DiRT Rally : Interview avec Paul Coleman de chez Codemasters

DiRT Rally : Interview avec Paul Coleman de chez Codemasters 1

Avec la sortie de DiRT Rally sur PC, Xbox One et PlayStation 4, nous avons eu la chance et l’honneur d’être mis en relation avec Paul Coleman, le Chief Game Designer chez Codemasters du futur jeu de rallye. Ainsi, on vous propose de découvrir cet échange en vidéo et à l’écrit en attendant l’arrivée de notre test du titre très prochainement.

  • On peut voir que DiRT Rally sur consoles aura droit à sept nouveaux véhicules exclusifs, est-ce que vous pouvez nous expliquer ce choix ? 

Paul Coleman : Oui, la raison provient du fait que nous voulions ces nouveaux véhicules dès le début en Early Access mais nous n’avions pas eu le temps de le faire. Pour les consoles, on a eu le temps et notamment pour le Rallye Cross, cela permet au joueur de choisir cette pratique ou le rallye classique.

  • Verra-t-on ces sept voitures sur PC ? 

Paul Coleman : En effet, tout sera inclut dans une mise à jour gratuite incluant le tutoriel et guide du rallye et les vidéos des voitures.

  • Des DLC ou un season pass de prévu ? 

Paul Coleman : On ne sait pas encore et l’on étudie les options en attendant comme va réagir la communauté des joueurs consoles. On travaille sur des choses en studio mais on ne sait pas si ce sera pour un DLC ou un nouveau jeu.

  • Si l’on compare les versions PC et consoles, pouvez-vous nous dire si vous avez eu le temps d’améliorer les graphismes ou le gameplay ? La version PC est déjà vraiment réussie mais qu’en est-t-il des versions consoles ? 

Paul Coleman : Si vous jouez sur PC, on a maintenant des graphismes de haute qualité et le gameplay sur consoles est plutôt bien et il ressemblera à ce que l’on peut avoir sur la version PC en haute performance. D’ailleurs, il tournera bien évidemment en 1080p et au final, on a pu affiner le jeu tout doucement.

  • A propos du mode carrière, on a pu voir dans Sebastien Loeb Rallye EVO des possibilités de customisation pour notre voiture ou notre équipe. Pensez-vous à un système comme cela pour DiRT Rally ou un autre jeu ? 

Paul Coleman : Malheureusement, nous n’avons pas d’option de customisation pour notre équipe parce que nous étions concentrés sur les retours concernant les véhicules. On a un système de gestion d’équipe où l’on peut employer un mécanicien capable de réparer votre véhicule plus ou moins rapidement et c’est le côté du jeu où vous devez former votre team. Mais oui, je vais être honnête et le mode carrière est assez léger parce que nous avons construits le jeu sur l’Early Access et il est clair que cela fait partie des éléments que l’on doit améliorer dans le futur car habituellement, Codemasters fait de bons jeux avec de bons modes carrières et de ce fait, cela parait logique que l’on se serve de tout ce que l’on a apprit pour l’appliquer dans le prochain jeu.

  • On a vu WRC 5 annoncer une collaboration avec Hyundai Motor pour de l’eSport où le vainqueur rentrera chez lui avec une Hyundai i20. Pensez-vous organiser des événements eSport également ? 

Paul Coleman : DiRT Rally aura des éléments compétitifs et le jeu n’a pas été designé pour l’eSport mais plus dans le but de confronter des joueurs à d’autres joueurs. Si l’eSport vient, nous serons prêts pour le supporter mais ce que je ne veux pas que l’on pense, c’est que le jeu ait été fait pour l’eSport. Ce que je veux dire, c’est que c’est un bon jeu de rallye et si vous voulez venir y jouer pour l’eSport, c’est très bien car nous apporterons le soutien pour. Je pense en tout cas que l’eSport deviendra plus grand dans quelques années et le rallye en bénéficie grâce à de jeunes et talentueux pilotes et qu’ils s’en serviront pour faire un pas dans le vrai rallye. Je ne veux pas rabaisser les autres jeux mais je pense que l’expérience de jeu dans DiRT Rally est bien plus proche de ce que l’on peut ressentir dans la vie réelle. Du coup, je ne suis pas certain que quelqu’un remportant une compétition sur un autre jeu puisse monter dans une véritable voiture de rallye et produire le même scénario qu’un joueur provenant de DiRT Rally.

  • On parle beaucoup réalité virtuelle ces derniers jours et l’on aimerait connaître votre point de vue sur un DiRT Rally en réalité virtuelle ? 

Paul Coleman : On a déjà essayé la réalité virtuelle sur la version PC mais si vous comptez jouer à l’Oculus Rift, alors vous jouerez à DiRT Rally et c’est vraiment une expérience intéressante. Il y a des choses que l’on fait réellement dans le rallye comme regarder la fenêtre du passager ou l’angle mort, et l’on ressent également des sensations lorsque l’on se prend sur une bosse. D’une manière officielle, le jeu fonctionnera avec l’Oculus Rift et potentiellement sur le PlayStation VR. On est déjà très au point au sujet de la VR grâce à l’Early Access et l’on va continuer de travailler sur cela dans le futur.

  • Vous avez beaucoup travaillé afin de faire un jeu qui est très proche de la réalité, on a remarqué que votre video « carnet des développeurs » était impressionnante… Honnêtement, pour obtenir toutes les informations et pour développer DiRT Rally, combien de temps cela a pris ?

Paul Coleman : Cela a commencé avec l’envie de faire le meilleur jeu de rallye possible. On fait quelques prototypes où l’on sentait que l’on s’approchait du but mais ce n’était pas encore ça. Je pense que l’itération finale du moteur a permis aux véhicules de passer à l’étape supérieure. On a également pu récupérer les données des équipes et ensuite, ce sont les pilotes de ces équipes qui ont conduit les véhicules et donner leur avis et ça, ça nous a beaucoup aidé. On était très confiant sur le fait que nos ingénieurs étaient très proches de créer la meilleure simulation au monde. Ensuite, on a demandé aux pilotes de confirmer que les voitures se comportaient comme les vrais bolides et que ces derniers étaient correctement représentés. Je pense que l’on peut dire que cela a été la main d’oeuvre de l’amour du rallye puisque nous travaillons sur le soft depuis 2012. C’est jour et nuit que nous avons travaillé passionnément en nous impliquant à fond et ce, même pour les développeurs qui ont quitté l’équipe en cours de route. Mais tout ceux qui ont travaillé sur ce projet croient vraiment que c’est quelque chose de spécial et l’on espère que ce n’est que le début et que pour le prochain jeu, on pourra mettre les meilleurs éléments

  • Quel est le meilleur mais aussi, le plus mauvais moment du développement ? 

Paul Coleman : Le meilleur moment, c’est lorsque nous avons sorti le jeu en Early Access et voir le début car on avait dit aux gens que nous allions réaliser un nouveau jeu et cinq minutes plus tard, c’était sur Steam ! C’était vraiment cool car c’était différent de ce que la franchise proposait et à chaque fois que nous faisions parvenir nos idées vers le côté business, nous répondait que ça ne se vendrait pas. Alors on arrêtait pas de revenir en arrière et de tenter de représenter nos idées et de trouver une autre manière de montrer ce que nous voulions faire : Un jeu de rallye qui a quelque chose de sexy (ndlr : dans le sens attirant). Mais je suis heureux car au final, sortir le jeu en Early Access a permis de montrer que la formule avait du succès et j’espère que les versions consoles feront de même.

  • On a joué à WRC 5 et à Sebastien Loeb Rally EVO et une chose nous a toujours perturbé, on a jamais vu les spectateurs crier ou même bouger et nous aimerions savoir s’il y avait une chance de voir ces derniers, justement, crier et bouger sur le bord de la route ?

Paul Coleman : C’est probablement l’un des points les plus faibles du moteur puisque les spectateurs sembleront statiques. Vous avez probablement vu les vidéos du groupe B dans les années 80 avec une véritable marée humaine nous faisant penser à Moïse traversant la mer. Malheureusement, je ne pense pas que l’on puisse avoir cela prochainement car nous devons êtres surs que les véhicules se conduisent correctement que les environnements soient jolis. Mais c’est quelque chose que l’on souhaite énormément améliorer et avoir des personnages capables de bouger et où l’on passe au milieu en conduisant créant un effet d’ondulation serait bénéfique. C’est vraiment sur ma liste des choses que je souhaite améliorer.

  • Pour les versions consoles, sera-t-il possible de jouer avec quelqu’un à l’aide d’une deuxième manette ?

Paul Coleman : Malheureusement non, c’est une expérience pour un seul joueur sans écran splitté. Il y aura tout de même un mode hot seat (jouer chacun son tour) mais autrement, un mode deux joueurs aurait été trop compliqué à mettre en place. En fait, si on l’avait fait sur PC, cela aurait été possible mais comme ce n’est pas le cas, on n’a pas pu. Mais personnellement et en grandissant, j’ai toujours joué mes jeux en hot seat ou écran scindé et j’aimerais voir ce genre de chose… J’espère pouvoir le faire dans le futur mais pas pour DiRT Rally.

  • Vous mettez tous vos efforts afin de faire la meilleure simulation de rallye jamais créée mais on aimerait savoir si les joueurs occasionnels arriveront à jouer à DiRT Rallye ? Est-ce qu’il ne sera pas trop dur pour eux ?

Paul Coleman : C’est sûr, c’est un jeu qui va apporter du challenge. Mais ce que je veux dire, c’est que les voitures ne sont pas difficiles à conduire, ce sont les circuits qui le sont car la marge d’erreur est très faible. Donc si vous êtes un joueur occasionnel et que vous vous intéressez au rallye, mon conseil est : soyez patient, allez-y doucement, développez votre vitesse et prenez confiance. Parce qu’au plus vous passez de temps sur la route, au moins vous en passerez dans le décor et ainsi, vous apprendrez. Je pense que c’est un gameplay en boucle et à chaque erreur, vous comprendrez pourquoi vous l’avez faite et vous pourrez vous améliorer. C’est un jeu très spécial et si vous arrivez à le maîtriser, vous pourrez tout à fait prétendre que la simplicité du mode carrière vient du fait que la méthode du gameplay en boucle fonctionne bien. Alors, j’encourage vraiment les joueurs qui auraient entendu dire que le jeu est dur d’essayer DiRT Rally car je ne pense pas que ce soit fondamentalement difficile, on a pas essayé de faire un jeu ardu mais un titre réaliste ! Mais il est vrai que conduire ces bolides sur des routes étroites sont les éléments rendant la chose difficile mais ce n’est en aucun cas injuste ou scandaleux. Alors si vous êtes intéressés, essayez DiRT Rally car vous allez vraiment apprécier.

  • Les amoureux du rallye attendent une vraie simulation, pouvez-vous nous dire pourquoi DiRT Rallye est le choix qu’ils doivent faire ?

Paul Coleman : Bien, vous savez, je fais du rallye pour de vrai. La personne qui est venue et qui nous a aidé à faire les tests pour le prototype pendant une année complète est un pilote de rallye de compétition. Chacune des décisions prises ont été pour représenter le rallye dans son authenticité la plus complète. J’espère vraiment que notre passion se ressentira d’autant plus que nous un puissant moteur et une technologie intéressante pour la simulation qui représente les voitures et tout le reste. Avec notre passion et notre amour pour le rallye, on ne représente pas seulement la simulation physique authentique des voitures mais on essaie également d’y introduire l’atmosphère et ce que cela a de spécial que de partie en rallye. Alors oui, je pense qu’il s’agit-là du package complet et je suis enchanté que nous en soyons arrivés là après quatre ans passés sur des prototypes et à construire cela.

  • A propos des volants, est-ce qu’il est possible d’avoir de vraies sensations même si nous n’en n’avons pas ?

Paul Coleman : Je ne pense pas que vous aurez tout à fait la même sensation. Ce que je peux dire, c’est que notre manière de faire ressentir la force dans une manette est très certainement l’une des meilleures. Il y a d’autres simulations où l’on lutte pour avoir une bonne expérience à la manette et je pense que notre expérience que nous avons avec les consoles nous a vraiment aidé a faire ressentir le poids des véhicule qui bouge, tout est maîtrisé et le tout est très intuitif. Je suis très content du rendu. Pour tout vous dire, quand je joue à DiRT Rally chez moi sur PC, ma femme m’a envoyé dans une autre pièce car je joue avec un volant mais pour y jouer sur PlayStation 4, je pense que j’utiliserai la manette.

  • Pour finir cette interview, on aimerait savoir si vous avez quelque chose à dire aux lecteurs ou à ceux qui regarderont cette interview sur Actugaming .net ? Evidemment, on ne dit pas non pour une petite information exclusive à propos d’un futur jeu ou autre chose !

Paul Coleman : Je ne peux rien dire de trop spécifique à propos du futur. Mais comme nous en avons parlé au cours de l’interview, on travaille sur pas mal de choses au studio et selon comment DiRT Rally se vendra, on prendra des décisions. Mais nous sommes très excités au studio puisque DiRT Rally n’était au départ qu’un prototype, puis il est devenu un jeu en Early Access et désormais, c’est un jeu à part entière. Si vous pouviez imaginer toute la confiance que cela nous procure de faire d’un prototype un jeu tout entier. Je pense que cela vous donne une idée de ce qu’il se passe dans le studio et le futur est vraiment très très brillant.

Et bien voilà, c’est la fin de notre interview avec Paul Coleman, Chief Game Designer chez Codemasters. Le studio semble avoir des projets pleins la tête et surtout, on a pu apprendre que DiRT Rally sera compatible à la réalité virtuelle et plus précisément à l’Oculus Rift dans un premier temps. En attendant de savoir si une adaptation au PlayStation VR se validera, on vous rappelle que DiRT Rally sortira sur PC, Xbox One et PC le 5 Avril et que notre test va arriver très très vite ! En tout cas, nous remercions encore une fois les équipes nous ayant permis de réaliser cette interview.

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Copy link