Test Outlast Whistleblower – Que vaut cette extension ?

Voir la note
Souvenez-vous, le studio Red Barrels nous avait offert une perle horrifique nommée : Outlast. Fort de son succès, les développeurs ont décidé de nous replonger dans l'enfer de l'asile de Mount Massive, en développant le DLC : Whistleblower.

Dans l’histoire originale de Outlast, nous incarnons Miles Upshur, un journaliste qui décide d’enquêter dans le mystérieux asile de Mount Massive. Il décide de s’y rendre suite à la réception d’un courrier dénonçant les pratiques plus que douteuses, que réalise l’asile sur ses patients réduits à l’état de cobayes décomposés.

Dans le DLC Outlast Whistleblower, vous êtes Waylon Park, un informaticien travaillant à Mount Massive. Sa mission: optimiser le moteur morphogénique d’un étrange projet militaire. Notre héros au grand cœur, choqué par tout ce qu’il voit, décide d’alerter les journalistes. Dont Miles Upshur, héros de la première aventure. Mais, malheureusement, rien ne va comme prévu. Waylon Park est démasqué, et à Mount Massive, on ne rigole pas avec les balances, et l’informaticien va en faire les frais…

Un asile qui devient fou

Outlast Whistleblower1

Tout comme l’histoire originale d’Outlast, dans Whistleblower, vous serez traqué et activement recherché dans un asile glauque, en parcourant de nombreux couloirs sombres, à l’aide d’une caméra à vision nocturne. Pour survivre, il faudra fuir, et vous cacher. Mais ce qui change dans ce DLC, ce sont les rencontres sympathiques que vous allez faire… Ce ne sera pas un mais trois psychopathes qui vous poursuivront : un immonde gros lard, un barbu à la scie, et un homme recherchant désespérément une femme.

Vous vous en doutez, ces trois gaillards vont rendre votre fuite de Mount Massive complètement chaotique. Outlast : Whistleblower est encore plus effroyable. Déjà, parce que son ambiance est encore plus difficile à supporter. Tout, absolument tout, est beaucoup plus gore que dans l’histoire initiale. Vous serez à coups sûrs marqué par des scènes terrifiantes, à la limite de l’acceptable.

Mais aussi parce que Red Barrels n’a pas lésiné sur les moyens pour vous effrayer : Sa bande son, d’une pure précision, donne à Outlast une ambiance pesante qui vous fera attraper des cheveux blanc. Et il est certain que Whistleblower ne s’arrête pas au simple contenu supplémentaire, celui-ci apportant de nouveaux éléments sur l’histoire initiale.

Une aventure pas si nouvelle que ça…

Outlast Whistleblower2

Whistleblower est bien plus terrifiant et gore que son prédécesseur, mais cette nouvelle aventure n’est pas franchement innovante. Le DLC hérite d’un défaut de son grand frère. L’IA des ennemis reste perfectible. Par exemple, lorsque vous vous cachez dans un casier, votre poursuivant, ne songe même pas à regarder dans tous les casiers. Il jette simplement un œil dans un seul casier et s’en va. Un défaut frustrant qui gâche les courses poursuites et qui, à force de connaître les mécanismes, va estomper votre peur.

Gros point noir, sa durée de vie n’excède pas trois heures, au niveau du scénario, nous nous attendons à quelque chose de plus poussé, plus effrayant certes, mais plus obscène, et c’est fort dommage. Sachant que le but premier d’Outlast est d’effrayer, dans Whistleblower, ce sera une succession de scène gore qui vont alimenter l’aventure. Ce qui nuit au scénario le rendant ainsi quelconque.

Malgré ses petites lacunes, Outlast reste un des meilleurs survival horror sur pc et console. Whistleblower est un DLC qui approfondi l’histoire initiale, en nous offrant une autre vision de Mount Massive. Plus spectaculaire, plus gore, Whistleblower se démarque clairement de Outlast. Red Barrels a su de nouveau nous plonger dans la terreur.

7.5 10

Outlast : Whistleblower

Points positifs

  • Plus terrifiant
  • Approfondi l'histoire d'Outlast
  • Graphiquement soigné
  • Bande son efficace

Points négatifs

  • IA perfectible
  • Trop court...
  • ...On en veut plus

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp