Le Necronomi’con : Une convention à Belfort

logo necronomicon 1

Les projets étudiants, on connaît. En fonction de notre domaine d’étude, le sujet est souvent différent et c’est de là que tout est parti : un projet qui consistait à créer une association et organiser une convention. Si le sujet était purement théorique, le travail fourni a convaincu le jury que cet événement serait viable, ce qui a poussé ce dernier à proposer aux élèves de réaliser véritablement l’événement. Après une étude de marché, les étudiantes se sont vite aperçues que l’offre en matière de convention était faible dans cette région (Franche-Comté) et qu’il serait intéressant de vraiment tenter le coup.

Sacré tête d’affiche

Marcus et des cosplays de Avengers

Qui inviter à la première édition d’une petite convention ? Et pourquoi pas Marcus tiens ? Si l’idée pouvait sembler folle, l’animateur a pourtant répondu présent à l’appel.

Le nom me faisait marrer et j’ai senti une vraie passion chez eux. Je n’ai pas pour habitude d’aller à des conventions aussi petites mais je pense que ça peut les aider de profiter de ma visibilité. Vu le travail effectué, ils méritent de réussir.

Un message qui résonne dans le discours de Fred of the Dead, lui aussi invité, qui a également aidé à remplir le parc des expositions « L’Atraxion ».

Et les jeux ?

Gwenaël Caron avec son jeu Paralights

Entre les étudiants de l’UTBM (école d’ingénieurs de Belfort-Montbéliard) qui avaient ramené un jeu en VR de leur cru, Paralights, un jeu qui utilise les couleurs primaires pour résoudre des puzzles et divers stands dédiés aux loisirs vidéoludiques, nous baignions dans univers 100% geek. Le 68ème Impérial et l’héritages de la force, deux associations dédiées aux univers de Science Fiction étaient également de la partie avec des combats de sabre laser et une ribambelle de cosplays de Star Wars. En parlant de cosplay, nous avons également pu rencontrer des cosplayers français comme Black Owl Studio, PakuPaku Ru et Jaz & Zephy, juges du concours de cosplay de l’événement. Nous en avons profité pour poser quelques questions à PakuPaku Ru qui était ce jour-là en cosplay de 2B de NieR : Automata (test du jeu).

La minute interview

Pakupaku Ru en cosplay de 2B

Entre Mercy, 2B et D.Va, la plupart des cosplays de Paku viennent de jeux vidéo : des jeux qui l’inspirent après y avoir joué et pour lesquels elle passe beaucoup de temps à travailler sur les costumes. Le cosplay ne se limite en effet pas à acheter un costume sur eBay : les cosplayers professionnels font généralement leurs costumes eux-même, ce qui implique un long travail de préparation. Si son catalogue de cosplay s’est beaucoup étoffé au cours des années, c’est loin d’être fini puisque la jeune femme a déjà prévu ses prochains cosplays, notamment une Mercy dans son nouveau skin du nouvel an lunaire.

Pakupaku Ru en cosplay de Mercy Sorcière

Une suite ?

Au vu du succès de cette Necronomi’con, les organisateurs se posent la question d’une seconde édition du salon en 2019 et il ne serait pas surprenant de la voir arriver, compte tenu de l’organisation très pointue qui a été observée, organisation qui fait passer de plus grandes conventions pour des foires sans ambition.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.