Nos ressentis sur l’année 2018 : l’avis de DubZ

Nos ressentis sur l’année 2018 : l’avis de DubZ

C’est à mon tour de parler !

Arrivé comme un cheveu sur la soupe en début d’année, il est déjà temps pour moi de faire le point, et autant dire que le temps passe vite chez AG. Recruté en tant que rédacteur dans un premier temps, c’est après avoir servi quelques cafés aux bonnes personnes que j’ai fini par évoluer au poste de responsable de la WebTV en 2018. Une grande fierté pour moi, puisque cela récompense mon implication au sein du site. Même si je tente de montrer mon skill légendaire le plus souvent possible en live, ma plume reste tout de même au service de la rédaction. Si vous ne me connaissez pas, j’anime également bien souvent notre émission du vendredi soir, l’AG Hebdo. Il est temps de prendre un peu de recul et faire un rapide résumé de toute cette année vidéoludique.

Mes petites surprises de l’année

  • Forgotton Anne

Ce fut l’un de mes premiers tests pour le site, et quelle surprise cela a été. Direction le Forgotten Realm, pays des objets oubliés ou Oublion pour les intimes. Plateformer enchanteur aux allures narratives prononcées. Nous incarnons Anne dans une aventure mélancolique, qui nous met face à des choix. J’ai complètement plongé la tête la première dans cet univers et je me suis laissé enchanter. Après avoir fini le jeu une deuxième fois, afin de connaître les fins différentes, je suis toujours aussi amoureux de ce titre. La patte artistique est selon moi une véritable réussite. C’est sans compter sur une bande-son mélodieuse à souhait.

Le jeune studio ThroughLine Games, avec l’aide financière de Square Enix Collective, a réussi son projet. Si vous êtes client de ce genre d’aventure, vous ne serez pas déçu. Je lui ai par ailleurs accordé 8/10 lors de mon test. Une véritable surprise vidéoludique de cette année 2018. Le jeu est sorti sur PlayStation 4, Xbox One et PC avant de rejoindre le catalogue de la Nintendo Switch. Vous n’avez donc plus d’excuses pour ne pas résoudre l’énigme qui entoure la disparition de vos chaussettes.

  • Ashen

Présenté depuis quelques années lors de l’E3 2015, il aura fallu attendre décembre 2018 pour le voir débarquer. Annonce d’une sortie imminente lors de la cérémonie des Game Awards. Ashen finira encore par surprendre avec une sortie anticipée sur l’Epic Games Store et Xbox One. La plateforme Steam laissée sur le carreau, verra la licence débarquer par la suite. Intégrant par la même occasion l’offre du Xbox Game Pass, la tentation était donc trop grande pour moi. J’ai de suite téléchargé le jeu, en espérant pas grand-chose de lui. Mélange de promesses et mystères, il est difficile de s’imaginer ce qui nous attend.

Une fois manette en main, les premières minutes m’ont directement rassuré. Impossible de rester de marbre face à ces visuels que nous offre une direction artistique inspirée. Sombre et brumeux, l’ambiance de la désolation est retransmise avec réussite. Comme les développeurs ont souhaité le faire, on comprend rapidement la situation sans explications. On regrettera le scénario en demi-teinte par la suite. Cependant, ce souls-like propose une mécanique punitive et addictive à la fois. Accompagné d’une expérience multijoueur originale, celle-ci n’est pas sans défaut. Ashen est finalement une bonne surprise avec quelques erreurs, que l’on finira par oublier rapidement.

Les bases de chez bases

  • Call of Duty Black Ops 4

Oui, j’ai osé mettre un Call of Duty et pourquoi me direz-vous ? Eh bien car c’est l’épisode qui m’a enfin réconcilié avec la série. Les derniers épisodes de la saga sont complètement passés à la trappe pour ma part. Véritable fan de la première heure, je me suis senti hors-sujet lors des volets précédents. Et puis est arrivé Black Ops 4 et ses promesses de jeu entièrement multijoueur. Alors je tiens quand même à préciser que j’ai toujours fini les solos de la saga. Cependant, l’absence d’une campagne ne m’a pas vraiment manqué. Je pense sincèrement que la place de la licence se trouve uniquement dans l’univers des jeux compétitifs.

Comme lot de consolation, nous avons eu le droit à un Battle Royale. Si vous êtes un habitué de la WebTV, vous le savez déjà, je suis un gros client des jeux du genre. J’étais tellement hypé à l’idée de voir arriver une version de ce mode à la sauce triple A. Et finalement, je ne suis absolument pas déçu de la formule. Rien de révolutionnaire en soi, mais un bon défouloir entre potes. Alors arrêtez de me juger, ok ?

  • God of War

Alors là, on tient le Goty de mon cœur. Kratos aura su me bercer tendrement dans ses bras si musclés et si doux à la fois. Notre dieu de la guerre finit par prendre de l’âge et se révèle être un véritable père. Les équipes de Cory Barlog ont pris un véritable risque et ont su finalement relancer la machine. Cette licence vieillissante attendait patiemment dans l’ombre une véritable suite. C’est chose faite et d’une manière vraiment impressionnante. Le titre aura su m’emmener jusqu’au bout de son aventure et croyez-moi, c’est loin d’être facile avec moi. J’ai véritablement pris une claque visuelle et pleine d’émotion.

