Nos ressentis sur l’année 2017 : L’avis d’Ao_Kiji

Ressenti Tony

Oui, l’année 2018 vient de débuter, une année 2017 prolifique en jeux vidéo vient du même coup de s’achever. On le savait dès la fin de l’année 2016, 2017 allait être intense pour les joueurs de tous poils… et ça s’est confirmé puisque l’année n’a pas vraiment connu d’accalmie en termes de sorties, ou très peu. A l’heure du bilan, il me paraît essentiel de revenir sur l’année écoulée afin de vous communiquer mes impressions, teintées de mes coups de cœur, déceptions et attentes pour cette année 2018 qui débute tranquillement.

Mon jeu de l’année : « NieR Automata »

nier-automata-1

Pourquoi s’encombrer ? Entrons directement dans le vif du sujet et abordons ce qui est, pour moi, l’un de ces chefs-d’œuvre de l’année : NieR Automata. Ironiquement, outre le test que j’ai écrit au moment de sa sortie, il est assez complexe pour moi d’expliquer ce qui m’a tant emporté dans le titre de Platinum Games, tant mes impressions sont viscérales, profondes et relèvent encore aujourd’hui en grande partie de l’émotionnel. Bien sûr, je pourrais parler de son histoire touchante et pour le moins inattendue. Le savant mélange par la réexploration du scénario via ses différentes trames scénaristiques, de ses personnages physiologiquement robotiques mais qui dégagent une humanité sans pareil font aussi partie de ce qui m’a fait directement accrocher à la dernière création du créateur Yoko Taro.

Le gameplay qui n’a certes pas grand-chose de révolutionnaire est lui aussi une pure réussite, parvenant à nous offrir une jouabilité dotée de la réactivité et de l’accessibilité que l’on connait aux jeux de Platinum Games. Il a réussi à mon sens à être fun d’un bout à l’autre, parvenant à nous surprendre sur certaines phases de jeu pour le moins inattendues. La bande son, d’une qualité rarement atteinte à mon goût, réussit encore aujourd’hui à déclencher chez moi une foule d’émotions accompagnée de frissons. A chaque écoute, je revis le moment de la découverte, me renvoyant à mes sensations, mes émotions lorsque j’avais le titre entre les mains pour la première fois.

Oui, comme vous pouvez le voir, NieR Automata m’a complètement ensorcelé. Il n’a pour moi rien d’une simple grosse production vidéoludique remplissant un cahier des charges vu et revu. On le sent, il s’agit d’une œuvre qui sert la vision d’un créateur qui aime sincèrement le jeu vidéo et ses joueurs. Bref, je pourrais en parler des heures. Mais si j’avais une dernière chose à dire, une bonne résolution à vous conseiller si vous n’avez pas encore touché à NieR Automata, c’est de prendre plusieurs jours de congés, de vous enfermer chez vous et de rester en tête à tête avec le titre pour le savourer comme il le mérite. Je vois mal comment vous pourriez le regretter, et je ne peux vous souhaiter que de ressentir le plaisir que j’ai moi-même ressenti manette en mains.

L’autre chouchou de l’année : « Nioh »

nioh

Qu’il en a mis du temps à arriver sous sa forme finale ! Le développement fut long et sans doute très difficile pour la Team Ninja, studio en charge du développement. Généralement, une gestation aussi compliquée est souvent inquiétante pour le résultat final. Et bien souvent, le bilan n’est pas fort positif. Ici, Nioh est sans doute l’une des exceptions les plus frappantes en la matière !

Doté d’un gameplay réactif, nerveux et qui peut s’adapter au style de chaque joueur par la variété des armes et des styles de combat, Nioh se paie le luxe de venir jouer dans la même cour qu’un Dark Souls, tout en se démarquant. Et même s’il ne parvient pour le moment pas à acquérir la même aura, nul doute qu’il n’a pas à rougir de ses performances. J’ai personnellement passé des heures extrêmement plaisantes (et parfois douloureuses) à combattre des Yokai en compagnie de William, le personnage principal.

L’histoire n’a certes rien d’extraordinaire, visuellement nous ne sommes pas en face d’un cador, mais Nioh reste néanmoins un titre au contenu colossal et à la rejouabilité bien présente pour qui aime tester toutes les possibilités d’améliorations de son personnage. La difficulté, si elle pourrait en décourager plus d’un au premier abord, reste tout à fait abordable tant elle encourage à être patient et à apprendre de ses erreurs. J’ai également beaucoup aimé la direction artistique et le contexte de l’aventure, nous transportant dans un Japon féodal fantastique doté d’une ambiance qui nous transporte du début à la fin.

En somme, Nioh fait partie de ces très bonnes productions du début de l’année 2017, sortant en plus juste avant Nier Automata ou encore Horizon Zero Dawn, tout en parvenant à ne pas se faire éclipser. Une vraie performance qui force le respect ! Pour en savoir sur mes impressions au sujet de Nioh, vous pouvez toujours consulter le test que j’avais écrit au moment de sa sortie.

Ma petite surprise : « Alwa’s Awakening »

AlwasAwakening

Sorti en janvier 2017 alors que je ne l’attendais pas du tout, je me suis collé au test d’Alwa’s Awakening sans en attendre grand-chose. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce titre développé par Elden Pixels n’a pas manqué d’attirer mon attention.

Cherchant à tirer son style visuel des productions de l’époque de la première console de salon de Nintendo, Alwa’s Awakening parvient à proposer une formule metroidvania certes des plus classiques mais qui fonctionne fichtrement bien ! L’objectif avoué du studio suédois était de retrouver les sensations des jeux de l’époque, et force est de constater que le pari a été réussi. Le level design est réussi, les musiques sont entraînantes et correspondent parfaitement à ce que la NES peut offrir. Loin d’être parfait et sans grande prise de risque, j’ai néanmoins passé un très bon moment sur ce petit jeu sans prétention mais qui fait les choses bien !

Je le conseille surtout aux joueurs nostalgiques qui chercheraient un petit jeu de qualité à découvrir pour passer le temps. D’ailleurs, je ne cracherais pas moi-même sur un éventuel portage sur Nintendo Switch qui, pour moi, se prêterait parfaitement à ce type de petit jeu old school ! N’hésitez pas à jeter un œil sur notre test pour en apprendre plus sur le jeu.

Un gâchis décevant : « Mass Effect Andromeda »

mass effect andromeda

Voilà encore un titre qui a su se faire attendre. Même après l’annonce de son existence, EA a longtemps tardé avant de présenter des éléments concrets sur Mass Effect Andromeda, ce qui n’était pas forcément pour me rassurer. Ayant pas mal aimé la première trilogie du jeu de Bioware sans pour autant être un très fin connaisseur de la série, j’avais néanmoins de bons espoirs et des attentes. Si tous les épisodes ne se valaient pas, la qualité était toujours au rendez-vous.

Sans être une énorme déception puisque je ne suis pas un inconditionnel de Mass Effect, je ne peux nier que je m’attendais à mieux de la part d’Andromeda. Bon, à mon sens nous sommes loin de la catastrophe annoncée par de nombreux déçus. Le titre est loin d’être une catastrophe mais il ne parvient pas à marquer les esprits comme cela avait pu être le cas des précédents épisodes. Et mon impression se confirme d’autant plus avec le recul des mois écoulés.

Bien que l’histoire ne soit pas extraordinaire, la trame principale reste agréable à suivre, tout comme certaines quêtes secondaires. La longue durée de vie est au rendez-vous, le gameplay s’est vu dynamisé… mais différents problèmes à la sortie ont pas mal refroidi, comme les animations faciales d’un autre âge, les yeux vitreux des personnages qui ne semblaient avoir aucune âme. Des problèmes mineurs qui ont été légèrement rattrapés ensuite certes, mais qui ont poussé le Andromeda à tendre le bâton pour se faire battre.

De même, ce qui fait que ce dernier opus ne marquera sans doute pas les joueurs même avec le recul des années, c’est le manque d’impact dans les décisions via les choix de dialogues, tout comme des personnages qui manquent de charisme, surtout le personnage principal qui n’a rien de spécialement intéressant, peu importe les décisions que l’on prend.

Bref, Andromeda est loin d’être une masse infecte mais l’on était en droit d’en attendre plus pour une licence qui aurait mérité une meilleure considération… dommage ! Mon test du jeu devrait vous en dire plus.

Mes attentes pour 2018

Ghost of tsushima

Alors là, je pense que ça va être très rapide ! Après une année 2017 qui m’avait motivé comme pas permis, cette année 2018 ne me hype pas plus que ça pour le moment. Il y a bien quelques jeux à venir qui m’intriguent, comme Dragon Ball FighterZ (comme c’est original), qui sera sans doute très bien mais qui ne saura pas m’occuper bien longtemps. Je pense aussi à Red Dead Redemption II qui, je n’en doute pas, sera lui aussi d’une grande qualité, Rockstar oblige, et titillera ma corde très sensible de western-sexuel. Malgré tout, je ne suis pour le moment pas super enthousiaste, que ce soit pour les Days Gone, Spider-Man, A Way Out, etc. Il y a bien le prochain titre de Sucker Punch, Ghost of Tsushima, mais l’on ne sait finalement que très peu de choses à son sujet. Je ne pense donc pas sauter sur ces titres le jour de leur sortie. En réalité, je pense surtout que 2018 sera l’année où je me concentrerai sur tous les anciens titres sortis et que je n’ai pas encore pu faire pour le moment, comme Tales of Berseria, Xenoblade Chronicles 2 et bien d’autres.

En revanche, ceux qui me connaissent savent certainement que j’attends plus que tout d’en savoir plus sur un certain Death Stranding. Alors certes j’aime beaucoup m’amuser à décortiquer des cinématiques, mais j’aimerais surtout voir un peu de gameplay ! Le temps va être long. Pour patienter, pourquoi ne pas avoir droit à du neuf sur le jeu Pokémon sur Switch ? Ou encore sur le prochain jeu de From Software ? Allez quoi, soyez sympa ! Puis on va éviter de parler de Metal Gear Survive, ça vaut mieux !

Nul doute que l’année 2017 a été une année extrêmement prolifique, et je pense qu’elle marquera l’histoire en tant qu’année extrêmement importante pour l’industrie vidéoludique. Mon portefeuille est la première victime de cette tempête, mais je ne regrette rien de ce qu’il a pu se passer ! Bien que je n’ai pas eu le temps de profiter de tous les jeux que j’aurais souhaité, Nier Automata est parvenu, bien aidé par d’autres chouchous, à rendre cette année inoubliable dans ma vie de joueur. Assez peu enthousiaste pour 2018, j’espère qu’elle saura malgré tout me surprendre. C’est ce que nous verrons en fin d’année !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.