Aperçu : God’s Trigger – Un premier avis prometteur

Et si Hotline Miami était un jeu autour des anges et démons ?

Depuis le succès d‘Hotline Miami, peu de jeux s’étaient risqués à proposer de l’action nerveuse en vue top-down. OneMoreLevel nous a dévoilé aujourd’hui God’s Trigger, un jeu destiné à vous faire reconsidérer de nouveau le genre ! Le jeu est d’ailleurs publié par Techland qui après nous avoir proposé Pure Farming 2018 et Torment : Tides of Numenera, est en train de préparer un certain Dying Light 2.

L’apocalypse, ses cavaliers et les canons sciés

Aperçu : God's Trigger - Un premier avis prometteur 1

God’s Trigger est un jeu vous permettant d’incarner un ange et une démone ayant pour but d’aller zigouiller les quatre cavaliers de l’Apocalypse. Rien de bien original vous me direz. Bien entendu, l’ensemble est en partie actualisé, et c’est ainsi que vous vous retrouverez à combattre des hordes de bikers le tout avec des battes de baseball et des fusils à pompes en tout genre. Comme vous vous en doutez, l’histoire n’est pas le point fort et au final dans ce genre de jeu, ce n’est pas le premier argument nous faisant lancer le titre. L’ambiance se veut tel un western survitaminé, une rencontre entre Dogma et Robert Rodriguez, qui fonctionne ici plutôt bien. Si le jeu est une réussite d’ailleurs en terme d’univers et de design sur ce que nous avons vu, les cinématiques quant à elles souffrent un peu visuellement dès lors que nous sommes en jeu via le moteur Unity. L’ensemble manque un peu de détails et semble un peu grossier par moments du côté de la modélisation.

Dès ses premiers instants, God’s Trigger nous plonge dans l’action avec un tutoriel assez complet, montrant l’ensemble des capacités et possibilités du jeu. C’est ainsi que nous allons faire la découverte de nos deux protagonistes, de leur capacités et de leurs pouvoirs spéciaux. Si l’ange pratique le katana et l’invisibilité ; la démone quant à elle s’amuse avec un lasso tout en hypnotisant ses opposants. Il vous sera également possible d’esquiver les différents tirs ennemis, soit en dasant dans une direction, ou en effectuant une petite téléportation. Il faut, tout comme du côté de son grand frère, récupérer des armes au sol qui vous serviront d’arme de lancer ou à distance. Tout est ici dans le but de proposer une action survitaminée et dynamique et pour le coup, cela fonctionne bien. Sur les premiers niveaux, on retrouve un level design plutôt varié, mélangeant à la fois décors en intérieurs et places de villes. On retrouvera même certains aspects iconiques du western tels que l’impasse mexicaine. Mais malgré cela, il manque tout de même quelque chose.

Tout est une question de point de vue

Aperçu : God's Trigger - Un premier avis prometteur 2

Pourtant, tout est fait pour marcher : la vue top-down, l’action nerveuse et non stop et des personnages charismatiques. Le jeu ajoute même une petite dimension RPG bienvenue, vous permettant d’augmenter certaines caractéristiques, de nouvelles compétences et capacités. Cette ajout est plutôt plaisant et ajoute pas mal de variété et de rejouablité. Le jeu proposant de switcher d’ailleurs entre les deux personnages, il est intéressant de voir lequel des deux est le plus utilisé à chaque niveau. Dès qu’un niveau se termine, nous pouvons d’ailleurs voir notre score, nos nombre de morts… Mais l’ensemble manque d’un je ne sais quoi, qui fait toute la différence dans un tel titre.

Il manque en effet cette chose qui nous fait passer dans un véritable état de transe, où l’on n’arrive plus à s’arrêter de jouer, où on recommence éternellement. Si ce God’s Trigger est lisible, plutôt fun à jouer et même immédiat dans son approche, il est au final peut être trop agréable pour le joueur. Une des forces d’Hotline Miami était justement de nous faire entrer dans cette ultra-violence viscérale, sans but, avec une approche digne de Kubrick et de son Orange Mécanique. La musique a également un rôle prépondérant, et on peut voir ici que dans God’s Trigger, si elle est de qualité, ne fait que correspondre à la thématique western actuel du jeu. Il manque cette dimension de folie si caractéristique de son géniteur. Mais la dimension qui peut changer tout et pencher la balance du côté de ce God’s Trigger, c’est la dimension coopérative que nous n’avons pas encore essayée. A voir comment elle sera ici gérée. Reste à voir également si le titre fonctionnera dans la longueur, notamment en terme de level design.

La note de l'auteur

Sur ces premières heures, God's Trigger apparaît comme une bonne alternative à Hotline Miami, la touche de folie en moins. On verra si cela suffira, mais le jeu devrait tout de même être très efficace, que ce soit en solo ou en coop.

Antoinerp

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda