E3 2019 : Ce qu’il faut retenir, entre surprises et déceptions de l’équipe

E3 2019 : Ce qu’il faut retenir, entre surprises et déceptions de l’équipe

Les coups de cœur et déceptions de la rédaction.

L’E3 2019 est maintenant derrière nous avec son lot de bonnes surprises (et parfois de déceptions). Si l’on a eu droit à de chouettes annonces, chacun dans l’équipe a eu une opinion différente. C’est l’occasion de dresser un petit bilan de ce que retient l’équipe, entre leurs bonnes surprises, leurs regrets et ce qu’ils auraient aimé. Si vous souhaitez tout savoir sur l’événement, on vous renvoie sur la page dédiée à l’E3.

Julien

cyberpunk

Un E3 quelque peu décevant. Entre les fuites, les pré-annonces, certains absents, j’ai vraiment eu du mal à apprécier cette édition. Certes, il y a eu quelques moments de gloire, des jeux indépendants mis en avant et des présentations inédites (UploadVR et Kinda Funny Games qui tiennent un showcase, c’est chouette), mais j’en ressors avec un avis (plus) que mitigé. Voici trois titres que je retiens tout de même :

  • Ghostwire: Tokyo : La nouvelle IP de Bethesda. Oui, celle avec Shinji Mikami et surtout Ikumi Nakamura. Certes, pas de gameplay à mon grand regret, mais l’ambiance et l’univers ont l’air vraiment chouette. Connaissant les talents derrière, on aura probablement une très belle trouvaille !
  • Final Fantasy VII Remake : Pourtant pas forcément un grand fan du 7 original (oui, je sais), la direction prise par ce remake m’attire. Si je reste sceptique sur le format découpé, on s’est pris une belle baffe pendant la conférence Square Enix. Rendez-vous à sa sortie comme on dit.
  • Astral Chain : Pourtant, le jeu n’a pas été révélé à l’E3. Mais à croire que rien ne m’a vraiment marqué cette année. Ou alors quelques images en plus m’ont suffit pour alimenter mon excitation autour du jeu ? C’est certain. La DA est génial, le chara-design est top, et le gameplay a l’air hyper fluide. Bref, je le veux.

Quoi, pas de Cyberpunk 2077 ? Beh, il fait partie du Top 0, il est tout en haut. Et je pense que nombreux sont mes collègues à en parler déjà. Côté déception, la conférence Ubisoft. Entièrement. Trop de fuites, rythme trop mou. Bref, je me suis ennuyé. La faute aux leaks ? Sans doute. J’aurais aimé aussi un petit Fable IV ou un One More Thing de la part Microsoft, histoire de finir sur un peu de hype supplémentaire (Ah, et pas besoin de mentionner Marvel’s Avengers, on connaît tous mon avis).

Penderflash

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 1

Une fois l’effervescence retombée et après avoir pris quelques jours de recul pour faire de l’ordre dans mes pensées, je dirais qu’il y a bien trois jeux qui ont retenu mon attention.

  • Telling Lies d’abord. Je trouve que l’idée de faire un jeu à partir de témoignages, d’impressions, de tranches de vie afin de comprendre comment 4 personnes ont vu leur destin brisé à cause d’un mensonge est une idée brillante qu’il me tarde découvrir.
  • Cris Tales ensuite. Toujours côté indé, j’ai vraiment été particulièrement impressionné par les graphismes, les décors et cette idée consistant de faire coexister à l’écran les trois moments du temps afin de mieux percevoir les conséquences de ses actes. J’ai hâte de voir ce que cela donne en jeu.
  • Cyberpunk 2077 enfin. Inévitablement. Une grosse claque. CD Projekt nous fait rêver et on a tout bonnement envie de leur faire une confiance aveugle. Je rêve de pouvoir sillonner la map et de m’immerger dans cette ambiance de folie.

Ma vraie déception pour cet E3 reste la conférence Ubisoft que j’attendais beaucoup. Peut-être trop d’ailleurs. Outre les annonces qui manquaient cruellement, j’ai ressenti un manque d’inspiration et une absence d’envie de faire le show. Le Watch Dogs Legion n’a pas suffi à m’emballer et les arguments déployés n’étaient, à mon sens, pas suffisamment percutants pour emporter l’adhésion.

L’annonce de l’uPlay + m’a paru également en demi teinte. Lorsque l’on est un fan comme moi, on dispose déjà de la plupart des jeux du catalogue alors à quoi bon ? Teaser le prochain Assassin’s Creed aurait selon moi mis du piquant à la conférence et nous aurait permis de nous accrocher à un rêve, de donner un support à nos attentes et c’est malheureusement ce qui manque aujourd’hui. Wait and see.

Matheus

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 2

L’E3 c’est déjà terminé, et il est temps pour moi de faire le point sur les trois jeux du salon qui m’ont marqué, et il y a quelques surprises.

  • Cyberpunk 2077 en premier lieu. Bon, celui-ci n’est pas une réelle surprise en soi, mais force est de constater que le titre de CD Projekt Red me hype toujours autant. Le souci du détail est fou sur les trailers, le monde a l’air tout aussi vivant avec une interaction de malade, et puis si en plus on peut terminer le jeu sans tuer une seule personne… Alors c’est tout simplement validé ! Il me tarde le 16 avril 2020 pour pouvoir y jouer !
  •  No More Heroes III en deuxième. Nintendo a frappé un très grand coup au niveau des annonces lors de son Nintendo Direct, avec notamment No More Heroes III. Ce sera avec un immense plaisir que nous reverrons Travis Touchdown, surtout après le sympathique Travis Strikes Again : No More Heroes. Et étant donné que ce dernier a dû bien marcher, voilà donc la suite avec ce troisième opus de No More Heroes qui semble dans le même délire que les précédents opus. Hâte de voir du gameplay vu que le trailer n’a finalement pas montré grand-chose…
  • Chivalry II en troisième. Concrètement l’une des annonces surprises au PC Gaming Show qui m’a bien fait plaisir, et qui va du coup essayer de concurrencer férocement Mordhau entre autres. Torn Banner Studios nous promet pour le coup des améliorations de gameplay pour rendre le tout plus réaliste et crédible, et on espère que les premières vidéos de gameplay qui nous seront montrés dans un futur proche convaincront. Reste à voir ce que ça donnera, mais la hype est présente de mon côté.

J’aurais pu citer d’autres titres. Comme 12 minutes, Psychonauts 2 ou bien encore le très prometteur Dying Light 2 qui semble encore mieux que son aîné. Mais il n’y avait pas la place… Pour le reste, la déception restera cet E3 de manière générale. D’ores et déjà, il y a toute cette montagne de leaks qui a eu lieu bien avant les conférences, ce qui a eu le don de gâcher fatalement la surprise de certains titres non annoncés finalement.

De plus, la plupart des trailers des jeux non-annoncés étaient dénués de séquences de gameplay, ce qui fait que l’on reste sur notre faim. Mais bref, les annonces sur cet E3 restaient sympas cela dit, mais il manquait ce petit quelque chose pour vraiment apprécier cet E3 – la Xbox Scarlett peut-être ? Sûrement que l’absence de Sony dans cette édition a pesé sensiblement dans la balance, et seul Nintendo est finalement parvenu à surnager dans cet E3 en montrant beaucoup de jeux, et surtout beaucoup de gameplay. En bref, un E3 franchement décevant, et on espère que cet événement sera bien meilleur l’année prochaine.

Antoine

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 3

Nous avons eu cette année le droit à une édition de l’E3 de transition. Ce sont ces éditions où on s’approche de la fin de vie des consoles, mais où les gros titres ne sont pas encore arrivés. C’est également une année où l’on ne sait au final pas trop où se placer. Difficile de voir du gameplay si nous n’avons pas été plus loin que les classiques conférences. Personnellement, j’ai quand même réussi à trouver chaussure à mon pied.

  • Cyberpunk 2077. Difficile de passer à côté du jeu qui semble contenter tous mes fantasmes de joueur et de passionné de cyberpunk. Je ne suis pourtant pas le plus grand fan de CD Projekt Red, mais le projet, depuis sa conception, respire à chaque instant la passion et le respect pour le genre, avec une véritable volonté de le porter a son paroxysme. Vivement la sortie du titre !
  • En tant que grand fan de simulation de skateboard, difficile de ne pas craquer pour le petit projet Skatebird qui semble tout aussi fun, qu’il devrait, à terme, être un beau retour aux titres de skate arcade à la Tony Hawk.
  • Pour finir, Final Fantasy VII Remake reste pour le coup LE titre dont j’attendais le plus de nouvelles cette année à l’E3, et je dois dire que j’ai été conquis ! Le système de jeu promet un vrai plaisir manette en main, l’idée de pouvoir découvrir véritablement Midgar me plait et, c’est le plus important, ce FF VII Remake sera différent du titre original ! Vivement.

Du côté des déceptions, Nintendo a été un peu chiche en annonces, Ubisoft de même et au final, certains jeux tels que le Avengers de Square Enix donnent l’impression de sortir avec 2-3 ans de retard… Dommage lorsque l’on sait que dans une année et demi, Xbox lance le bal de la nouvelle génération avec la Scarlett

Ohkammy

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 4

Ça y est, l’E3 est terminé. Il y aura eu du bon et du moins bon, comme toujours, et il est temps de faire le point. Parmi toutes ces annonces, il y a quelques jeux qui m’ont beaucoup intéressée.

  • GhostWire Tokyo, le nouveau titre Shinji Mikami. Une nouvelle licence qui fait plaisir. Le sujet du titre reste très mystérieux pour l’instant, mais d’après les informations que nous avons eu de la charmante Nakamura, l’univers m’a l’air très intéressant. J’ai hâte d’en découvrir plus !
  • Tales of Arise ensuite. Je n’ai jamais été fan de la série des Tales of car trop vieillots à mon goût, mais j’ai été surprise par la présentation de celui-ci. Entre un gameplay qui a l’air très dynamique et une direction artistique envoûtante, il aura été pour moi une vraie bonne surprise.
  • Final Fantasy VII Remake pour terminer. Jusqu’ici, j’étais très contente à l’idée d’avoir un Remake du titre, mais pas pour autant convaincue. Mais entre la présentation des combats, qui ont l’air tellement plaisants, et l’apparition de Tifa et Sephiroth, je peux vous assurer que j’ai d’ores et déjà précommandé le titre.

En ce qui concerne les côtés négatifs de cette édition, je dirais tout d’abord qu’il y a eu beaucoup trop de leaks. Entre le nouveau jeu de Ninja Theory, Elden Ring, Roller Champions et j’en passe… Un bon nombre de surprises ont été gâchées et les shows étaient, pour moi, beaucoup moins attendus. Autre déception, l’absence de certains jeux annoncés il y a plusieurs années. Je pense notamment à Bayonetta 3, annoncé avec un teaser il y a 3 ans. Étant une grande fan de la série, j’attendais avec impatience de revoir le titre.

Doodz

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 5

Tout d’abord, je tiens à signaler qu’on me force à participer à cet article. Vu que je vous ai déjà infligé mon avis sur cet E3 lors des commentaires et des débriefes, je pense que personne ne m’en voudra si je n’évoque plus jamais cette édition. Surtout avec des coups de cœur aussi prévisibles. L’arrivée de la prochaine génération a fait de cet E3 2019 une année quasi blanche vu que tout le monde semblait se réserver pour l’année prochaine.

  • Tales of Arise : J’ai une faiblesse pour les RPG et forcément le seul représentant du genre qui n’était pas connu des mois à l’avance ne peut que retenir mon attention. Surtout quand il semble réussir à faire avancer la série comme le teaser semble le laisser deviner.
  • No More Heroes III : Je sais que ce trailer est du vent (comme BotW 2 ce qui explique son absence de ma liste). Cependant, je dois avouer que cette bande-annonce est l’un des moments qui m’a le plus hypé de cet E3. Travis Touchdown revient et ce qui est teasé (une parodie de films de super-héros) m’intrigue déjà.
  • Les DLC de Super Smash Bros Ultimate : Je suppose que le fait qu’on nous demande des jeux « ou annonces » est dû au fait qu’on m’ait vu arriver avec Smash. J’espérais du guest qui claque pour cet E3. Entre Dragon Quest et Banjo & Kazooie, je dois avouer que j’ai été servi.

Pour ma déception, je pourrais citer l’absence de vraie présentation pour le Projet Scarlett, le Avengers que j’attends comme le messie depuis des années et qui m’a fait simplement lâcher un « Ah mince » (enfin c’est la version polie) ou Phantasy Star Online 2 qui sortira en Amérique du Nord mais pas en Europe. Mais je dois être honnête, l’annonce qui m’obsède un peu est celle de Gods & Monsters. Ce jeu d’action-aventure en monde ouvert, avec des donjons, des énigmes et la direction artistique d’un Breath of The Wild contrefait. En plus de la copie sans la moindre honte, ce qui m’énerve c’est le fait qu’il sorte en février et qu’il n’ait pas la moindre image de gameplay à montrer.

Velaines

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 6

Un nouvel E3 s’achève. Il est temps de faire le point sur cette édition en demi-teinte :

  • Luigi’s Mansion 3 : enfant, j’ai passé un paquet d’heures sur Luigi’s Mansion, sorti pour la première fois sur Gamecube en 2001. Le deuxième opus m’avait pas mal déçue car je n’ai pas du tout accroché à la fonction gyroscopique. La bande-d’annonce de Luigi’s Mansion 3 que nous a présentée Nintendo a ravivé mes souvenirs de gosses et j’ai été très emballée d’apprendre qu’un mode coop allait voir le jour.
  • Borderlands 3 : j’attends la suite de Borderlands comme le messie. Les dix minutes de gameplay que nous a diffusé Microsoft m’a confirmé que le titre serait plus nerveux que jamais. Il me tarde vraiment de l’essayer.
  • Tales of Arise : bien qu’il ait fuité peu de temps avant la conférence, la bande-annonce du prochain jeu de la série Tales of a été une bonne surprise pour moi. Graphiquement, le jeu s’annonce somptueux et le chara-design me plaît énormément.

