Microsoft aurait tenté de racheter Nintendo, EA et Square il y a 20 ans

Xbox logo sur fond vert

Il y a maintenant un peu moins de 20 ans, Microsoft se lançait dans le grand bain des jeux vidéo avec sa propre console, la première Xbox. Avant que le tout soit rendu public, Microsoft a naturellement essayé de s’entourer de grands noms du secteurs, comme Nintendo ou Square, ce que nous apprend Dina Bass de Bloomberg avec une nouvelle enquête, relayée par Eurogamer.

Microsoft voulait Mario sur Xbox

Les témoignages recueillis dans l’article mentionnent alors une rencontre entre Nintendo et Microsoft il y a 20 ans, tandis que ce dernier cherchait à obtenir des exclusivités et des partenariats pour faire une grande entrée dans ce nouveau monde.

Durant le rendez-vous avec Nintendo, Microsoft aurait proposé un éventuel rachat, afin de voir si le constructeur japonais pourrait être intéressé. Mais la réponse donnée n’était pas forcément celle attendue, comme le décrit Kevin Bachus, ancien directeur de la section des jeux éditeurs tiers :

« Steve Ballmer nous a fait rencontrer Nintendo afin de voir s’ils étaient intéressés par l’idée d’être rachetés. Ils nous ont simplement ri au nez. Du genre, imaginez simplement quelqu’un qui se moque en face de vous pendant une heure. C’était plus ou moins comment s’est déroulé le rendez-vous. »

Un échec cuisant donc, mais Microsoft n’a pas abandonné l’idée, en proposant alors à Nintendo de construire des consoles pour leurs jeux. Le but était alors de proposer des technologies compétitives face à PlayStation, tout en laissant Nintendo se focaliser sur les jeux au lieu du hardware. Comme vous le savez, cela n’a pas non plus abouti, et il est amusant de voir que ce sont finalement des jeux Xbox qui sont arrivés chez Nintendo, comme Cuphead ou Ori.

Microsoft est aussi allé chercher du côté des éditeurs, avec notamment Electronic Arts, qui a refusé sans plus de négociations, tout comme Midway. Square, qui n’avait pas encore fusionné avec Enix à l’époque, a aussi été approché, avec une offre directe pour un rachat qui a été refusée car le prix était trop bas.

Une série de refus qui a obligé Microsoft de se lancer en « solo », ce qui ne lui a pas trop mal réussi. Cette enquête nous permet cependant de voir que le marché actuel aurait pu être bien différent si une de ces offres avaient abouti, notamment celle concernant Nintendo.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.