Aperçu : Ride 3, la simulation de moto plus forte que jamais

    On a pu mettre les mains sur le jeu pendant quasiment une heure, l’occasion de vous partager notre ressenti.

    Les jeux de moto s’enchaînent et parfois se ressemblent. Si des licences fortes sont présentes depuis plusieurs années maintenant comme MotoGP, la série Ride, pourtant développée par le même studio, n’avait pas franchement marqué les esprits. Il faut dire que les deux premiers volets n’ont pas vraiment brillé par leurs ambitions. La donne pourrait cependant être bien différente avec Ride 3.

    Un épisode qui s’assume

    Ride

    Cette démo nous a permis de prendre les commandes du jeu pendant une bonne heure en compagnie des développeurs. Celle-ci nous a offert un aperçu de la carrière avec 32 motos à dispositions ainsi que 6 courses jouables, telles que l’autodrome de Monza, les étroites ruelles de Macau ainsi que Garda Lake, Brands Hatch, Billown et Laguna Seca. De quoi nous donner un petit aperçu du catalogue attendu pour la sortie : 230 modèles de motos répartis en 7 catégories et 70 bolides supplémentaires sont déjà annoncés et seront ajoutés plus tard à travers des mises à jour gratuites et des DLC payants.

    Un nombre assez important qui devrait nous garantir une certaine variété selon la catégorie choisie. Rajoutons à cela 30 tracés au programme, dont 12 qui feront leur apparition pour la première fois dans la série. Tout cela rejoint une idée bien ancrée dans la tête de développeurs : alimenter l’encyclopédie du jeu. L’idée est alors de plaire aux véritables férus de la discipline, qui suivent les magazines spécialisés et qui aiment la mécanique et c’est pour cela que l’affichage du mode carrière a été repensé, histoire de réconforter ce concept d’encyclopédie. L’ensemble du jeu est ainsi divisé en sections, présentées si elles étaient un volume d’un magazine. Compléter une revue vous permettra de débloquer la suivante mais la disposition est telle qu’elle permet au joueur d’avoir un certain degré de liberté dans sa façon de procédé.

    La personnalisation n’est pas en reste non plus puisque l’on peut compter sur plus de 500 pièces pour modifier les motos et les rendre plus compétitifs. Au vu de l’étiquette réaliste que Milestone s’efforce de lui coller, chaque élément sera modélisé de manière fidèle et inspiré des véritables constructeurs. Mieux encore, la customisation ne s’arrête pas à la mécanique et une véritable dimension visuelle s’ajoute à cette personnalisation : il sera possible de choisir parmi un large éventail de skins pour notre deux roues et même d’en important (on nous a montré des stickers Les Simpson ou encore Rick & Morty par exemple).

    Plus réaliste, plus complet

    Aperçu : Ride 3, la simulation de moto plus forte que jamais 1

    Autre nouveauté de taille, c’est l’arrivée d’un nouveau moteur graphique basé sur l’Unreal Engine 4. Outre l’ajout des courses de nuit, cela permet à l’équipe italienne de véritablement améliorer l’aspect graphique du titre qui n’était pas folichon sur Ride 2. En plus de fluidifier le système de personnalisation des motos avec un éditeur complet et fonctionnel, cette avancée technologique est surtout visible sur le terrain avec le cap des 60fps qui semblait maintenu et des environnements bien plus jolis. Certes, il y avait une réelle inégalité sur les décors et les arrière-plans mais le résultat est surtout visible au niveau des sensations de vitesse et de la modélisation globale.

    Que ce soit la modélisation des pilotes ou des motos, le tout est plus que respectable et un véritable effort a été prodigué. Pour un épisode qui veut se la jouer réaliste, le moteur physique fait du très bon boulot et les contrôles répondent aussi bien que les sensations qui sont procurées. L’arrivée de cette nouvelle physique a aussi permis à Milestone d’améliorer son système de collisions et on nous a aussi parlé d’une amélioration côté IA. Pour être honnête, ce n’est pas quelque chose que l’on a remarqué sur l’heure de la démo jouée où l’IA était encore plus que perfectible mais cela devrait être encore amélioré d’ici la sortie du jeu.

    Après plusieurs courses, pratiquement sur l’ensemble des tracés proposés et à travers plusieurs configurations (avec ou sans aide), on remarque une certaine profondeur dans le gameplay. Le système de conduite est flexible et permet de s’adapter en fonction des compétences du joueur. Cela ne devrait pas lui poser de souci qu’importe son niveau, qu’il soit débutant ou vétéran. Il reste encore quelques petits soucis de maniabilité, notamment à cause d’une rigidité encore bien trop importante et une drôle d’attraction terrestre. Mais il reste encore deux mois aux développeurs pour peaufiner tout ça puisque Ride 3 est prévu sur PC, PlayStation 4 et Xbox One le 8 novembre prochain.

    Prometteur

    Après les deux premiers Ride, sympathiques mais loin d'être marquants, on avait quelques craintes quant à ce troisième volet. Mais le studio semble avoir compris des erreurs passées et s'axe un peu plus vers une simulation réaliste, aussi abordable qu'exigeante. Le nouveau moteur graphique fait clairement du bien et permet d'apporter une belle avancée technique (courses de nuit, personnalisation complète et fluide, meilleurs graphismes....). Reste à voir si des améliorations seront faites du côté de l'IA encore perfectible et de la rigidité de la moto, parfois difficilement manœuvrable.

    Julien
    La note Bamboo
    Actugaming Panda
    0 Partages
    Partagez
    Tweetez
    WhatsApp