Fan de la plupart des licences de Bethesda, leur conférence est celle que j’attends le plus chaque année. Je n’ai pas été vraiment déçue mais, pour une fois, l’éditeur américain ne m’a donné pas envie de casser ma tirelire. En dehors des DLC et des mises à jour, il y a eu peu de réelles annonces. Les deux nouvelles licences qui nous ont été présentées ne m’ont pas enthousiasmée plus que ça, peut-être parce qu’elles étaient trop peu concrètes.

Onilane

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 7

A l’instar de Doodz, si vous avez suivi cet E3 en notre compagnie, vous devez déjà être au courant de mon ressenti sur cet E3. Mais puisque c’est la fameuse passion qui nous anime, vous ne m’en voudrez pas de vous rabâcher une fois de plus avec ma sélection des grands crus de cette édition 2019, n’est-ce pas ?

  • Way to the Woods : Des biches, du mystère, des coups de boule dans des distributeurs et surtout, surtout, une bande originale signée Aivi Tran et Surasshu (Steven Universe, Ikenfell) avec un peu de Michaela Nachtigall dedans (qu’on peut entendre dans le récent Cadence of Hyrule), tout ça condensé dans une grosse minute de trailer, c’est tout ce qu’il a fallu pour placer ce titre indé dans mon Top. Big Up à Anthony Tan, le créateur, on va te suivre de très près.
  • GhostWire : Tokyo : Même si Ubi vole la palme de pire conférence, Bethesda n’est pas passé loin et doit son salut à Ikumi Nakamura et son GhostWire : Tokyo. L’apprentie passée maître sous la tutelle de Shinji Mikami (Resident Evil, The Evil Within) est apparue sur scène pour présenter son bébé et autant dire qu’il m’a tapé dans l’oeil. Et il en faut pour me faire jouer à un jeu qui fait peur. En attendant d’en savoir plus, Nakamura est devenue la personne la plus choupichou de l’E3, et peut-être même de l’internet, et rien ne me fait plus plaisir.
  • Final Fantasy VIII Remastered :
    Les gens : FFVII Remake a l’air génial.
    Moi, un intellectuel : Le meilleur Final Fantasy n’a pas besoin de tout ça, une sortie Switch suffit.
    Square Enix : Hold my beer.

Pas vraiment de grosse déception cette année en revanche, je pourrais même citer encore 3 ou 4 jeux de plus dans mes coups de coeur mais c’est la règle et il faut voter pour le maillon faible. Pour Phantasy Star Online 2 déjà, ces montagnes russes de la hype, confirmé pour l’Occident mais pas trop quand même, déso les Européens. Mais surtout pour Platinum Games qui n’a finalement rien montré d’autre qu’Astral Chain (qui a l’air très bien) là où j’attendais d’en savoir plus sur Babylon’s Fall, Bayonetta 3 ou même, soyons fou, sur le prochain projet de Yoko Taro, en supposant qu’après le succès de NieR Automata, la collaboration continue.

Haseo

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 8

Comme chaque année, et malgré les nombreuses fuites, l’E3 nous a donné son lot de surprises. Voici ce que j’en ai retenu :

  • Cyberpunk 2077 : Plus on en voit et plus on l’attend, Cyberpunk ne déçoit pas depuis son annonce et l’apparition de Keanu Reeves a été une excellente surprise.
  • Tales of Arise : Enfin la série Tales of passe à autre chose et tente même une renaissance. Il faut s’attendre à beaucoup de changements, mais j’ai hâte de voir comment va évoluer la franchise.
  • Deathloop : Je fais confiance à Arkane pour nous pondre quelque chose de fabuleux avec un concept comme celui de Deathloop. Je suis vraiment curieux d’en savoir plus.
  • Skate Bird : Le petit jeu indépendant qui m’a agréablement surpris, à défaut s’avoir un Skate 4 (attendu chaque année en vain chez EA), ce petit jeu rigolo avec des oiseaux faisant du skate pourra combler mes envies de retourner sur les planches… à roulettes.

Zedd

Planet Zoo

L’E3 2019 terminé, voici un petit bilan personnel sur ce qu’il s’est passé, les jeux attendus ainsi qu’une petite déception.

