Politique : un amendement pour lutter contre le sexisme dans les jeux français

Politique : un amendement pour lutter contre le sexisme dans les jeux français 1

Quand les politiques parlent de jeu vidéo, c'est rarement en bien. Cette fois-ci, nos élus s'attaquent au sexisme dans les jeux vidéo français.

C’est via Le Monde Pixels que l’on apprend que sept députés et un député socialiste ont déposé un amendement dans le cadre de la loi numérique. Pour rappel, depuis 2008, les entreprises françaises qui créées des jeux vidéo en France peuvent bénéficier d’un financement à hauteur de 20% des coûts de production. D’ailleurs, ce crédit d’impôt a récemment été élargi aux jeux 18+ permettant à Dishonored 2 de rester français par exemple.

Cette amendement vise donc à exclure les entreprises de cette avantage si leurs jeux comportent « des représentations dégradantes à l’encontre des femmes, comme cela existe déjà pour les jeux comportant des séquences à caractère pornographique ou de très grande violence. »

La députée PS qui a déposé le texte, Catherine Coutelle, précise au Monde qu’elle veut lutter contre un sexisme rampant.

« Il y a souvent soit une absence complète de personnage féminin, comme dans “Assassin’s Creed”, ce qui est une négation de l’existence de la femme ; soit des héroïnes très érotisées, identifiées par leur physique, avec de grosses fesses et de gros seins pour le dire crûment, alors que les héros masculins sont tout à fait habillés. Pourtant, il y a autant de femmes que d’hommes qui jouent, selon les études. On voudrait que les femmes ne soient pas toujours des princesses ou des call-girls. »

Nous rappelons au passage, pour madame la député, que Assassin’s Creed n’a pas attendu Syndicate, sortie en Novembre 2015, pour proposer une protagoniste puisque nous avions déjà eu droit à un Assassin’s Creed Libération (sortie en 2012) qui a pour héroïne, Aveline de Grandpré.

Bien entendu, l’industrie du jeu vidéo a réagit en grinçant des dents face à ces attaques. De plus, certains précisent que cette mesure serait difficilement applicable.

En tout cas, en tant que passionné, nous précisons à nos chères politiques que l’image de la femme dans le jeu vidéo ne se limite pas à Léa passion et Cooking Mama.

On peut citer quelques exemples mettant en scènes des héroïnes bien connues :

– Tomb Raider
– Beyond Good & Evil
– Bayonetta
– Final Fantasy 13
– Parasite Eve
– The Last of Us
– Mirror’s Edge
– Metroid

La liste n’est pas exhaustive bien entendu, et on précise que ces personnages féminins ne sont pas là pour passer le balais et garder les gosses. On finit par parler de Dontnod, studio Français mettant deux fois la femme en avant dans leurs jeux avec Remember me et l’excellent Life is Strange acclamé par les joueurs et la critique.

C’est peut être la stigmatisation du secteur du jeu vidéo qui est un problème et non le sexisme.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp