PREVIEW. MetaMorph : Dungeon Creatures – Un dungeon-crawler prometteur ou en demi-teinte ?

MetaMorph : Dungeon Creatures est la nouvelle licence lancée par Firefly Studios, que l'on connait pour la franchise Stronghold. Actuellement dans son accès anticipé, ce Dungeon Crawler est-il plein de promesses à l'heure actuelle ?

MetaMorph : Dungeon Creatures est le nouveau titre des p’tits gars de Firefly Studios, disponible à l’achat pour 9.99 € et en accès anticipé sur Steam depuis le 13 décembre dernier. Les p’tits gars de Firefly Studios délaissent donc la licence stratégique Stronghold, pour se mettre à du Dungeon Crawler, orienté action et stratégie pour le coup. A l’heure de son accès anticipé, et sans que l’on sache véritablement sa date de sortie finale, MetaMorph : Dungeon Creatures part-il sur d’assez bonnes bases ?

Un Dungeon Crawler un peu famélique en contenu…

Metamorph-Dungeon-Creatures-preview-2

Malheureusement, on voit assez rapidement que MetaMorph : Dungeon Creatures n’en est qu’à ses prémices au niveau de son accès anticipé. Cela fait pratiquement un petit mois que le soft a été lancé en accès anticipé, mais il manque encore pas mal de choses pour faire du titre une expérience véritablement complète. En effet, le soft de Firefly Studios part avec un handicap, à savoir l’absence assez surprenante d’un éditeur de donjons, chose que les fans de Dungeon Crawler auraient certainement voulu voir d’emblée pour construire à la rigueur un aspect communautaire et de partage.

Là, ce n’est donc qu’une partie solo où vous évoluerez de donjons en donjons, à la manière d’un Dungeon Crawler. Pour faire simple, vous commencerez sur une carte pour le moins très – voire trop ? – simplifiée ainsi que très peu esthétique graphiquement parlant, et où vous devrez sélectionner votre premier donjon, et ainsi de suite. A noter qu’en finissant un donjon justement, vous récoltez des étoiles sous certaines conditions – libérer un gobelin, terminer le donjon avant la fin du temps imparti, et j’en passe -, et cela vous déverrouille en général un autre donjon à parcourir. Après en avoir fini un d’ailleurs, vous recevrez la plupart du temps un trésor, contenant un point supplémentaire pour chaque compétence de vos héros – nous allons y venir -, de nouvelles compétences à attribuer à vos héros, ou bien tout simplement de l’or. Cet or vous donnera la faculté d’acheter des points de skill pour la compétence de votre héros, puis de monter cette dernière en niveau.

On regrettera d’ailleurs sur cette carte des donjons l’absence de véritables événements ou choix qui pourraient à la rigueur pimenter les parties. On espère que cela sera peut-être de la partie tout comme son aspect procédural, très clairement inexistant et qui aurait été un plus non négligeable. Au lieu de ça, vous évoluerez dans chaque donjon ayant un level-design unique assez répétitif et terne sans véritable renouvellement. Sachez qu’à chaque donjon – il y en a un peu plus de 50 dans l’accès anticipé -, il y a des checkpoints, ce qui peut vous sauver la mise si jamais vous passez l’arme à gauche pendant la partie. Un dernier défaut que l’on pourra noter avant de passer au gameplay, ce sera la durée de chaque donjon, particulièrement court à terminer systématiquement – 5 minutes pour chaque au moins, voire un tout petit peu plus -.

… Pour un gameplay fun, mais manquant un peu de profondeur

Metamorph-Dungeon-Creatures-preview-3

Concernant la jouabilité pure, MetaMorph : Dungeon Creature semble vraiment fun au premier abord, si l’on fait malgré tout abstraction du level-design un peu limité et sans véritable imagination. Le gameplay prend la forme d’un hack’n’slash en vue du dessus orienté action, avec la possibilité d’utiliser des compétences, ayant une interface assez correcte, sans non plus sauter au plafond. Vous avez dans cet accès anticipé trois personnages jouables, que vous pourrez utiliser instantanément en switchant entre ces derniers. On remarque assez vite leur complémentarité entre le lapin et ses attaques à l’épée au corps à corps, en passant par l’orque et ses attaques dévastatrices ou encore la Nymphe et ses pouvoirs de feu efficaces.

Ces trois héros sont bien évidemment complémentaires, même si nous aurons à chaque fois tendance à utiliser l’Ogre, pour désintégrer une bonne fois pour toute les créatures et pièges un peu plus denses que les ennemis de base. On retrouve aussi au niveau des défauts à l’heure actuelle un bestiaire particulièrement pauvre au niveau de sa variété, et parfois quelques bugs au niveau du système de lock automatique sur les ennemis, tout bonnement énervant. Les collisions ne sont pas en reste, car elles sont justement une plaie sur certains niveaux. Pour le reste sinon, le tout reste assez jouable, ce qui n’est pas un mal, mais un sentiment de répétitivité se fait assez vite sentir sur la construction des donjons, et sur les mécaniques qui seront systématiquement les mêmes – sauver un gobelin, activer des mécanismes ou tuer tous les ennemis pour passer à la salle suivante etc… -.

Pour l’ambiance graphique enfin, car l’aspect sonore est tout simplement vide et certains bruitages manquent encore curieusement à l’appel, MetaMorph : Dungeon Creatures s’en sort de manière assez juste. Effectivement, pour un jeu en accès anticipé, la production de Firefly Studios semble accuser d’ores et déjà un retard graphique assez voyant que ce soit au niveau des textures, ou même des animations de nos ennemis… Très franchement, et même si le titre est assez fluide en l’état, il n’en reste pas moins assez terne, et manque peut-être également un peu de personnalité… Même les effets d’explosion sont franchement vieillots, et on espère que malgré ces défauts qui sautent aux yeux, Firefly Studios saura apporter plus de fraîcheur à son bébé à sa sortie définitive.

Un dungeon crawler qui peut être sympathique, s'il corrige ses lacunes

Après avoir joué longuement à ce MetaMorph : Dungeon Creatures qui n'est qu'en accès anticipé depuis seulement un petit mois, le constat est sans appel : on tombe sur un jeu en demi-teinte, avec une belle panoplie de défauts à lui reprocher. Premièrement, il manque incontestablement un éditeur de donjons pour assurer une communauté, et permettre aux créateurs de donjons en herbe de s'exprimer. Ensuite, son côté Dungeon Crawler trop simplifié et sans réelle profondeur - pas d’événements ou de choix en vue pour le moment sur la map des donjons -, est un véritable handicap. Heureusement, le titre se démarque par la possibilité de switcher entre trois héros qui donne un côté complémentaire pas vilain, avec un système de compétence bienvenu, mais sans grande invention. C'est la seule chose qui nous a séduit à l'heure actuelle en sus de son côté hack'n'slash qui fait son boulot car le reste est beaucoup trop répétitif, terne, et donne une grosse impression de déjà vu. Des bugs sont aussi de la partie, et nous verrons bien si Firefly Studios aura eu le temps de revoir sa copie lors de sa sortie définitive pour corriger les nombreux défauts qu'orne le titre.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp