Gamescom 2017 : Premier avis sur Dead in Vinland, un jeu français de gestion/survie

Nous avons croisé énormément de développeurs français indépendants, notamment sur le stand de Playdius. Dead in Vinland est l'un de ces petits jeux qui nous ont tapé dans l’œil. On vous dit pourquoi.

Annoncé au mois d’août, Dead in Vinland est un spin-off à Dead in Bermuda prévu sur PC et MAC. Toujours développé par le studio indépendant français CCCP, ce nouvel opus de la série « Dead in » reprend les genres gestion et survie. Lors de la gamescom 2017, nous avons pu nous essayer au titre, et l’on peut dire qu’il nous a fait forte impression.

Robinson est un viking

div-01

L’une des premières choses intéressantes avec la série Dead in est que les créateurs ont l’ambition d’installer un univers qui se dévoile au fil des différents jeux. Ils prévoient déjà un Dead in Space par exemple. Même si les titres possèdent quelques éléments de background en commun, Dead in Vinland n’a rien à voir avec l’immensité du cosmos (ou du moins à première vue). Nous suivons Eiric et sa famille qui s’échouent sur une île après s’être fait exiler de leur terre natale. Malheureusement pour eux, ils ne sont pas au bout de leur peine puisqu’ils devront survivre dans un cadre difficile. Si vous aimez les séries du style de Games of Thrones ou encore Vikings, l’ambiance devrait vous plaire.

Au niveau du gameplay, nous avons surtout été surpris par la variété qu’il offre. En premier plan, nous avons notre camp que l’on doit gérer astucieusement. Durant cette session, nous n’avions accès qu’à Erik et trois autres membres de sa famille, mais il est évident que d’autres viendront se joindre à nous. Ce qui complique même la chose car avec ce nombre réduit d’occupants, nous avons un aperçu du degré de gestion que le titre possède. Il faut bien évidemment assouvir les besoins primaire (nourriture, eau…) mais surtout maintenir le feu, un élément indispensable qui peut s’éteindre à tout moment. Il peut servir par exemple à transformer de l’eau usé en eau potable. Sachant que le camp regorge d’autres utilités et qu’il peut se développer, la progression apportera son lot quotidien de nouveaux enjeux.

Scènes de ménages

div-02

Le mieux est donc d’assigner la bonne personne à la bonne tâche sur les différents tableaux à la manière d’un point’n click et de passer au tour suivant pour que le temps s’écoule. Dead in Vinland possède également beaucoup de mécaniques du jeu de rôle. Les personnages ont des points de statuts différents et peuvent donc être plus efficaces que d’autre sur certains postes. De plus les relations entre personnages sont aussi de mise avec un système d’affection entres eux. Sans oublier qu’il faut impérativement faire attention à leur santé mentale et physique au cours du temps. Pour finir, on nous a présenté un système de combat que l’on n’aurait pas forcément vu dans ce genre de jeu. Il s’agit d’un système au tour par tour classique avec une ligne de front et une ligne d’avant garde, la première protégeant la seconde pour exposer les choses simplement. Sympathique de ce que l’on a pu en voir, il rajoute de la matière à un soft déjà bien rempli.

L'avis de l'auteur

Dead in Vinland est riche et possède plusieurs facettes qui donnent vraiment envie de le découvrir, toutefois on attend d'avoir le titre final en main pour voir si toutes ces choses se fondent bien dans un tout qui s'harmonise bien. Il y a encore beaucoup à dire (exploration, imprévues, les menaces...), mais tout ce que l'on peut vous dire après ce petit aperçu durant la gamescom, c'est qu'il mérite un coup d’œil attentif.

Haseo

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
7 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp