Interview avec Marek Ziemak pour la sortie de This War of Mine: The Little Ones

Interview avec Marek Ziemak pour la sortie de This War of Mine: The Little Ones 1

A l'occasion de la prochaine sortie de This War Of Mine : The Little Ones sur consoles avec l'ajout des enfants dans l'aventure, nous avons pu interviewer Marek Ziemak, son producteur Senior.

Cette Paris Games Week 2015 nous a permis de faire de belles rencontres mais aussi d’en apprendre beaucoup sur ce qui nous passionne : le jeu vidéo. Ainsi, Marek Ziemak, le producteur Senior de This War Of Mine : The Little Ones a accepté de nous accorder un peu de temps pour parler de la sortie du jeu en 2016 sur consoles avec l’ajout concernant les enfants.

Si l’interview est en décalé avec la PGW, c’est pour la simple et bonne raison que nous avons préféré attendre l’approche de la sortie du jeu pour attiser votre curiosité et vous donner envie de vous intéresser au soft qui se veut des plus prometteurs.

  • Pourquoi et comment avez-vous eu l’idée de créer un jeu comme celui-ci ?

Marek Ziermak : La question est certainement pourquoi nous avons décidé de faire un jeu si complexe… Pour être honnête, nous avions beaucoup d’inspiration et cela vient très certainement du fait que dans l’équipe, on a des intéressés par l’histoire et les films de guerre. Lorsque nous avons fait un brainstorming suite au jeu précédent du studio, le CEO est arrivé avec une nouvelle idée pour un jeu concernant la guerre mais doté d’une perspective unique. Cette perspective est celle des civils car récemment, on a eu l’occasion de lire et de voir des conflits modernes avec des situations difficiles. Ainsi, c’est partie de là et petit à petit, ça a évolué jusque là où nous en sommes.

  • Avec ce nouveau concept incluant les enfants, n’avez-vous pas peur d’aller trop loin étant donné la sensibilité du sujet ?

Marek Ziermak : Non… et au départ, on ne savait pas où cela allait amener les joueurs… c’est un jeu très dramatique et émotionnel et on savait que l’on faisait quelque chose d’unique et de différent en comparaison aux autres jeux. On a pris des risques et on a essayé de raconter l’histoire de civils pris au piège dans une ville assiégée. On s’est concentré là-dessus et on espère que les joueurs comprendront et apprécieront jouer à This War Of Mine : The Little Ones.

  • Étiez-vous surpris d’avoir un tel succès avec le premier épisode alias This War Of Mine ?

Marek Ziermak : Oui, nous avons été très surpris ! Nous espérions que le jeu allait être bon et grand mais comme je vous disais, nous n’étions pas sûr de l’accueil que nous allions avoir avant le tout dernier moment. Si les gens allaient comprendre ce nous essayions de faire. Nous savions que nous faisions quelque chose d’unique mais on ne savait si cela allait être apprécié. Finalement, ça l’a été et honnêtement, c’est un excellent sentiment.

  • Tout comme la première édition de This War Of Mine, peut-on espérer voir The Little Ones sur iOS, Android ou d’autres plateformes ? Et pourquoi ne pas sortir The Little Ones sur PC ?

Marek Ziermak : Je vais vous expliquer depuis le début ! Au commencement, on a fait This War Of Mine sur PC et cela avait été difficile. On ne savait pas vraiment comment allait être les résultats du jeu sur le marché et on voulait raconter une histoire et c’est sur cela que l’on s’est concentré. Ensuite, après avoir eu de bons retours, les gens ont commencé à nous demander pourquoi on ne sort pas This War Of Mine sur différentes plateformes. Beaucoup de joueurs consoles nous ont contacté et on a s’est répondu : Ok, s’il y a de réelles chances que le jeu fonctionne sur d’autres plateformes, on va transférer la version PC. Mais nous ne voulions pas faire un simple portage et on voulait rajouter quelque chose afin de rendre le développement plus intéressant… De plus, étant donné que la version console apporte moins que celle sur PC, on voulait rajouter quelque chose pour varier et c’est comme cela que The Little Ones avec les enfants est arrivée.

  • On a entendu dire que nous devrons faire face à des choix ainsi qu’à des situations difficiles, quelques exemples ?

Marek Ziermak : Quelques choix difficiles que vous aurez à faire dans le jeu ? Oui mais je ne veux pas trop spoiler donc tout ce que je pourrais dire, c’est que les personnages ont une intelligence artificielle complexe. Cette dernière ne leur dit pas seulement quoi faire etc… En effet, ils ont aussi un état mental et c’est un peu comme une simulation psychologique. Ainsi, selon ce que vous faites faire à votre équipe d’enfants, ils réagiront différemment. Cela veut dire que si vous forcez un enfant avec un bon fond et toujours prêt à aider les autres à faire de mauvaises choses, il va rentrer dans un état dépressif. Si malgré cela, la pression va plus loin et que vous continuez à le pousser, il finira peut-être par se suicider. C’est donc le genre de choix difficile que vous aurez à faire sur la manière de gérer votre groupe. Il faut donc que toutes les décisions ne nuisent pas aux autres et que vous preniez soin de tous ses personnages que vous contrôlez qui ont leur propre personnalité.