  • Planet Zoo : friand de jeux de simulation et de gestion, j’attends beaucoup de ce que va nous proposer le jeu de Frontier Developments. Entre Zoo Tycoon et Planet Coaster, le soft nous propose de créer notre propre parc animalier au travers bon nombre de fonctionnalités.
  • Cyberpunk 2077, une claque autant visuelle que scénaristique. J’attends beaucoup du soft de CD Projekt. Jeu de rôle dystopique et futuriste, CyberPunk 2077 (avec Keanu Reeves en prime !) est l’un des jeux les plus attendus. De plus, à noter que l’on pourrait finir le jeu sans tuer la moindre personne.
  • Elden Ring : le nouveau jeu RPG-Action de From Software me rend curieux. Un jeu en monde ouvert à la troisième personne qui marque la collaboration entre Hidetaka Miyazaki (Dark Souls III et Sekiro : Shadows Die Twice) et George R.R Martin (Game of Thrones s’il est utile de préciser) … que demander de plus ?
  • Roller Champions : tout d’abord, je suis obligé de dire que je suis un fan absolu de Rocket League et voir l’arrivée d’un jeu comme celui-là qui pourrait rivaliser avec la hype autour du soft de Psyonix, je ne peux qu’être excité par cette annonce. Un nouveau jeu en équipe qui va nous faire passer d’innombrables moments drôles entre potes.

Si je devais trouver une déception, je parlerais peut-être de Marvel’s Avengers. Etant un grand fan de l’univers Avengers et de tout ce qui touche de près ou de loin au super-héros, j’attends la perfection. Ici, les graphismes aléatoires et (malheureusement) des visages loin des acteurs connus interprétant les rôles (bien que l’idée de s’éloigner du cinéma n’est pas mauvaise) ainsi qu’un gameplay un peu trop dirigiste à mon goût font que j’appréhende. A noter que je passe encore de très bons moments sur DC Universe Online donc …

Toothpick

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 9

Sans avoir été hyper enthousiasmé par cette édition de l’E3 qui à mon goût manquait d’une grosse tarte/surprise pour être une grande année, j’ai tout de même retenu un bon paquet de jeux à surveiller. Cela dit je n’ai pas envie de m’étendre sur les attentes évidentes côtés grosses sorties mais plutôt sur quelques annonces plus confidentielles.

  • Brave Earth Prologue, immense hommage à Castlevania par le créateur du très méchant I Wanna be the Guy. Forcément un clone-hommage de la série légendaire de Konami ça me parle immédiatement. La musique du trailer arrache, le chara design est très très chouette et le jeu s’annonce particulièrement ardu. C’est clairement fait pour moi.
  • 12 Minutes qui a fait forte impression lors de la conférence Microsoft. Avec une petite équipe bourrée de talent venant de gros nom de la scène indé le projet fleur bon l’histoire captivante et les choix déchirants. D’ailleurs les boucles temporelles ont inspiré un bon paquet de développeurs cette année !
  • Songs of Conquest et sa promesse de ressusciter la stratégie comme l’approchait la série Heroes of Might & Magic il y a bien longtemps. Plus précisément les épisodes 2 et 3 qui sont à jamais ancrés dans le cœur des joueurs ayant eu la chance de s’y essayer à l’époque. J’adore le style visuel, je suis déjà ultra fan de la musique du trailer, et je veux jouer à ce jeu maintenant. C’est peut-être l’annonce qui m’a le plus enthousiasmé du salon.

Je dirais que ma plus grosse déception est SW Jedi Fallen Order pour lequel j’avais une vraie hype mais ce qu’on en a vu est tellement quelconque que j’en avais oublié l’existence avant d’écrire ces lignes. Du coup ce sera Avengers. Allez, vive l’E3, et vive DOOM ETERNAL BORDEL.

Tripixiels

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 10

L’E3 s’est déroulé une nouvelle fois sans accroc et nous pouvons nous réjouir d’avoir eu quelques conférences dignes d’intérêt. N’ayant pas spécialement d’attentes pour cette année, j’ai simplement profité de cette édition comme un divertissement plus qu’autre chose. Mais j’ai quand même eu d’agréables surprises et je vais les partager avec vous.

