Aperçu Daymare 1994 Sandcastle : Un deuxième épisode sur la bonne voie pour la licence de survival-horror ?

Membre Actugaming.net

Par

Après un premier épisode à l’accueil mitigé ou correct du premier Daymare, voici le second épisode de cette licence qui a comme rôle de raconter les évènements antérieurs à la série. On peut alors dire que cette suite Daymare 1994 : Sandcastle a comme but d’affermir la série, et de montrer que l’équipe d’Invader Studios a bien pris le retour des joueurs en compte, pour livrer une bonne alternative aux fans des survival horror possédant une petite fibre rétro.

Ayant pu tester cette démo en amont de sa sortie prévue lors du Steam Next Fest le 28 février, on vous fait un retour sur cette dernière pour savoir si le développement de cette licence est en bonne voie, et si cette suite a le potentiel de contenter les fans de la première heure.

Conditions de l’aperçu : Nous avons joué à Daymare 1994 : Sandcastle sur PC via Steam. La preview a été réalisée avec 1 heure de jeu ce qui nous a permis de terminer cette dernière une première fois avant de recommencer à la parcourir en partie une seconde fois. La preview s’est déroulée sur un PC avec 32 Go de RAM, une RTX 3080 et un i7-10700k cadencé à 3,80 GHz.

Un Daymare plus beau visuellement

Darymare 1994 demo 12 1

Une première remarque négative sur le premier épisode concernait le cachet visuel totalement dépassé de ce dernier. Pour cette suite, le studio nous affirme tirer profit a minima de l’Unreal Engine 4 dans la conception du jeu pour proposer une enveloppe artistique plus convaincante. Difficile de nier le gap technique qui sépare les deux épisodes sur ce point. Daymare 1994 : Sandcastle est plus beau que son prédécesseur.

Néanmoins, il faut remettre cette bonne nouvelle dans son contexte, Daymare : 1998 ne mettait pas la barre bien haute, Daymare 1994 : Sandcastle est également loin d’atteindre des records de hauteur. Le studio reste d’une taille modérée. Il serait complètement absurde de s’attendre à des exploits comme on a pu l’observer chez les grandes productions.

Et bien que la suite soit meilleure que l’original, on observe encore une grande rigidité dans les animations, des mouvements de caméra maladroits lors des combats et la protagoniste ainsi que la seule variété d’ennemi que nous avons pu voir peinaient à convaincre. En plus de cela, on peut malheureusement encore entacher cette partie en énonçant le sound design pas vraiment au niveau durant les gunfights et qui ne crédibilise pas l’action.

Pour contraster un peu, on conclut cette partie avec l’amélioration bienvenue de l’interface du jeu. Beaucoup moins encombrante, elle s’est modernisée et convint bien mieux sous cette forme. Pour accentuer ces efforts, on aurait été content que l’armure de la protagoniste intègre certaines informations comme sa santé, à l’image d’un certain Dead Space.

Un souci d’immersion, mais une recette comprise et bien appliquée

Darymare 1994 demo 4 2

On ne va pas se le cacher, on note encore des problèmes d’immersion dans cet épisode. Déjà, dans cette démo, la seule catégorie de créature présente ne présentait aucune variété de design entre ses homologues. De plus, puisque la plupart d’entre eux apparaît devant le joueur au moyen d’effets visuels, on sent une très franche déconnexion entre le décor et les ennemis qui y émergent. Enfin, on a observé durant une scène où la protagoniste ouvrait une porte un écran noir permettant de charger une seconde zone du jeu.

Et il faut avouer que si cela intervient à répétition durant l’entièreté de l’expérience, cela pourrait à force en pâtir sur la fluidité de la campagne. On aurait aimé à cet endroit un chargement qui opère sans coupure. Pour rééquilibrer tout ça, si l’on parle d’expérience de jeu, il faut aussi savoir que cette suite embarque les qualités inhérentes au premier jeu.

Ainsi, la nouvelle arme appelée Frost Grip a l’air de plutôt bien s’intégrer au gameplay. Les quelques dizaines minutes passées à jouer ont tout de même suffi à tirer intelligemment parti de cette arme que ce soit dans des énigmes environnementales ou dans les affrontements. Enfin, on note que les décors du complexe de recherche militaire semblent plus complets et aboutis que dans Daymare : 1998.

Le premier jeu avait cependant le mérite d’offrir des décors différents en faisant voyager le personnage, différence que l’on a peur de ne pas retrouver ici. En effet, cet épisode met en avant la mission de Dalila Reyes au sein de ce centre de recherche. Néanmoins, il ne faudrait pas que cela entraîne une homogénéité malvenue des décors.

Pour terminer sur une bonne note, mais aussi une conjecture, on sent l’envie des développeurs de proposer un peu de challenge au joueur. Les premiers monstres que nous avons vu constituaient tout de même une menace bien réelle et la première énigme, bien que plutôt facile, demandait tout de même au joueur de se fier à son environnement et sans la présence d’une aide trop intrusive qui viendrait gâcher le plaisir.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Entre avancée et tâtonnement pour l'instant, voilà le retour à chaud de cette démo sur le prochain titre d'Invader Studios. On accueille volontiers les améliorations graphiques du jeu et de son interface, mais celui-ci peine à convaincre sur ses personnages et sur l'immersion de manière générale. Bien évidemment, avec une démo d'une durée d'environ 30 minutes, il reste encore à éclaircir beaucoup de points sur ce Daymare 1994 : Sandcastle.

JoeJohns
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.