PREVIEW. Agony – Un aller simple pour l’Enfer

Agony, le prochain survival-horror de Madmind Studio vous envoie dans le labyrinthe des Enfers à la rencontre du Maître des lieux.

Dans le cadre de l’événement presse KOCH Media Day, nous avons pu tester un tout nouveau jeu de survival-horror du doux nom de Agony. C’est Madmind Studio qui nous ouvre les portes de l’Enfer pour une expérience sanglante et déroutante. Enfermés dans une pièce aux lumières tamisées, entourés de crâne et poupées décapitées, nous avons pu traverser le premier niveau du jeu.

Attention les yeux et les oreilles

Agony

Agony est un jeu en vue à la première personne où l’on incarne un personnage qui a été envoyé en Enfer sans aucun souvenir de comment il a atterri ici. Vous devrez traverser ce labyrinthe fait de chair et de sang pour demander une audience avec la Déesse Rouge qui détient la clé de tous vos maux.  

On commence notre périple aux portes des abîmes sur un squelette. On dirait un bout de colonne vertébrale d’un monstre énorme dont il ne reste plus que des morceaux de chair ensanglantée et d’os. Visuellement très beau, les couleurs ternes et les décors détaillés nous plongent dans une ambiance sordide. Mais c’est l’ambiance sonore générale du niveau qui vous mettra à bout de nerf. Chacun de vos pas fait couiner le mélange de chair et de sang sous vos pieds. Le personnage est lourd et les déplacements sont lents lorsque vous marchez, un peu comme si vous étiez empêtrer dans des restes humains. A votre disposition, une simple torche que vous devrez extirper des os brisés qui jonchent le sol. Au loin, des âmes torturées crient de douleur, un bébé pleure, un loup hurle à la mort. Les sons vous attirent et vous avez envie de savoir ce qu’il se trame dans l’antre des Enfers.

Contrairement aux autres survival-horror du même style (Outlast…), les démons ne vous sauteront pas dessus dès votre arrivée. Vous avez un pouvoir qui vous permet de contrôler certains monstres et ainsi vous défendre des forces maléfiques. Mais vous devrez aussi interagir avec les humains pour en apprendre plus sur votre passé et retrouver vos souvenirs au fil des niveaux. La direction artistique du titre devrait suffire à elle seule à vous mettre mal à l’aise et jouer sur vos peurs. Mais si vous êtes un fervent amateur de ce type de jeu, vous risquez de ne ressentir qu’une légère inquiétude au tournant du prochain couloir. En effet, les monstres se font rares et les ombres au loin n’apportent pas de réelles surprises lorsque vous les croisez. 

Le joueur devra également se creuser les méninges pour avancer. Une fois la première porte passée, nous avons dû retrouver deux pierres pour débloquer l’accès à un autre couloir. D’autres puzzles consistent à dessiner une forme prédéfinie à l’écran grâce au sang qui vous entoure. A l’aide de la torche, certains éléments de décors peuvent être brûlés pour débloquer des accès cachés. Si vous avez tendance à ne pas trop explorer les niveaux des jeux d’horreur de peur de tomber sur un passage bien trop effrayant, on vous déconseille de suivre le même cheminement sur Agony. En effet, vous trouverez des sortes d’âmes accrochées aux parois qui vous permettent d’obtenir des points de compétences. Ces dernières sont assez limitées puisqu’il n’y a que trois branches à améliorer, mais ne les négligez pas pour autant.

Agony nous propose une aventure aux nombreuses références religieuses et mystiques des Enfers et nous plonge dans une ambiance visuelle et sonore des plus malsaines. Le level design pousse les joueurs à avancer et enfin connaitre la vérité sur le personnage que l’on incarne. Mais les plus aguerris d’entre nous risque de ne pas y trouver leur dose de peur puisque le titre reste plutôt soft de ce côté-ci. Le jeu est prévu sur PC, PlayStation 4, et Xbox One pour le 30 mars 2018. Serez-vous assez courageux pour défier la mort ?

La note de l'auteur

Le gros point fort d'Agony n'est autre que son ambiance sonore et visuelle. Ces dernières sont si prenantes que l'on a envie d'explorer et d'en savoir plus sur l'histoire du personnage principal. Seulement voilà, si vous cherchez à vous faire une bonne dose de frayeur, ce n'est probablement pas sur ce titre que vous trouverez ce genre d'émotion. Le jeu jouera sur votre mental mais ne vous fera pas sursauter. Ceci dit, cela peut être une excellente occasion de faire un jeu d'horreur dans lequel vous savez que vous pourrez profiter pleinement des décors et de l'histoire sans avoir de sueurs froides.

Alison V.

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda