TEST Civilization VI – Gathering Storm : Tempête sur l’échiquier !

Voir la note

Survivrez-vous aux nouvelles conditions climatiques ?

A peine une année après Rise and Fall, Civilization VI est de retour avec Gathering Storm, une toute nouvelle extension présentée comme la plus massive faite de l’histoire de la série. Voyons ce que nous réserve donc cette nouvelle extension.

Pour parler technique, Firaxis n’a pas bougé d’un iota le titre original que ce soit sur son moteur ou les performances du jeu. Cependant, au vu des nouveautés de ce Gathering Storm, nous vous conseillons de revoir vos configurations logicielles, étant donné que nous allons avoir de nombreux effets visuels issus des différentes situations climatiques.

Tour du propriétaire

Comme vous avez très certainement dû le voir ou l’entendre, Civilization VI : Gathering Storm possède un contenu titanesque, que ce soit dans les nouvelles possibilités, les nouvelles mécaniques ou encore les nouvelles civilisations. Une chose est sûre, vous en aurez pour votre argent. Mais après avoir proposé une gestion plus poussée de votre civilisation, vous devrez maintenant faire face à la plus grande menace externe, celle de votre planète bleue ! En effet, la météo et les conditions climatiques vont chambouler tout ce petit monde de gestion que vous aurez créé et il vous faudra faire avec. Concernant les civilisations de l’extension, vous pourrez découvrir :

  • L’Angleterre d’Aliénor d’Aquitaine
  • Le Canada de Wilfrid Laurier
  • La France d’Aliénor d’Aquitaine
  • La Hongrie de Matthias Ier
  • Les Incas de Pachacutec
  • Le Mali de Mansa Moussa
  • Les Maoris de Kupe
  • Les Ottomans de Soliman Le Magnifique
  • La Phénicie de Didon
  • La Suède de Christine de Suède

Les nouvelles civilisations arrivent avec de nouvelles possibilités qui sont bienvenues, et on aime également cette possibilité avec les Maoris de débuter la partie sur mer. De nombreuses merveilles sont également présentes comme le Golden Bridge, le canal de Panama ou encore le Machu Picchu. Nous avons apprécié les nouveaux quartiers uniques tels que Le Grand Bazar Ottoman qui ajoute encore une nouvelle fois de nouvelles spécificités et possibilités pour chaque civilisation. Avec un tel nombre aujourd’hui, difficile de ne pas s’y retrouver ! Les digues et canaux seront également là pour vous aider à sauver votre ville des futures inondations.

Mais ne pensez pas que vous êtes innocenté pour autant par rapport aux cataclysmes ! Dans Civilization VI : Gathering Storm, les « accidents » climatique et le réchauffement de la planète seront à prendre en compte et ce sera bien entendu de votre faute si vous tuez la planète dès le milieu du XIXe siècle. Vous aurez bien entendu des solutions pour faire face à ces soucis, avec l’ajout d’aménagement du domaine des énergies renouvelables comme des éoliennes ou des barrages électriques. Ces nouveaux ajouts, couplés à cette nouvelle ère, créent des fins de partie uniques et captivantes de bout en bout, notamment grâce à l’ajout d’un aspect aléatoire concernant les derniers éléments à débloquer dans le jeu.

 Victoires et urgences diplomatiques

Autre élément nouveau du titre, c’est le retour du congrès mondial, que l’on avait déjà à l’époque de Civilization V. Véritable vecteur de victoire diplomatique, ce nouvel élément dans Gathering Storm donne ici ce nouveau type de victoire. C’est simple, lors de vos échanges diplomatiques, vous pourrez négocier des points diplomatiques, qui sont principalement là comme des bons points lorsque vous faites de bonnes actions. C’est dommage car on a l’impression de nous retrouver un peu à l’école primaire où l’on nous donne des bons points car nous avons aidé notre voisin de table ou un malus pour lui avoir coupé les cheveux. Bien entendu, vous retrouverez des petites améliorations pour chaque condition de victoire, dépendant également des nouveautés de l’extension, comme la nouvelle gestion de l’électricité.

Mais cette microgestion du climat, on la retrouve dès les premiers âges. Il vous faudra choisir plus précisément l’emplacement des villes, qui pourront être inondés désormais. Mais chaque endroit à risque possède ses bénéfices et une région volcanique sera tout de même très fertile. Ce sera à vous de peser le pour et le contre de chaque situation. De nombreux vents forts pourront également venir et ce sera à vous de prier pour que vous soyez épargnés !

Autre ajout de l’extension, vous trouverez deux nouveaux scénarios liés à l’extension avec « La Peste Noire » et « La Seconde Guerre mondiale ». Ajoutez à cela la possibilité de jouer désormais en multijoueurs via le cloud, permettant des parties asynchrones, et on se retrouve aujourd’hui avec une version de Civilization VI sublimée de bout en bout. On prend un vrai bonheur à jouer au jeu d’autant plus que maintenant, tout le endgame se retrouve passionnant de A à Z. Mais LE grand ajout que les joueurs de longues dates attendaient, c’est bien le retour de la file de production ! A vous la gestion sur le long terme pour vos petites villes, pour être enfin plus tranquille et moins avoir à gérer 40 choses en même temps !

Avec Gathering Storm, Firaxis tape un gros coup dans la fourmilière du 4X en propulsant son Civilization VI dans le futur du genre en prenant en compte les conditions climatiques à un niveau de détail inédit. Ajoutons à cela la gestion de l’électricité et le réchauffement climatique et le jeu devient d’une actualité effrayante. Encore un petit tour ?

La note de l'auteur

Quel bonheur ! Ce Gathering Storm est une réussite à quasiment tous les points, et redonne un coup de fouet au titre !

Antoinerp
s
Note du panda
8.5 10

Sid Meier's Civilisation VI : Gathering Storm

Points positifs

  • Contenu dantesque
  • Le réchauffement climatique au centre du endgame
  • Ajout d'une dimension aléatoire
  • Deux nouveaux scénarios
  • La gestion de l'électricité
  • La diplomatie améliorée...

Points négatifs

  • ... Mais la victoire diplomatique en demi-teinte
  • Le prix Nobel n'est présent QUE si la Suède est en jeu
  • Pas de changement au niveau de l'IA

Ce test a été réalisé à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation