Les testeurs de Raven Software obtiennent leur syndicat, Activision-Blizzard accusé de menacer les employés

Activision 1

C’est un moment historique pour l’industrie du jeu vidéo, du moins aux Etats-Unis. Hier avait lieu le vote pour décider de la formation au non d’un syndicat parmi l’équipe QA des testeurs chez Raven Software, après des mois de rebondissements suite à la décision d’Activision-Blizzard de licencier une partie des effectifs. Et pour la première fois au sein d’un studio majeur ou d’un éditeur habitué aux AAA aux Etats-Unis, un syndicat a été approuvé, avec 19 voix pour et 3 voix contre, comme le rapporte Eurogamer.

Une décision majeure pour les droits des travailleurs

Activision-Blizzard aura tout fait pour l’empêcher, mais Raven Software fête aujourd’hui la naissance du syndicat Game Workers Alliance. L’éditeur aurait pu de lui-même reconnaître ce syndicat en janvier dernier, mais ne l’a pas fait, ce qui a conduit le groupe d’employés à envoyer une pétition à l’agence gouvernementale National Labor Relations Board.

Et si l’éditeur a tout fait pour saboter le vote et la pétition, jusqu’à envoyer des consignes aux employés, Game Workers Alliance est devenu le premier vrai syndicat américain chez un éditeur majeur.

Au delà du fait que cela aura impactera les droits et le bien-être de l’équipe QA de Raven Software, c’est aussi un évènement majeur dans l’industrie, qui pourrait avoir beaucoup d’impact et en inspirer d’autres. Il faudra aussi voir ce que pense Microsoft de ce nouveau syndicat, étant donné que le constructeur s’apprête à devenir propriétaire d’Activision-Blizzard.

Activision-Blizzard, forcément pas très content de ce résultat, a réagi à cette annonce via le Washington Post en déclarant :

« Nous pensons qu’une décision importante qui aura un impact sur l’ensemble du studio Raven Software d’environ 350 personnes ne devrait pas être prise par 19 des employés de Raven. Nous nous engageons à faire ce qu’il y a de mieux pour le studio et nos employés. »

Mais dans le même temps, la National Labor Relations Board déclare que l’éditeur a « illégalement menacé le personnel et appliqué une politique qui est contraire aux droits des travailleurs », ce qu’Activision-Blizzard nie en bloc. Si les deux entités ne trouvent pas d’accord, cela pourrait les conduire au tribunal, ce qui ne serait pas une première pour l’éditeur, déjà bien embêté avec la justice.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.