Aperçu : Dragon Quest Builders – Premier avis sur la version Switch

Les connaisseurs le savent, la saga Dragon Quest se prête volontiers aux spin-off en tout genre, avec succès. Déjà sorti sur PlayStation 4 et PlayStation Vita il y a deux ans déjà, c’est au tour de la dernière de Big N d’accueillir ce Dragon Quest Builders en grandes pompes !

Alors que le deuxième épisode ne va pas tarder à poindre le bout de son petit nez, c’est l’occasion pour la Nintendo Switch de se parer des plus belles sorties récentes tierces. En effet, c’est toujours dans l’optique de proposer plus de titres d’éditeurs annexes pour sa console fétiche que la firme japonaise propose aujourd’hui un portage de Dragon Quest Builders, déjà paru sur les consoles de Sony (vous pouvez d’ailleurs retrouver le test ici). L’occasion pour nous de vous livrer un premier avis, avant sa sortie le 9 février prochain.

Et tu creuses, creuses, creuses, ce refrain qui te plaît…

Dragon Quest Builders Preview

Dragon Quest Builders, pour celles et ceux ayant loupé la sortie de l’épisode originel, vous met dans la peau d’un bâtisseur. Il y a très longtemps, le vil Lordragon a complètement détruit le monde d’Alefgard. Pire, il a enlevé le don de création aux humains. De fait, ces derniers ne peuvent plus (ne savent plus, surtout) créer des objets de leurs propres mains.

Ils ne parviennent donc pas à reconstruire ce monde en déclin, jusqu’à ce qu’arrive le héros de cette aventure qui, lui, possède miraculeusement ce don précieux. Il vous incombera alors de rebâtir ces terres désolées par la seule force de vos petits bras, tout en explorant divers donjons et en amassant des trésors anciens.

Si le scénario, somme toute classique, ne réinvente pas la poudre, il faut bien avouer qu’il parvient à donner du sens à cette expérience et s’amuse même à livrer quelques petits twists, çà et là, pour nous tenir en haleine. Rien de bien transcendant, mais collant parfaitement à l’univers mignon et coloré de cet épisode.

Dragon Quest Builders reprend les codes d’un Minecraft, avec une touche « Zeldaesque » !

La progression se veut, elle, plutôt linéaire. Vous arrivez dans une nouvelle région, vous y posez vos bagages (en plantant un drapeau délimitant la zone à reconstruire) et à partir de là, vous êtes libre. L’objectif sera d’améliorer votre village afin de gagner des niveaux, ce qui débloquera de nouveaux crafts, de nouvelles zones, et de nouvelles aptitudes.

Ce n’est pas tout, puisqu’il faudra également être vigilant aux monstres, qui n’hésiteront pas à venir détruire vos créations régulièrement. Il faudra alors poser des pièges et défendre vous-même votre base. Une fois la région entièrement fouillée, vous devrez vous battre contre le boss local, avant de partir vers une nouvelle zone, et tout recommencer.

Je ne vais pas m’étendre plus qu’il n’en faut, puisque c’est véritablement la valeur de cette version Nintendo Switch qui nous intéresse aujourd’hui.

Sédentaire ou Nomade : il faut choisir !

Dragon Quest Builders Preview

Soulignons que lors de la sortie originale du jeu, ce dernier était disponible sur PlayStation 4 et PlayStation Vita. Se sont alors formés deux groupes : les sédentaires, prônant l’expérience sur téléviseur, et les nomades, désireux de pouvoir jouer n’importe où. Alors, si la question est : est-ce une bonne idée de ressortir Dragon Quest Builders sur Switch ? La réponse est un magistral « Oui ! ».

Ce titre s’adresse avant tout aux joueuses et joueurs n’ayant pas pu poser leurs mains sur l’édition sortie il y a deux ans. Ce portage n’apporte concrètement rien de nouveau, mais pouvoir choisir à loisir entre le fait de jouer sur sa télé ou dans les transports : c’est clairement jouissif !

C’est une des particularités de la console, et si tous les jeux ne se prêtent pas à cet exercice de transposition, Dragon Quest Builders, si ! Le jeu étant peu gourmand de base, il n’y a aucune différence entre les deux modes, contrairement à d’autres titres qui peinaient en mode portable (notamment Xenoblade Chronicles 2).

Si le titre n’embarque rien de bien nouveau, le portage est de qualité et emprunte une bonne voie !

C’est donc un titre qui a tout à fait sa place dans une ludothèque Switch. Pour le reste, les joueurs ayant déjà arpenté les régions d’Alefgard ne trouveront pas un intérêt à craquer pour cette version. D’autant plus que Dragon Quest Builders 2 approche à grands pas, même si rien n’a encore été officialisé pour l’Occident.

Nous avons donc sous les yeux un Minecraft-like très plaisant, avec une touche « Zeldaesque » et ne dénaturant pas l’univers de DraQue. Nous aurions préféré avoir un meilleur ressenti des vibrations HD, qui sont inutilisées dans ce portage, ou encore du contenu exclusif à la machine de Big N, mais en l’état, c’est actuellement très abouti et toujours aussi appréciable.

Dragon Quest Builders reste donc un excellent titre, et pour le moment, ce portage représente du très bon travail. S’il n’est pas certain que les joueurs ayant déjà fait le jeu d’origine craquent pour cette version, nul doute que les possesseurs de Switch et désireux de plonger dans un bac à sable, aventure, exploration, se laisseront tenter par cette expérience toujours aussi fraîche et plaisante !

L'avis de l'auteur

Bien qu'ayant fait le jeu de base, sur PlayStation 4, c'est avec plaisir que j'ai replongé dans ce titre plein de surprises. En revanche, l'engouement n'est plus le même, et c'est pour cela que je pense que les joueurs connaissant déjà le titre se passeront de cette version. Toutefois, les nouveaux possesseurs de la console de Nintendo qui désirent s'embarquer dans cette aventure prendront, à coup sûr, leur pied !

Jibenc0

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
4 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp