Gamescom 2018 : Left Alive, on a glané quelques informations supplémentaires

Le mystérieux Left Alive est enfin sorti de son mutisme durant la Gamescom 2018.

Oublié par la plupart des joueurs après le silence radio qui a suivi son annonce lors du Tokyo Game Show 2017, Left Alive est enfin réapparu sur le devant de la scène durant la dernière Gamescom, de manière assez confidentielle il faut bien l’avouer. Nous avons eu la chance de pouvoir assister à une présentation du jeu, en compagnie du réalisateur du jeu, Toshifumi Nabeshima, ainsi qu’avec le producteur Shinji Hashimoto, qui a notamment oeuvré sur la série des Front Mission, dont Left Alive est une sorte de spin-off.

24 heures chrono

Left Alive

Durant la présentation, nous avons pu assister à plusieurs vidéos de gameplay où nous avons pu mieux cerner cette nouvelle IP, notamment sur l’histoire. Le récit prend place dans une ville fictive, dans le même univers que celui des Front Mission. Les deux séries partagent donc un lien puissant, et les fans de Front Mission devraient aisément trouver bon nombre de références à cette série durant le cours de la partie. Suite à une invasion d’origine inconnue, les trois personnages – qui ne se connaissent pas – mettent tout en oeuvre pour quitter la ville et se mettre à l’abri. On apprend alors que le récit se déroulera en 24 heures seulement, et que les différents protagonistes sont amenés à se croiser, mais aussi à croiser quelques survivants. Vous l’aurez compris, Left Alive met l’accent sur la survie des personnages, dans une gigantesque fuite en avant où certains choix pourraient les mener à leur perte.

Nous avons donc fait connaissances avec nos trois héros, qui auront le même gameplay si ce n’est quelques items différents selon l’endroit où ils seront durant l’aventure. Concernant le personnage féminin, on apprend qu’elle travaille pour la police au moment des faits, mais qui a fait partie de l’armée durant un temps, avant de la quitter suite à un événement traumatisant. Le deuxième personnage est un jeune rookie, qui vient tout juste de faire ses premiers pas en tant que soldat. Il est décrit comme étant relativement immature mais la situation va l’amener à grandir tout au long du récit. Le dernier personnage, qui est la tête d’affiche de ce Left Alive, est sans doute le plus complexe et le plus mystérieux. Échappé de prison où il était condamné à mort, ce vétéran ne sait pas pourquoi ni pour quel crime il allait être exécuté. Son passé est annoncé comme étant très relié à l’intrigue même et la raison de l’invasion.

La survie avant tout

Left Alive

Concernant le gameplay, nous n’avons pu assister qu’à quelques vidéos de plusieurs minutes. La première d’entre elles nous montrait tout d’abord l’aspect TPS du titre, relativement classique mais qui met énormément l’accent sur le fait que le personnage dispose de très peu de munitions. Chaque balle compte, ce qui donne une sensation de pression constante lors des affrontements, qui n’avaient pas l’air d’être aisés. Il était possible de fouiller un peu partout afin de trouver différents matériaux utiles pour le système de craft, similaire à celui des Resident Evil mais plus développé. Le craft donnait accès dà pas mal de possibilités, comme le fait de pouvoir fabriquer une grenade radar afin de repérer les ennemis derrières les murs. Le level-design nous a été présenté comme étant non-linéaire, et c’est un soulagement, puisque foncer dans le tas à chaque fois qu’un ennemi vous barre la route semble être synonyme de mort assurée. Il sera donc possible de chercher d’autres chemins afin d’éviter l’affrontement, ou simplement de trouver un meilleur angle pour mieux piéger les opposants.

Puisque l’intrigue se déroule dans l’univers de Front Mission, les mechas sont bien évidemment de retour. Ceux-ci apparaissent ponctuellement au cours de l’avancée, dans des phases bien spécifiques. Notez que même en contrôlant ces colosses, la survie prime avant tout et les combats ne seront pas une partie de plaisir. On a pu voir que le dynamisme était tout de même au rendez-vous et que ces phases fonctionnaient de manière efficace. Comme pour les phases en TPS avec les héros, les munitions sont également précieuses mais il sera ici possible de détruire une partie du robot ennemi afin de récupérer son arme et s’en servir contre lui. Les dégâts sont donc localisés, ce qui force encore plus à ne pas viser au hasard et à être sûr de chaque tir effectué.