Notre héros nous ouvre son cœur lors de ce récit vraiment bien écrit. A noter la première apparition de son fils Atreus. L’adolescent possède un véritable caractère de cochon, mais reste tout de même attachant. Chaque personnage rencontré au fur et à mesure de notre avancée, mérite notre attention. Aucune quête secondaire n’est inintéressante durant la totalité du jeu. Il est impossible de s’ennuyer ou même de lâcher l’aventure en cours de route. Si vous ne l’avez pas fait, c’est que vous ne possédez pas de PlayStation 4 ou vous êtes simplement inconscient. En bref, elle sort quand la suite ?

  • Monster Hunter World

Je ne pouvais pas boucler cette année sans vous parler du dernier Monster Hunter World. Je suis vraiment tombé sous le charme du retour de la licence sur nos consoles de salon. Un véritable renouveau qui s’adresse aux adeptes de la série, comme aux plus curieux. La chasse aux monstres devient désormais accessible aux plus grands nombres de joueurs. Cela s’est ressenti sur les chiffres de vente. Avec cet opus, Capcom signe des records et un chiffre de vente historique. Une bien bonne nouvelle pour la suite de la série sous cette forme.

Après avoir combattu lors des nombreux événements qui sont apparus cette année. J’ai pris un pied monstrueux à terrasser le Béhémoth, lors du crossover avec Final Fantasy XIV. Les multiples collaborations avec d’autres licences permettent d’apporter un peu de fun à l’univers. J’espère tout de même voir arriver une importante liste de nouvelles créatures à chasser en 2019. Pour cela, on pourra déjà compter sur la prochaine extension annoncée pour l’automne, Ice Born.

La suite ?

  • Death Stranding

Je suis un grand fan d’Hideo Kojima – véritable maître de la communication à double tranchant, il est donc normal que j’attende avec impatience sa prochaine oeuvre. Même si certains n’aiment pas vraiment sa façon de faire, il reste dans tous les cas, un maître dans l’art de créer le suspense. On ne sait pas grand-chose du projet Death Stranding, et pourtant, on en parle très souvent. Un univers original et complètement hallucinant, qui montre bien que son créateur profite pour une fois d’être en roue libre. Je suis comme un fou à l’idée de voir ce qu’il nous a réservé.

Le prochain titre nous enverra directement dans la tête du producteur. Nous allons enfin nous confronter à ses idées farfelues, que lui seul comprend pour le moment. Les quelques trailers dévoilés lors des différents salons permettent de lever le voile sur les personnages, sans pour autant donner plus d’informations sur le contexte ou l’objectif de nos protagonistes. Un casting selon moi incroyable, qui montre à quel point le jeu pourrait être intéressant. Pour confirmer mes attentes, j’espère en voir plus d’ici les prochains mois et même pouvoir poser les mains dessus l’année prochaine.

  • Ori and the Will of the Wisps

J’ai décidé de mettre en avant cette petite licence, qui m’a vraiment séduit avec son épisode précédent. Un jeu de plate-forme enchanteur avec une direction artistique épatante. Je ne suis pas un adepte du genre, et pourtant, Ori m’a comblé. C’est aux commandes de notre petit renard lumineux que l’on s’aventure dans un univers coloré et attachant. J’ai pris beaucoup de plaisir durant des heures et des heures de jeu. C’est naturellement que j’attends le prochain volet de ce metroidvania. Il faut savoir que le titre est une exclusivité Xbox et PC.

Si vous êtes client du genre, vous ne pouvez pas passer à côté de ce titre. Il n’invente rien en soi, mais il sait jouer de son charme pour vous emmener jusqu’au bout de l’aventure. Ori and the Will of th Wisps devrait donc améliorer la formule. Les développeurs nous ont promis une difficulté accrue, ainsi qu’une durée de vie rallongée. L’environnement se voudra encore plus vivant et animé, ce qui promet quelques visuels plutôt agréables pour la rétine. Allez, encore quelques mois à tenir et notre petit héros tout mignon revient pour de nouvelles aventures.

Voilà, vous savez tout sur moi ou presque. J’ai bien sûr oublié volontairement quelques titres, pour ne pas écrire un livre. Mais je pense notamment à des jeux comme Dragon Quest XI, Forza Horizon 4 et même Dying Light Bad Blood. Tous auront été pour moi des jeux agréables à parcourir durant cette année 2018. Pour ce qui est de mes attentes, je suis de près des titres comme The Last of Us 2, Dying Light 2 ou même Days Gone. Je ne vais pas tous les citer, mais l’année prochaine sera sans doute un grand moment pour le jeu vidéo. Pour finir, je souhaite vraiment à remercier les personnes qui nous suivent et nous soutiennent chaque jour. Plus personnellement, un grand merci aux habitués de la WebTv de revenir aussi souvent que possible. Et vraiment pas de quoi pour tout le skill que je vous envoie lors de chacun de mes lives, c’est cadeau.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des