Aperçu : Hokuto ga Gotoku : premières impressions sur ce Ken le Survivant x Yakuza

  • PlayStation 4

Reprenant l'univers du manga et toutes les bases de la série Yakuza, ce Hokuto ga Gotoku à tout pour s'imposer comme l'adaptation ultime de l’œuvre de Tetsuo Hara qui n'a pas toujours été gâté avec les jeux vidéo.

Grosse surprise annoncée cet été en même temps que Yakuza Kiwami 2, Hokuto ga Gotoku n’est autre qu’un spin-off de la série Yakuza prenant place dans l’univers du manga Hokuto no Ken (Ken le survivant dans nos verdoyantes contrées). La sortie japonaise est plus proche que jamais et Sega en a profité pour nous proposer une petite démo jouable du jeu (disponible sur le PS store japonais) histoire de se faire une idée de ce que nous réserve ce cross-over aussi inattendu qu’excitant, estampillé Fist of the North Star: Lost Paradise dans nos contrées.

Un poing guidé par le respect et les traditions

Hokuto ga gotoku

La démo se découpe en deux parties, d’un côté un tutoriel entièrement dédié aux combats avec un boss (correspondant à l’introduction du jeu), de l’autre une petite mission à faire dans la ville du jeu avant de pouvoir s’y balader librement et de s’essayer à quelques activités annexes. Le premier constat est qu’on est bel et bien dans un Yakuza. L’interface, le système d’évolution du personnage, les dialogues, la mise en scène, les interactions avec les PNJ et même les combats, quiconque s’est déjà frotté aux aventures de Kazuma Kiryu prendra immédiatement ses marques dans ce spin-off.

Cela ne semble pour autant pas empêcher Hokuto ga Gotoku de tirer pleinement parti de l’univers de Ken. Sans jamais impressionner techniquement (aliasing marqué, textures parfois un peu grossières, manque global de détails…) il retranscrit parfaitement le trait de Tetsuo Hara et donne vie à cet univers. Le tout est largement aidé par les excellentes animations et un affichage à 1080p en 60fps qui compensent les autres petites déceptions techniques.

Côté écriture et mise en scène, il est actuellement un peu plus compliqué de se prononcer. Ce qui est sûr, c’est que les dialogues à rallonges (souvent non doublés) à la Yakuza sont bien présents ! La quête ici disponible nécessite de faire 3 allers-retours entre deux personnes coupées par un ou deux affrontements. Au final c’est 10 minutes d’une quête qui aurait pu se résoudre en une poignée de secondes, mais c’est aussi ce qui fait le sel des Yakuza depuis toujours. Le côté Hokuto no Ken se retrouve lui dans des moments clés de l’histoire. Par exemple, la démo permet de revivre le combat du début du manga entre Kenshiro et Shin qui se conclut sur une cut-scene avec QTE reprenant à la perfection la scène originale. Difficile de savoir comment ces séquences reprises directement de l’anime viendront se glisser dans l’histoire qu’on nous promet originale de Hokuto ga Gotoku, mais le fan service fait son effet. Espérons qu’on retrouvera la personnalité de Kenshiro et qu’il n’aura pas emprunté à Kazuma plus que son doubleur.

Technique du haut couteau à beurre et de la planche à pain

Hokuto ga gotoku

Autre point primordial mis en avant dans cette démo, les combats sont exactement ce que l’on pouvait en attendre : une réutilisation du système de Yakuza adapté parfaitement aux combats du manga. Ainsi Kenshiro est une force implacable qui enchaîne les énormes salves de coups de poing à base de « AAA-TATATATATATA » avec des finisher sanglants et jouissifs. La prise en main est strictement similaire à celle des autres épisodes de la série on passe d’un ennemi à l’autre en variant nos combos avec les mêmes archétypes d’ennemis : le gros qui encaisse les coups sans broncher, celui qui est agile et esquive les attaques, l’ennemi standard qui sert de chair à canon, et bien entendu des boss par dizaines on l’imagine.

En tout cas rarement un jeu ne nous aura autant donné l’impression d’incarner l’invincible héritier du Hokuto ! La Team Yakuza nous a aussi réservé tout un tas d’activités annexes dont eux seuls ont le secret. Quand Kenshiro ne met plus de coup de lattes, il s’improvise barman, il fait du homerun de motard dans le désert ou il participe à des courses de 4×4 du désert comme on peut le constater dans la démo. Très anecdotique, la prise en main du véhicule est particulièrement rigide et semble tout droit sorti d’un mauvais mini-jeu du milieu des années 2000. Troublant venant d’un jeu estampillé SEGA qui aurait pu prendre le parti d’une conduite ultra arcade à la OutRun. Au fil du jeu on débloquera de quoi améliorer son véhicule pour espérons-le avoir de meilleures sensations derrière le volant. On peut aussi espérer que les autres activités annexes soit au moins plus amusantes que cette vilaine course motorisée.

En route vers la meilleure adaptation jamais offerte à Hokuto no Ken, SEGA et la Team Yakuza tienne la promesse d’un titre mêlant parfaitement l’esprit Yakuza au matériel d’origine. Les allergiques à la formule n’y trouveront probablement toujours pas leur compte, mais cet épisode ouvre clairement la porte à tous les néophytes de la série adorateur du manga. Loin des standards graphiques actuels, le jeu parvient tout de même à donner vie à cet univers entre Mad Max et Glam Rock tout en réussissant à nous faire ressentir la toute-puissance de Kenshiro et enrobe le tout de juste ce qu’il faut de fan service. Il est certain que l’expérience finale aura son lot de défauts, mais rien qui ne devrait gâcher notre plaisir de tuer nos ennemis sans même qu’ils ne le sachent. Pour rappel, Hokuto ga Gotoku est une exclusivité PlayStation 4 pour l’instant uniquement prévu au Japon pour le mois de mars 2018. Prions pour une sortie Européenne les amis !

Je ne le sais pas encore mais j'ai déjà précommandé le jeu

Depuis le temps que j'attendais une adaptation digne de ce nom d'un de mes mangas favoris je ne peux qu'être aux anges ! Fan de la série Yakuza que j'ai découvert sur le tard, l'idée de voir cette formule appliquée à l'univers du manga de Tetsuo Hara est une association que j'élève au niveau de DBZ et Arc System Works. Cette démo, bien qu'un cran en dessous de mes espérances, m'a apporté entière satisfaction. J'ai pu bourrer les "Omae wa mou shindeiru" et les ATATATATATATATATA, alors comment pourrais-je être déçu ? Bien que l'on sente qu'il s'agisse d'un vrai spin-off avec un budget moins important que le autres épisodes de la série, je rêve jour et nuit d'une arrivée du jeu sur notre continent !

Toothpick

Cette preview a été réalisée à partir d'une version commerciale

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
16 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp