NetEase : Le directeur créatif de Watch Dogs est la nouvelle recrue de l’éditeur chinois

Watch dogs 2 - ubisoft conférence e3 2019

Au même titre que Tencent, NetEase poursuit son irrémédiable ascension vers le sommet de l’industrie en s’entourant de grands noms qui font appel à un public plus occidental. Récemment, le groupe s’est offert les service du studio français Quantic Dream, racheté à 100% après avoir déjà injecté de l’argent au capital du studio. Aujourd’hui, c’est un nouvelle recrue de choix qui est à noter, puisque Jonathan Morin rejoint NetEase en tant que directeur créatif sur une toute nouvelle licence.

NetEase renforce son studio à Montréal

Si vous ne connaissez pas le monsieur, notez qu’il est à l’origine des deux premiers Watch Dogs d’Ubisoft en étant directeur créatif sur les deux opus.

Un palmarès qui a intéressé de très près NetEase, qui a choisi de le débaucher pour le placer au sein de son studio à Montréal. Un studio qui a été créé en 2019, et qui jusqu’ici, ne s’est démarqué que par la publication de Naraka: Bladepoint. L’équipe compte aussi Emile Liang en tant que lead producer, qui a travaillé sur d’autres jeux Ubisoft, comme les Far Cry et Assassin’s Creed.

Morin va maintenant œuvrer sur une toute nouvelle licence qui n’a pas encore été annoncée pour le moment :

« Je suis ravi de vous annoncer ma nouvelle aventure en tant que directeur créatif chez NetEase Games Montréal. J’ai le privilège de rejoindre une nouvelle équipe passionnée et talentueuse pour créer notre propre licence. C’est le début de quelque chose de spécial pour moi et j’ai hâte d’en dire plus… »

Rendez-vous dans quelques temps pour savoir sur quoi travaille le studio.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.