Aperçu Ad Infinitum – L’horreur et la Première Guerre mondiale n’ont jamais fait aussi bon ménage

Membre Actugaming.net

Par

Parmi les jeux d’horreur présents à la Gamescom 2022, nous avions un certain Ad Infinitum. Annoncé la toute première fois pendant le Nacon Connect en juillet dernier, le titre du studio berlinois Hekate s’est laissé logiquement approcher durant cette convention allemande, où nous étions présents. Et il faut bien l’admettre, la production du studio orientée horreur nous a laissé une bonne impression.

Conditions de l’aperçu : Nous avons tout d’abord assisté à une présentation de 30 minutes, puis nous avons joué et terminé la démo en 30 minutes. Le titre a été testé sur PC au combo clavier/souris. 

Atmosphère efficace, gameplay classique

Ad infinitum 2 1 1

Manette en main et casque sur nos oreilles, Ad Infinitum nous a déjà impressionnés par son ambiance, pesante. La démo proposée nous invite à parcourir un sous-sol peu accueillant, ce dernier jonché de corps recouverts d’un drap. Ceci donne déjà le ton de l’horreur de la Première Guerre Mondiale qu’a vécu notre personnage qui est, on le rappelle, un soldat allemand. Le titre alternera donc entre réalité et visions particulièrement glauques et terrifiantes, comme évoqué légèrement plus haut. Sachez d’ailleurs que le soft nous amènera à visiter pas mal de lieux mythiques de cette guerre avec des villages français en ruine, des no man’s land voire les fameuses tranchées.

Qu’on se le dise, la partie ambiance sera certainement solide comme rafraichissante, et le gameplay d’Ad Infinitum sera, pour sûr, relativement basique de ce que nous avons pu voir sur cette démo. Grosso modo, le FPS orienté horreur psychologique vous forcera à effectuer pas mal d’allers-retours, afin de trouver des clés ou objets adéquats pour progresser dans les pièces suivantes. C’est plus ou moins ce que nous devions faire sur cette démo, et il y a fort à parier que ce soit du même acabit sur tout le jeu, même si un aspect narratif sera forcément présent, et celui-ci nous intrigue forcément. Il ne faudra certainement pas s’attendre à une révolution sur la jouabilité en somme, bien que nous aurons quelques outils de l’époque. Comme une lampe torche avec pompe, pour voir dans la pénombre, voire un masque à gaz, que nous devions utiliser pour traverser une zone fourmillant de gaz moutarde.

Outre ces phases d’exploration à base d’objets et codes de portes à trouver, ou bien des générateurs à rallumer pour accéder à d’autres pièces, le titre se dotera également de phases de cache-cache avec diverses créatures très peu amicales. Il s’agira tout bêtement de les éviter pour progresser vers l’objectif indiqué, tout en utilisant la lumière de la lampe-torche afin de les figer, et ainsi avancer sereinement dans ce sous-sol qui n’inspire pas confiance. Cette séquence nous a paru extrêmement stressante, avec un design des monstres globalement réussi, et qui devrait nous donner de grosses sueurs froides tout le long. Il y aura au moins ceci pour varier l’expérience de jeu, mais il ne faudra certainement pas s’attendre à quelque chose d’original dans le cœur du gameplay.

Une patte graphique vraiment impressionnante

Ad infinitum 1 1 2

Sur le point graphique, le soft tournant sur de l’Unreal Engine 4 montre que le moteur d’Epic Games en a encore dans le ventre. Dans tout ce qui est effets de lumières, de flammes, ou encore dans les textures, cette démo d’Ad Infinitum nous a laissé pantois, tant le titre était d’une propreté presque irréprochable. Bien évidemment, il ne faudra pas s’attendre à une immense claque non plus mais, indéniablement, le titre d’Hekate a été fort bien travaillé, comme sa direction artistique.

Et pour en venir justement à ce point, l’habillage artistique du soft risque d’être une réussite. Entre environnements horrifiques irréels et réels, Ad Infinitum  pourrait faire forte impression à sa sortie, d’autant que les jeux d’horreur psychologique en pleine Première Guerre Mondiale, cela ne court pas nécessairement les rues. Qu’on se le dise, le titre de Hekate nous plonge efficacement dans l’horreur de la Grande Guerre comme on ne l’a jamais vu. Par ailleurs, il nous promet une durée de vie d’environ 7h, ce qui reste honnête pour le genre.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Sans être non plus surprenant dans son gameplay qui devrait s'avérer relativement lambada, Ad Infinitum nous a laissé toutefois une assez bonne impression. Dans son mélange entre horreur psychologique macabre et avec le contexte de la Première Guerre Mondiale, la production d'Hekate nous propose quelque chose de réellement rafraichissant. Il en va de même pour les phases de cache-cache avec les monstres, qui s'avéraient autant sympathiques que stressantes. Si nous restons encore encore prudents sur la possible répétitivité des puzzles voire des allers-retours à effectuer dans les divers environnements à visiter, Ad Infinitum pourrait quand même surprendre par son atmosphère graphique et sonore loin d'être ridicule, et devrait se doter d'une durée de vie dans les clous du genre. Un jeu à surveiller de près en somme, et on vous donne rendez-vous pour sa sortie le 20 avril prochain sur PC, PS5 et Xbox Series X|S.

Matheus
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.