Electronic Arts cherche à être racheté et a eu des discussions avec NBC, Disney ou encore Amazon

Electronic arts andrew wilson 1

Quand on vous dit que 2022 sera l’année de la consolidation dans le jeu vidéo ! Le rachat d’Activision-Blizzard a marqué un tournant majeur pour l’industrie, et il est désormais observé de près par les différents acteurs du marché, à commencer par les gros éditeurs. Si les rumeurs vont bon train à propos de Square Enix, Ubisoft et d’autres, c’est finalement du côté de Electronic Arts que la prochaine acquisition majeure pourrait arriver, puisque l’entreprise américaine a failli être rachetée il y a quelques semaines par NBC Universal.

Qui pour racheter Electronic Arts ?

C’est via un article du journaliste Dylan Beyers du site Puck que l’on apprend qu’Electronic Arts a été en contact avec plusieurs sociétés en vue d’une acquisition, ou plutôt d’une fusion. Une différence importante, car cela permettrait à EA d’être plus autonome, mais aussi et surtout de conserver Andrew Wilson en tant que CEO.

L’article rapporte alors que l’éditeur est actuellement très enclin à l’idée d’un rachat ou d’une fusion, et que cela s’est accentué avec le rachat d’Activision-Blizzard par Microsoft. NBC Universal (Comcast) et EA étaient très proches de conclure un deal il y a quelques temps selon le site, avec la possibilité que Wilson gère la partie divertissement du groupe, qui aurait alors absorbé Electronic Arts. Cependant, l’accord est tombé à l’eau, notamment à cause du prix.

Mais NBC Universal n’est pas le seul grand groupe qu’Electronic Arts est allé séduire. L’article mentionne alors que Wilson aurait approché Disney en mars dernier, et que cet échange n’avait pas que pour but de négocier des deals de licences (comme Star Wars).

En somme, Wilson aurait tenté d’approcher Disney pour voir si le groupe était intéressé à l’idée d’acheter EA, mais visiblement, rien ne s’est produit. EA aurait aussi été en contact avec Apple, Amazon et d’autres entreprises à propos d’une potentielle acquisition.

Contacté par Kotaku, le représentant d’EA, John Reseburg, n’a pas voulu commenter les rumeurs et déclare que l’éditeur est dans une situation confortable, avec un catalogue porteur et des équipes talentueuses.

Des discussions qui n’ont rien donné, pour le moment

A la lumière de cet article, on peut se poser plusieurs questions. Par exemple, est-ce que cette envie d’être racheté n’a pas aussi un lien avec la séparation entre EA et la FIFA ? On sait par exemple que le deal avec NBC Universal est tombé à l’eau et que le prix en est l’une des causes. La marque FIFA est très coûteuse, en plus d’être contraignante, et on imagine que cela peut être un frein pour un potentiel acquéreur, même si les revenus générés par les jeux sont colossaux.

Ensuite, on peut remarquer qu’EA semble être (encore) allé séduire des entreprises qui ne font pas partie des acteurs majeurs du jeu vidéo. Pas de Sony en vue, pas de Tencent… L’absence de Microsoft est compréhensible, étant donné leur deal actuel avec Activision-Blizzard. Si Apple et Amazon ont tous les deux un pied dans le marché du jeu vidéo, rien de comparable aux mastodontes de l’industrie. Un détail qui permettrait à Wilson de rester plus facilement à son poste ?

Si aucune de ces discussions n’a abouti, la volonté d’EA de trouver un repreneur est en tout cas bien là. Les faits et gestes de l’éditeur seront donc scrutés tout au long de l’année, et il ne faudra pas s’étonner qu’il se retrouve au milieu de la prochaine grosse acquisition de l’industrie.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.