  • Tales of Arise : la licence repart sur un nouvelle épisode et cette fois-ci on peut voir qu’ils ont mis le paquet sur l’aspect visuel du jeu. Avec de sublimes décors, nous avons la promesse de redécouvrir une nouvelle fois l’univers des Tales of. Bien que la surprise fut gâchée par un leak avant les conférences, cela restait tout de même un superbe moment de l’E3.
  • Cris Tales, il est doux, il est beau et surtout il est indépendant. Un nouveau JRPG sortit de nulle part nous fait une agréable surprise et nous laisse sans voix devant une direction artistique complètement hors de contrôle. Dans le but de nous rappeler le génie des RPG japonais, Cris Tales ne reste pas sur des acquis et met en place des mécaniques de gameplay très originales. Si vous n’avez pas encore testé la démo, je vous conseille vivement de vous jeter dessus car cela était un véritable plaisir pour les yeux.
  • Fall Guys Ultimate Knockout, un nouveau Battle Royal qui ne se veut pas comme les autres. Dans un monde où Fornite et Apex Legends se battent contre beaucoup d’autres jeux quasiment identiques, Fall Guys cherche à faire quelque chose de plus fun et délirant. Plein de couleurs, on peut voir cette sorte de Takeshi’s Castle prendre beaucoup de liberté et ça fait plaisir.

Ma plus grosse déception ? J’aurais bien voulu répondre la conférence Bethesda, mais après l’accident Fallout 76 je n’attendais plus grand-chose d’eux. Ce qui m’a le plus déçu a été l’absence de Monolith Software pendant l’événement. Après les nombreux recrutements qu’ils ont récemment fait, il aurait été sympathique d’avoir au moins un coucou de leur part.

Iman

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 11

  • Tales of Arise est ma plus belle surprise de cet E3. Fan des Tales of, j’attendais ce renouveau que semble nous promettre ce nouvel épisode. Déplacements et combats plus dynamiques, décors soignés… Tout semble réussi jusqu’ici.
  • Cyberpunk 2077 nous a proposé des images d’une qualité graphique époustouflante. L’univers semble si riche, je suis impatiente de me perdre de longues heures dans Night City.
  • Super Smash Bros Ultimate x Dragon Quest : je rêvais de leur arrivée depuis plusieurs années… les voilà !

Ma déception sera l’absence de Bayonetta 3, étant une licence que j’apprécie beaucoup et attendait lors de cet E3. Heureusement, PlatinumGames nous assure que le développement « se déroule très bien », en soit, cela peut être bon signe : on fait rarement un bon jeu dans la précipitation. Il ne reste plus qu’à attendre.

Jordan

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 12

S’il n’avait pas été gâché par les nombreuses fuites, cet E3 aurait sans doute eu un autre effet sur nous. Même s’il manquait une véritable surprise, le lineup était finalement relativement solide en dehors de quelques éditeurs à la peine, notamment Electronic Arts et Ubisoft, et même Bethesda dans une moindre mesure. Trois jeux ressortent tout de même du lot pour moi cette année, mais on ne va pas faire dans l’originalité.

  • Cyberpunk 2077 : même s’il n’a finalement pas montré grand-chose, le trailer a permis de poser une nouvelle fois l’ambiance si particulière du titre, et les réactions des chanceux ayant pu apercevoir du gameplay rendent compte de l’ambition démesurée du titre. L’arrivée de Keanu Reeves sur scène n’a rien gâché et a probablement fait monter le taux d’attente encore plus haut.
  • Final Fantasy VII Remake : toujours séduit par l’orientation prise par ce remake, la présentation du jeu lors de la conférence Square Enix m’a laissé bouche bée et m’a collé quelques frissons. Qu’importe que cet épisode se concentre sur une partie infime du jeu, tant elle semble retravaillée de fond en comble et avec brio. Le 3 mars semble bien trop lointain.
  • Tales of Arise : je ne m’attendais certainement pas à ce que la série revienne dans cette forme. Nouveau moteur, nouvelles ambitions, et un gameplay qui a l’air encore plus nerveux qu’auparavant. La série semble enfin se donner les moyens de ses ambitions, ce qui n’augure que du meilleur.

Plus qu’un jeu, ce qui m’aura vraiment déçu cette année reste la communication extrêmement mal gérée d’Ubisoft. Non content d’avoir été l’épicentre des leaks de cette année, l’éditeur a livré une conférence relativement fade, à l’image de son clou du spectacle, Gods & Monsters, qui n’a finalement pas montré grand-chose en dehors de ses inspirations visibles à 10 km. Certes, Electronic Arts a probablement fait pire, mais nous ne sommes tout de même pas là pour tirer sur l’ambulance. Même si c’était horrible à suivre. Vraiment.

Ary

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 13

Même si je considère que l’E3 est un rendez-vous à ne pas rater, plus les années passent et moins je suis enthousiaste à son propos. Trop de fuites, trop de communication et pas assez de contenu à mon goût. Malgré tout, comme tous les ans j’y retourne. Et malgré tout, il y a quand même certaines belles surprises cette année, même si certaines étaient attendues.

  • Final Fantasy VIII Remastered : Alors là, je ne l’avais pas DU TOUT vue venir celle-là. J’avais complètement abandonné l’idée de revoir cet opus sur nos consoles récentes, mais alors remasterisées… Je pense que je n’étais pas la seule à ne pas avoir parié sur une telle surprise. Les graphismes semblent être vraiment sympas, et rejouer à ce titre emblématique risque fort d’être un grand plaisir. A voir si les fonctionnalités de la version PC seront toujours présentes où si Square Enix nous réserve encore des surprises.
  • Tales of Arise : En tant que très grand fan de la série des Tales of, j’attendais avec impatience le successeur de Tales of Berseria, et je n’ai pas été déçue. Même si pour le moment on ne connaît pas grand-chose, une des attentes des fans est d’ores et déjà comblée. Depuis le temps que ceux-ci demandaient de plus beaux graphismes ou bien un monde ouvert, il semblerait que les prières aient enfin été entendues. En tout cas, je compte bien surveiller ça du coin de l’œil.
  • Final Fantasy VII Remake : Evidemment je ne pouvais pas ne pas le mettre ici. Ce jeu je l’ai attendu avec autant d’impatience que d’angoisse. Et les 20 minutes consacrées à sa présentation m’ont vraiment rassurée. Comme beaucoup je craignais le changement de gameplay, le format, les modifications qui risquaient d’être faites à l’histoire, mais je suis bien contente de ce que j’ai vu. Il semble que les gens de chez Square Enix aient bien conscience qu’ils n’ont pas le droit de se planter sur un tel projet. J’ai été bluffée par l’animation et les graphismes de la démo. Mais surtout je suis heureuse de voir la direction scénaristique prise, avec des ajouts qui étofferont sans doute l’histoire déjà bien fournie. Autant être claire, le 3 mars je serai dessus, c’est certains.

Malheureusement, malgré plusieurs belles autres surprises telles que Cyberpunk 2077 qui donne clairement l’eau à la bouche, ou bien la présence très marquée des jeux indépendants (enfin !), il faut admettre qu’à mes yeux cet E3 a quand même été assez fade. A mes yeux le problème vient surtout du nombre de leaks importants qui gâchent le plaisir de la première découverte, même si on peut rajouter certaines conférences molles et parfois évasives sur les jeux qu’elles présentes. Mais comme on dit, demain est un autre jour. Et espérons le, 2020 sera un autre E3.

Driehuur

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 14

Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de suivre l’E3 de près cette année, c’est donc à travers les différents résumés et autres retours, ainsi que très subjectivement, que je retiens ces 3 jeux :

  • Watch Dogs Legions : ce n’est pas non plus une grosse révélation mais j’ai été agréablement surprise par le trailer et le gameplay présentés.
  • Gods & Monsters : on reste chez Ubisoft, pas grand-chose à en dire pour le coup mais j’ai hâte d’en voir beaucoup plus.
  • Borderlands 3 : à défaut d’avoir une conférence PlayStation, merci à Microsoft pour les quelques minutes de gameplay, rien de nouveau mais j’attends de pouvoir mettre la main dessus avec impatience.

Puisqu’on parle essentiellement d’Ubisoft, à vrai dire c’est la seule conférence que j’ai réussi à regarder entièrement… Ça commençait d’ailleurs plutôt bien avec l’Assassin’s Creed Symphony pour une fan comme moi, puis rien… Rien de plus sur le prochain opus prévu l’année prochaine… Première déception… Et une seconde avec l’absence de conférence chez PlayStation, bon ou mauvais choix de leur part, moi qui suis joueuse sur les consoles de Sony depuis le début, personnellement je reste sur ma faim.

Bref, cette année c’est un E3 un peu timide, terne, plat et sans grande ambition dans l’ensemble pour ma part. Limite décevant, j’ai connu mieux mais le rendez-vous est pris en 2020 en espérant que ce sera à la hauteur d’un tel événement du jeu vidéo.

itokiry

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 15

Un peu déçu par cet E3 2019 qui fut l’occasion d’annoncer et de présenter de trop nombreux projets nostalgiques, des remakes et des remasters. Encore une fois, j’ai un peu l’impression que tout le monde s’est un peu reposé sur ses acquis, et que peu ont vraiment essayé de faire quelque chose de nouveau. C’est un constat qui m’alarme. Mais j’ai quand même retenu quelques petites choses :

