui permettra une fois encore de varier un peu le tout comparé à son aîné.

Un gameplay encore plus fluide avec une interface remaniée !

warhammer-vermintid-2-1

Dans la démo qui nous était proposée et après avoir choisi l’une des deux classes à disposition, nous étions enfin parti pour une seule mission, qui consistait à traverser vraisemblablement la ville d’Ubersreik complètement détruite par les Skavens comme par l’Ordre du Chaos, et nous devions parcourir le niveau à la recherche du manoir du baron. Première chose à signaler par ailleurs, l’interface a quelque peu été remaniée sur ce nouveau volet, et qui nous a semblé plus claire. Chose intéressante qui plus est et peu importe la classe, vous pouvez désormais utiliser un système de charge qui permettra de vous dégager d’une tonne d’ennemis qui vous bondissent dessus. On ne peut d’ailleurs l’utiliser qu’une fois et après quoi, vous devrez attendre que cette compétence se recharge tout simplement.

Côté gameplay, Warhammer : Vermintide 2 semble à première vue reprendre les mécaniques de son aîné. Effectivement, chaque classe disposera d’une arme blanche en sus d’une arme à feu, avec cependant un nombre de balles limité. Pour récupérer des munitions, il faudra fouiller des coffres, disséminés un peu partout dans le niveau et qui peuvent vous donner aussi des potions pour vous soigner ou bien encore des grenades incendiaires. Au niveau des combats, le tout semblait encore plus fluide que son prédécesseur, et on retrouve un peu le même système de parade que sur le premier volet. Le plaisir de jeu est donc instantané entre utiliser la grosse masse de la classe que nous avons testée pour défourailler les Skavens et les sbires de l’ordre du chaos, comme le petit fusil de cette même classe pour dézinguer les masses d’ennemis qui apparaissent à l’écran.

Warhammer : Vermintide 2 pourrait bien être une suite plus complète et plus fun dans un univers Warhammer assez fidèle.

Maintenant, est-ce que le jeu semble avoir un côté Left 4 Dead un peu moins prononcé ? Sur cette suite, cela semble être le cas au premier abord avec plus de variétés au niveau des ennemis – on retrouve à peu de chose près le bestiaire du premier volet -, même s’il faudra voir à sa sortie si le titre arrive à avoir enfin sa propre identité, soit un point qui lui faisait défaut dans son premier opus, concernant cet aspect horde de skavens à affronter, ou bien encore les halos lumineux quand vos coéquipiers se font choper par des ennemis, et que vous deviez absolument aider. Ces spécificités, on les retrouve un peu dans cette suite, mais il faut avouer que le côté Left 4 Dead semble bien atténué avec des objectifs qui semblaient pour le coup bien différents du premier opus sur le niveau que nous avons testé. Sinon, et pour en revenir rapidement sur l’interface, elle a l’air encore plus claire que son prédécesseur comme nous avons pu l’évoquer plus haut. Le menu de votre personnage est maintenant placé en bas de l’écran et plus sur le côté droit, et vous avez la vue sur vos armes, et éventuelles potions pour vous soigner en sus de votre compétence, qui sera certainement changeable via l’arbre à compétences mais cela, nous verrons de quoi il en retourne dans le jeu final.

Pour terminer, l’aspect graphique de Warhammer : Vermintide 2 pourrait sans doute décevoir lors de sa sortie officielle. Effectivement, la démo de quinze minutes que nous avons pu faire nous a laissé dubitatif au niveau de son aspect graphique, qui commence à prendre de l’âge. Il y a encore quelques beaux effets qui nous ont enchanté certes, mais il faut dire que l’Unreal Engine 4 employé dans cette suite par les p’tits gars de Fatshark commence sérieusement à tirer un peu la tronche même si visuellement, le tout reste en soi regardable. On pourra légèrement mieux en juger dans la version finale mais qu’on se le dise, le moteur graphique n’avait pas de quoi nous éclater la rétine.

Une suite à surveiller de près !

Sur une première prise en main de la bête, Warhammer : Vermintide 2 est une suite qui semble corriger les défauts de son aîné, et qui sera forcément à suivre d'assez près. Une fois encore, on sent le savoir faire de Fatshark pour nous plonger facilement dans ce background Warhammer comme ce fût le cas pour le premier volet. Le FPS de Fatshark semble proposer encore plus de variétés, plus de contenu au niveau des classes, et surtout des combats diablement jouissifs et fluides sur ces quinze minutes de démo. Il faudra aussi certainement agir en équipe comme dans le premier volet, surtout que le titre semble nous promettre quelques mini-boss et boss tout simplement gigantesques, et qui nous donnera du fil à retordre. Le côté Left 4 Dead semble aussi un peu plus atténué même s'il peut y avoir encore quelques similitudes et malgré un aspect graphique qui pourra paraître un peu en demi-teinte à sa sortie, on ne peut qu'être impatient de pouvoir jouer à cette suite qui s'annonce être de bon augure deux ans après la sortie de Warhammer : The End Times - Vermintide.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
2 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp