Nos ressentis sur l’année 2020 : l’avis de Jordan

01 ressenti illustration jordan 1

L’année 2020 aura été particulièrement moche dans le monde, mais l’industrie vidéoludique nous a un peu fait changer d’air avec de nombreux titres d’exceptions et de phénomènes sociaux, comme Animal Crossing : New Horizon (aka « le jeu du confinement » auquel je n’ai même pas joué, quelle honte) ou Fall Guys, qui a rythmé notre fin d’été.

Et si l’on a vécu de belles choses manettes en main, il faut bien avouer que le contexte de cet année a été particulièrement étrange à vivre. Entre l’absence des grands rendez-vous traditionnels pour les joueurs avec la disparition de l’E3, ou encore les multiples retards engendrés par la crise sanitaire, tout ne s’est pas passé comme on l’espérait, et nos prévisions de l’année dernière semblent bien caduques aujourd’hui.

Dans tout cela, j’ai au moins eu le temps de jouer un peu plus que l’année passée, et j’ai largement eu de quoi me réjouir durant ces derniers mois.

Les GOTY du coeur

Final Fantasy VII Remake

final fantasy vii remake

Probablement le jeu que j’attendais le plus cette année, et celui qui a été le plus à la hauteur de mes attentes (qui étaient pourtant astronomiques). Je porte évidemment le Final Fantasy VII d’origine dans mon cœur, ce qui m’a sans doute permis d’être plus « bon public » devant le fan-service presque assumé que propose ce remake, mais tout de même, quel grand jeu.

Je ne regrette pas une seconde le fait que le tour par tour ait été jeté aux oubliettes quand je vois la profondeur de ce nouveau système, qui m’a surtout frappé lors de ma seconde run en mode Difficile. Les combats de boss mettent cela encore plus en valeur, d’autant plus que la mise en scène ne déçoit jamais, avec des séquences qui ont probablement provoqué quelques émois chez les fans d’Advent Children.

C’est diablement beau, rapide à prendre en main, profond et surprenant, étant donné que ce remake prend un parti pris osé, pour ne pas dire casse gueule. Mais sur moi, grand amoureux de Kingdom Hearts et de ses histoires qui font des nœuds au cerveau, ça tape dans le mille, et la fin du jeu a été le moment vidéoludique qui m’a procuré le plus d’émotion cette année.

Il m’en faut peu, je le sais, mais si je dois également retenir le jeu pour une seule chose qui m’a accompagné cette année, c’est sa réorchestration qui dépasse l’entendement. Final Fantasy VII Remake n’arrivera sans doute pas à être préféré à l’original, mais sa bande-son réussit l’exploit d’être encore meilleure qu’auparavant. J’ai littéralement eu des frissons en entendant la Phase 3 du thème de Jenova s’enclencher, tout comme la nouvelle version de One Winged Angel m’a glacé le sang. C’était absolument parfait, et je n’imagine même pas comment la Partie 2 pourra faire mieux.

Hades

Hades

Allez, je vais faire plus court pour mes autres jeux de l’année, mais avec autant d’amour. Succès surprise pour moi, Hades m’a littéralement séduit dès les premières secondes lorsque Zagreus et les autres dieux ont ouvert la bouche. J’étais déjà vendu avec rien d’autre que du voice acting, autant dire qu’avec ce qui arrivait derrière, j’allais me prendre une sacrée baffe.

Ca n’a évidemment pas manqué et quelques 50 tentatives plus tard, je suis enfin parvenu au bout (vraiment, genre la vraie fin hein) du chef-d’œuvre de Supergiant Games, qui m’avait déjà conquis il y a quelques années avec Transistor. J’en suis tellement dingue qu’il ne me suffit que de voir une image, ou même une simple évocation pour avoir envie d’y retourner (comme quand j’écris ces lignes donc).

Genshin Impact

Genshin Impact Key Art EN 2

Celui-là aussi, je dois bien avouer que je ne l’ai pas vu venir. J’ai pourtant été agréablement surpris lors de la bêta, sur laquelle j’ai passé de nombreuses heures, mais je n’imaginais pas que ce Genshin Impact soit le titre sur lequel j’ai passé le plus de temps cette année. Alors oui, je me dis que c’était avant tout pour vous proposer des guides complets sur le jeu en compagnie des mes collègues, mais disons que c’est un joli prétexte.

C’est bien simple, il s’agit pour moi du meilleur gacha du marché, sans doute parce qu’il ne repose pas tellement que ça sur son aspect gacha. Bien entendu, ce dernier est important, car il permet de progresser plus vite, mais le jeu reste malgré ça profondément agréable et jouable avec n’importe quels personnages que vous avez dans votre équipe. Si on combine cela avec un monde ouvert gigantesque à explorer – et bien rempli – sans restrictions payantes, on obtient l’un des jeux sur lequel je passe volontiers mon temps, à la manière d’un MMO.

Dans la mesure où je n’ai dépensé qu’une quinzaine d’euros dans le jeu depuis sa sortie (ce qui est déjà exceptionnel pour moi, qui suit joueur de Fire Emblem Heroes n’ayant pas dépensé un centime sur le jeu en bientôt 5 ans), en y jouant tous les jours, je pense qu’il s’agit là de mon jeu le plus rentable de cette année, et de loin.

Ori and the Will of the Wisps

Ori and the Will of the Wisps

Sans doute pas aussi marquant que le premier, Ori and the Will of the Wisps reste incontestablement un temps marquant de mon année, avec une histoire et des personnages qui m’ont bouleversé. Absolument rien n’est à jeter dans cette nouvelle aventure, qui met en place un gameplay plus nerveux, des décors plus éclectiques et une bande-son qui figure elle aussi au panthéon de 2020.

Quand je vois ma sélection, j’ai tendance à me dire que cette année a été particulièrement riche pour nos oreilles, avec des bandes-son marquantes, voire majeures. Ori and the Will of the Wisps possède l’une d’elles, et même si elle reprend beaucoup de sonorités du premier épisode (ce qui nous surprend donc un peu moins), elle reste incontournable.

Ceux qui auraient mérité un retard ou deux en plus

Marvel’s Avengers

ressentis 2020 marvel's avengers

Que j’ai du mal à juger ce jeu. Il est pour moi la parfaite définition du plaisir coupable, celui que j’aime malgré tous ces défauts, envers et contre toute logique. Bon, très bien, c’est surtout parce que j’aime beaucoup trop l’univers Marvel (Captain à jamais dans mon cœur).

Au lancement, rien n’allait pour le jeu, qui se trouvait coincé dans un système de jeu service mal maitrisé, avec en plus des tas de bugs à corriger qui l’empêchaient d’avancer. Quatre mois plus tard, on en est où ? Malheureusement pas bien loin de ce premier constat, même si le DLC Kate Bishop m’a laissé entrevoir un éventuel espoir.

Si Genshin Impact n’était pas là pour remplir ma dose quotidienne de jeu service, je pense que j’aurais passé encore plus de temps sur Marvel’s Avengers, puisque je le trouve malgré tout divertissant. Il n’empêche que j’aurais vraiment préféré qu’il ne sorte qu’en 2021, ce qui ne l’aurait pas sauvé, mais ce qui l’aurait empêché de faire un faux départ dont il aura du mal à se relever.

Cyberpunk 2077

Cyberpunk 2077

Je ne vais pas évoquer mon expérience de jeu sur Cyberpunk 2077 étant donné que cette dernière est encore relativement courte, mais plutôt tout ce qui entoure le jeu. Des polémiques, cette année, on en a eues. Je ne prête attention qu’à très peu d’entre elles, comme celles sur The Last of Us Part II (où la majorité des dramas étaient je pense incroyablement ridicules), mais je n’ai pas pu empêcher celles sur Cyberpunk 2077 de m’atteindre avant même d’y avoir joué.

J’ai pourtant la « chance » de pouvoir y jouer sur PS5, avec une version PS4 Pro boostée qui est honorable, à défaut d’être vraiment bonne. Mais c’est surtout tout ce que je vois autour qui a définitivement enterré mon excitation autour du jeu, entre les mensonges du studio, le crunch au sein du studio et les joueurs qui s’écharpent entre eux, quand ils ne s’attaquent pas aux journalistes.

S’il y a bien une chose que je souhaite pour 2021, c’est que ces mêmes joueurs qui grognent les uns sur les autres mettent autant d’énergie à dénoncer ces conditions de travail, qui, avec Cyberpunk 2077, sont l’exemple parfait du fait que même en tant que joueur lambda qui s’intéresse peu à l’industrie, ces sujets sont importants.

Mes attentes pour 2021 (et sans doute 2022)

tales of arise

Avec tous les retards qui semblent se profiler à l’horizon, difficile d’établir une liste de mes attentes pour les titres que je pense voir arriver en 2021. C’est pour cela que même si je les attends, je ne citerai pas Elden Ring (snif), Final Fantasy XVI, Breath of the Wild 2 ou même God of War 2, car même s’il a été annoncé pour cette année, j’ai bien du mal à croire qu’il parviendra à tenir cette position. J’espère en tout cas que l’histoire me donnera tort pour chacun de ces titres !

En attendant, je vais tout de même miser sur Tales of Arise, qui semble être bien partie pour sortir à la fin de l’année. Le renouveau de la saga semble être là, et j’ai hâte d’en voir plus. Je vais également replonger dans le remaster (remake ?) de NieR Replicant, tout comme je suis très curieux de voir ce que va donner Hogwarts Legacy, même si je ne me considère pas du tout comme un Potterhead, comme disent les jeunes. Allez, j’ai tout de même une once d’espoir pour Gotham Knight également, qui pourra peut-être éviter les pièges de Marvel’s Avengers.

Quoi qu’il en soit, j’espère avant tout que cette année 2021 marquera un retour plus ou moins à la normale dans nos foyers, mais aussi que vous serez encore nombreux à venir nous lire sur le site. Votre soutien, à vous lecteurs, en 2020 a été tout bonnement incroyable, et on fera tout que 2021 soit encore meilleure. Encore une fois, un immense merci à tous, et on se retrouve l’année prochaine pour voir si je me suis encore trompé sur mes prévisions !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.