  • Animal Crossing New Horizons : C’était le jeu que j’attendais le plus de voir, avec Pokémon, et je n’ai pas été déçu. Les nouveautés semblent nombreuses, sans chambouler l’esprit de la série. C’est beau, et ça donne envie de s’y plonger dès maintenant et à corps perdu… Seul bémol, la date de sortie repoussée à 2020.
  • Pokémon Epée / Bouclier : Ma série favorite depuis toujours, et j’espérais beaucoup en voir plus au cours de l’E3. Pas d’annonce majeure, mais du gameplay, et quelques précisions. Notamment, et cela m’a fait le plus grand bien de l’apprendre, la disparition des attaques Z et des Méga-évolutions, au profit d’un nouveau système renouvelant la stratégie. Quelle joie !
  • Ghost Wire Tokyo : De Resident Evil à The Evil Within, il y a un fossé énorme, et derrière un créateur de génie, j’ai nommé Shinji Mikami. Bien sûr, la première bande-annonce de son nouveau projet fait saliver, et j’ai très hâte d’en apprendre plus, de savoir de quoi il s’agira concrètement.

Quelques grosses déceptions d’un autre point de vue, surtout au niveau de la Switch, qui se dote de pas mal de portages vraiment dispensables. Je pense surtout à The Witcher 3, une version qui sent mauvais à des kilomètres, qui va sortir avec une résolution infâme, de quoi gâcher ce RPG incroyable. Idem, je ne vois pas l’intérêt de sortir Alien Isolation sur la console de Nintendo, surtout aussi longtemps après sa parution initiale…

Mais ce qui me déçoit finalement le plus, c’est ce qu’a annoncé Square Enix, notamment concernant Final Fantasy VII Remake, un jeu que tout le monde semble attendre autant que le messie. La sortie épisodique c’est un gros non pour moi, et j’ai peur concernant le gameplay. Pire, Final Fantasy VIII, qui se cogne un simple remaster immonde, tandis que son grand frère a droit au tapis rouge et à la refonte complète. J’espère que l’année prochaine, l’E3 sera plus captivant.

Ludvig

E3 2019 : Ce qu'il faut retenir, entre surprises et déceptions de l'équipe 16

Chaque année, l’E3 me laisse le même sentiment. Un délicieux mélange de déception, couplée à l’excitation de la découverte et des nouvelles annonces. Cette année, même si l’aspect humain et social du salon a brillé de mille feux, je ne peux cacher mon profond désarroi quand au manque d’information auquel nous avons fait face. Oui, le terme désarroi est fort, mais disons que j’ai frôlé la dépression vidéoludique à plus d’une occasion. Certains diront que je râle pour rien et ils auront raison. Mais il en faut toujours bien un pour troubler la fête non ? Enfin, ce n’est pas comme si j’allais être le seul dans ce cas… Bref, qu’ai-je retenu de cet E3 timide et faiblard ?

  • Gods and Monsters. Non, je n’aime pas Zelda. Et vu que bon nombres de personnes comparent cette révélation Ubisoft avec le titre susnommé, je ne pouvais faire autrement que de parler de cette histoire de princesse sauvée par un mec lambda issu d’une légende. Bref, je retiens ce titre. Pourquoi ? Parce que c’est peut-être la seule chose intéressante qui est ressortie de la conférence du studio français.
  • Astral Chain. Je reste sur mon day one.
  • Cyber Keanu Punk. Quoi ? Mauvais nom de jeu ? Non, c’est vous qui devez faire erreur !

Pour le reste, je suis allé de déception en déception. Pas de Fable, une présentation ridicule de la prochaine console Xbox, et un Halo qui, désolé, ne fait pas rêver par rapport aux promesses hardware du constructeur. Ubisoft n’a rien montré, Square n’a rien montré, Bethesda n’a rien montré, bref… Certains auraient mieux fait de prendre exemple sur Sony et rester chez eux. Sinon, chapeau bas à Nintendo, qui malgré sa descente en bourse suite à sa conférence a réussi à me faire rêver quelques instants.

Merci au Treehouse, qui aura maintenant mon plaisir à travers plusieurs « démo ». Merci à la scène indépendante pour avoir fait ce que les gros n’ont pas fait, nous promettre de belles choses. Et je n’oublie pas ma maman, mon papa et… Bam Bam pour m’avoir fait sourire durant l’E3.

L’E3 2019 c’est terminé

Et voilà. Merci à tous pour votre lecture. Merci aussi d’avoir suivi l’événement avec nous. On vous donne rendez-vous l’année prochaine pour l’E3 2020 avec nous. En attendant, restez connectés pour d’autres actualités. Vous pouvez nous retrouver sur l’ensemble des réseaux sociaux. Twitter, facebook, YouTube. Une simple recherche suffira. On espère que vous avez passé un bon E3 à nos côtés. Et vous, que retenez-vous de cet E3 ?

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des