Être un bon samaritain

Left Alive

Mais Left Alive n’est pas qu’un jeu d’action et de survie, car il met aussi l’accent sur la narration et les choix que vous pourrez faire durant l’aventure. Dans l’une des phases qui nous étaient présentées, nous pouvions assister à une discussion entre le personnage vétéran et deux autres survivants PNJ, une fille et son père. Le héros proposait alors de les aider, mais le père ne voulait pas lui faire confiance, au contraire de sa fille. A travers plusieurs options de dialogues, il était possible de convaincre la fille de nous suivre, en laissant son père derrière elle.

Dans une autre séquence avec le jeune soldat, nous pouvions apercevoir des soldats mettre en joug trois survivants. Il était alors possible de passer son chemin ou de les aider. Le choix effectué ne passait pas par les dialogues mais par l’action du joueur. On a aussi pu remarquer que même si l’on sauvait certains survivants, tous ne seraient pas amicaux et certains ne vous montreront aucune gratitude. Tout ce système de choix a une finalité car il y aura plusieurs fins, et vous pourrez apprendre ce qui est arrivé aux différents PNJ que vous avez croisés dans l’aventure.

L’héritier de Front Mission

Left Alive

Un sacré programme qui conserve tout de même l’ADN des Front Mission, ce qui était l’un des principaux moteurs pour l’équipe de développement, qui souhaitait respecter la série. Toshifumi Nabeshima a mis cela en avant durant notre entretien, où il exprime l’idée que Left Alive est la continuité de Front Mission :

Nous avions deux objectifs durant le développement du jeu. Le premier était que le jeu devait vraiment donner les sensations d’un Front Mission car nous le plaçons dans le même univers et nous n’avions pas envie de décevoir les fans de la série. Le second était de créer un point d’entrée vers Front Mission afin que de nouvelles personnes s’y intéressent, comprennent cet univers et y adhèrent […] Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’univers de Front Mission, vous pouvez consulter de nombreuses notes dans le jeu qui développent le background de ce monde.

Vous l’aurez compris, Left Alive assume totalement son lien de parenté avec Front Mission, même s’ils ne partagent pas le même nom. Nous avons d’ailleurs posé la question sur ce point précis, en demandant pourquoi ne pas avoir gardé le nom de Front Mission pour ce titre, et si la volonté de plaire à un public plus occidental en était la raison. Shinji Hashimoto a alors répondu :

Tout d’abord, ce jeu prend place dans l’univers des Front Mission, donc il s’agit plus ou moins d’un jeu Front Mission en réalité, mais nous avons changé le titre pour deux raisons. Pour commencer, nous avons une nouvelle équipe avec un nouveau directeur, et cela fait huit ans qu’est sorti le dernier Front Mission donc nous avons senti qu’il était temps pour une nouvelle direction. Aussi, l’idée que se font les gens d’un Front Mission est relié à l’image de combats stratégiques, et le jeu aurait peut-être eu plus de mal à intéresser les gens qui avaient gardé cette idée du gameplay en tête […] Nous cherchons évidemment à toucher la plus large audience à travers le monde, mais c’est davantage l’idée de changer de direction qui nous a motivé à changer de nom.

Left Alive est donc la suite spirituelle des Front Mission, vu comme un nouveau point d’entrée dans la série mais également un jeu autonome qui se suffit à lui-même. La partie TPS et survie du titre ne chamboulera pas les codes du genre mais elle semble être relativement bien ficelée pour permettre aux joueurs de s’intéresser au titre, qui met aussi beaucoup en avant son scénario. On émet tout de même quelques doutes sur la qualité du moteur, qui ne rend pas véritablement honneur au jeu, comme on peut le voir sur ces images (même si le rendu est plus propre en mouvement). On attendra d’en savoir plus au Tokyo Game Show 2018, puisque Left Alive devrait y faire une apparition avec on l’espère, plus de gameplay et une date de sortie sur PC et PlayStation 4.

23 Shares
avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Copy link