  • Pourquoi avoir choisi Sarajevo ?

Marek Ziermak : Nous n’avons pas choisi Sarejevo ! Je sais qu’on a regardé beaucoup de films et que les éléments du jeu laissent penser qu’il s’agit de Sarajevo, mais nous n’avons jamais dit qu’il s’agissait de ce conflit en particulier. La raison à cela, c’est que l’on veut faire comprendre que cette situation peut aussi bien se dérouler à Paris, à Madrid ou à Berlin. Si la situation arrive, elle sera la même pour tous et ce, peu importe la nationalité, on fera face aux mêmes problèmes, on a besoin d’eau et de nourriture. C’est pour cette raison qu’on ne détermine pas de quel conflit on parle en particulier mais bien sûr, nous avions nos références et l’on a du choisir une direction artistique ainsi qu’un style et oui, de plusieurs manières, cela ressemble à Sarajevo. Et ce car il s’agit d’un conflit récent que nous avons étudié et que nous comprenons parfaitement car c’était proche de nous (ndlr : du studio 11 bits). Donc, c’est certainement pour cela que quelques-unes de nos inspirations ont été prises de cet endroit.

  • Pouvez-vous nous en dire plus à propos de cette nouvelle histoire ? (The Little Ones)

Marek Ziermak : The Little Ones vous demande de survivre dans une ville assiégée. L’histoire, vous la faites dans votre tête et vous la construisez au fil du temps que vous jouez. Maintenant, en plus des personnages matures, vous pouvez avoir les enfants. Ils ont des besoins différents et il en va de même pour leur mental. Ils peuvent s’ennuyer et avoir envie de jouer, être triste ou encore effrayés et ce fait, on doit prendre soin d’eux. This War Of Mine : The Little Ones possède toutes les features de la version PC et des scénarios apparaîtront afin de rendre le jeu plus complexe, même plus difficile et il sera plus dramatique à cause du fait que vous devez vous occuper des enfants.

  • Le style graphique est unique et magnifique et nous aimerions savoir pourquoi vous avez choisi ce genre de graphismes ?

Marek Ziermak : Dans un premier temps, merci, je suis content que vous aimiez. Cela n’a pas été facile et nous ne sommes pas un gros studio. On savait qu’on ne pouvait pas aller vers du photo réalisme étant donné la complexité et d’une certaine manière, cela aurait fait disparaître de l’émotion. C’est pour cela qu’on a décidé de partir sur un style plutôt fort pour le jeu. D’un autre côté, on ne voulait pas des graphismes qui l’emportent sur le soft, ces derniers sont là pour décrire la situation mais le jeu est basé sur les émotions et sur ce qu’il va se passer. De ce fait, notre but était de faire quelque chose de simple mais d’un autre côté, on voulait que cela soutienne le thème principal du jeu, son côté dramatique et je pense que l’on a réussit.

  • Est-il possible de sauver tous les enfants si on s’occupe bien de notre équipe ? Peut-on sauver tout le monde ?

Marek Ziermak : Vous aurez un nombre limité de personnages et d’enfants à contrôler, il y en aura au maximum deux de plus. Et évidemment, votre but est de protéger tout le monde jusqu’à la fin. Mais il est possible de survivre et d’avoir tous les enfants en vie mais les enfants ne peuvent pas mourir. C’est pour cette raison que lorsque les choses tournent mal, ils s’enfuiront de l’abri et chercheront de l’aide auprès des voisins. Alors oui, vous pouvez protéger les enfants dans le pire des scénarios, ils prendront la poudre d’escampette.

  • Pensez-vous déjà à un nouveau projet de jeu vidéo et si oui, pouvez-vous nous donner un indice ?

Marek Ziermak : On a commencé récemment à travailler sur un nouveau projet et on l’a un peu expérimenté. Comme ça n’a pas encore été annoncé, je ne peux pas rentrer dans les détails mais tout ce que je peux dire, c’est qu’il s’agit de quelque chose de complètement différent de ce que nous faisions maintenant car nous avons besoin de nous rafraîchir un petit peu l’esprit après tout ce côté dramatique.

  • Etant donné le sujet compliqué abordé par This War Of Mine : The Little Ones, avez-vous un mot à dire aux viewers et lecteurs qui verront cet interview ?

Marek Ziermak : Evidemment, j’encourageais les joueurs qui n’ont pas essayé le jeu et plus spécialement si vous êtes un fan de dramatiques et immersives expériences. This War Of Mine : The Little Ones est bon pour vous si vous aimez les films de type drama ou ce côté-là en général, alors vous devriez essayer le soft.

On remercie encore une fois Marek Ziermak pour le temps qu’il nous a accordé et pour toutes les informations apportées sur This War Of Mine : The Little Ones mais aussi sur ce nouveau projet sur lequel lui et 11 bit Studio travaillent ! Enfin, en attendant d’en savoir plus, on vous rappelle que This War Of Mine : The Little Ones sortira ce 29 Janvier 2016 en Europe sur PlayStation 4 et Xbox One.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp