Retroflash : Final Fantasy – Petit retour sur les débuts d’une grosse licence

Retroflash : Final Fantasy – Petit retour sur les débuts d’une grosse licence

En 1987 sortait le premier épisode d’une longue série : Final Fantasy. Créé par Hironobu Sakaguchi, développée et éditée par Square, cette licence allait devenir une référence dans l’univers du RPG.

Comme on ne change pas nos habitudes, nous revoici pour une nouvelle édition de Retroflash. La semaine dernière, nous vous parlions de X-Men : Children of the Atom. Cette fois-ci, la castagne se fera au tour par tour, puisque nous allons nous intéresser à une licence que tout le monde connaît, ne serait-ce que de nom, Final Fantasy.

Sorti en 1987, le titre de Square montre le bout de son nez. Développé et édité par le studio nippon, la série voit le jour grâce à un certain Hironobu Sakaguchi. Très populaire à travers le monde, le genre RPG était un choix judicieux de la part de l’équipe en charge du projet, qui a ainsi pu nous proposer les prémisses d’une licence phare du genre.

Final Fantasy, un titre qui a traversé les générations

Aujourd’hui encore, ce premier opus fait parler de lui. En effet, ce dernier, originellement sorti sur NES, a été porté sur de nombreuses consoles par la suite. Ainsi, nous pouvions voir le titre apparaître PSP, ou encore via des collections, où il est souvent couplé à Final Fantasy II. Du point de vue de l’histoire, nous suivons quatre jeunes qui, chacun, porte l’un des quatre orbes élémentaires de leur monde. Ensemble, leur but est de défaire les forces démoniques, ainsi que de restaurer la lumière des orbes. Le tout, afin de sauver le monde. Rien de bien surprenant donc. Mais pour l’époque, il faut dire que le jeu savait tirer son épingle du jeu.

Retroflash Final Fantasy

A l’origine, Final Fantasy avait été conçu sous le nom Fighting Fantasy. Cependant, quelques pépins en cours de développement ont forcé les développeurs à changer le nom du projet. Décision qui a influencé la grande réussite du titre sur le marché ? Nous ne pouvons rien en dire, mais le fait est qu’il s’agissait d’un franc succès. Ce n’est pas pour rien, d’ailleurs, que de nombreux autres jeux se sont succédés suite à ce premier opus. A l’heure actuelle, Final Fantasy est reconnu comme un titre ayant joué un rôle prépondérant dans la popularisation du genre. Bien que ce dernier était déjà très apprécié, bien sûr.

Vous pouvez, ci-dessous, voir deux images de la version PSP du titre à la base de cette grande licence.

Du côté gameplay, Final Fantasy proposait quatre types d’écrans différents. On y retrouvait la carte, les villes et donjons, l’écran de combat, ainsi que le menu du jeu. La carte était, bien entendu, une représentation plus brouillonne du monde virtuel dans lequel évoluait le joueur. C’est via cette dernière que le joueur pouvait décider vers où se diriger. Pour le combats, ces derniers étaient au tour par tour. Vous pouviez, par ailleurs, y retrouver des éléments de base, comme le nom de votre adversaire, le nombre de points de vie de vos différents personnages, ou encore leurs points de magie.

Durant ces combats, vous aviez la possibilité de mener quatre actions. Parmi ces dernières, nous retrouvons l’attaque basique, avec votre arme, ainsi que la magie, qui vous permettait de lancer divers sorts, offensifs ou non. Enfin, nous retrouvions la défense, ainsi que les items, à utiliser en combat. Pour l’époque, il s’agissait de mécaniques plutôt intéressantes. Et, même si aujourd’hui ces dernières peuvent sembler banales, cela n’a pas empêché le titre d’exploser les scores de ventes, à son époque, ainsi que de nos jours, via ses différentes versions remasterisées.

Déjà indiqué, Final Fantasy signait les débuts de l’une des licences phares du genre RPG. En effet, et bien que le genre se soit sans cesse renouvelé depuis, le titre proposait de quoi se mettre en valeur. Une nouvelle fois, nous vous parlons d’un jeu qu’il faut avoir fait au moins une fois. Mais en attendant, nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine, pour un autre retroflash !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *