Konami : Une année fiscale explosive, encore une fois

Konami : Une année fiscale explosive, encore une fois
Les chiffres annoncée par Konami concernant l'année fiscale s'achevant ont de quoi faire rougir certaines entreprises concurrentes.
Temps de lecture : 1 min.

Lorsque monsieur Hideo Kojima, le père de Metal Gear, a annoncé qu’il quittait son employeur originel pour aller travailler chez Sony (qui lui offrait des avantages non négligeables), nombreux sont ceux qui prédirent la chute de Konami. Il faut dire qu’il s’agissait d’un véritable pilier pour l’entreprise nippone, et que son travail sur l’une des plus grosses séries du jeu vidéo impose le respect. Néanmoins, force est de constater que les médisants se sont plantés, et en beauté d’ailleurs, malgré les quelques erreurs qu’a commis l’entreprise nippone depuis (coucou Metal Gear Survive) !

Un bénéfice net record

En réalisant que le filon mobile risquait de rapporter très gros, Konami s’est attelé à changer sa politique d’origine. Terminé donc, en bonne partie, les sorties sur consoles. Désormais, l’entreprise nippone se consacre principalement aux Android et iOS, pondant plusieurs nouvelles applications par an, et entretenant celles qui fonctionnent le mieux. On pense notamment à Yu-Gi-Oh! Duel Links, un titre qui affiche de très jolis scores, notamment un nombre de téléchargements s’élevant à plus de 90 millions. Chapeau bas !

Quoi qu’il en soit, au cours de l’année fiscale venant se s’achever, Konami a su tirer son épingle du jeu. La firme japonaise annonçait un chiffre d’affaire de 2,1 milliards d’euros, un résultat en hausse de 9,6% par rapport à 2017 (une année pourtant très réussie). Quant à son bénéfice net, il serait de 278,5 millions d’euros, en hausse quant à lui de pas moins de 12,2%. Une chose est sûre, il y a de quoi féliciter l’entreprise, qui réalise les plus gros résultats financiers qu’elle ait connue.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp