Le Meuble à Jeux #126 : Gunkimono

Gunkimono

Votre katana est prêt, Ô mon Daimyo.

Jeudi dernier, nous vous parlions de l’Aube des Tribus, une aventure très intéressante et aux matériaux très bien réalisés. Mais aujourd’hui, il va être question de partir vers un tout autre univers avec Gunkimono, un jeu estampillé Renegade Game Studios. Chez nous, le titre a été distribué avec la collaboration de Abysse Corporation.

Dans ce jeu de société pour deux à cinq joueurs, vous allez devoir incarner un Daimyo et rassembler des troupes. Votre objectif ? Prendre le contrôle sur le champ de bataille dans des parties allant de 45 à 60 minutes. Bien entendu, il y est également question de construire quelques forteresses car, après tout, une bonne défense est nécessaire pour l’emporter !

Nous avons joué à ce jeu, disponible depuis février 2019, à deux, trois et cinq joueurs afin de vous proposer une vision d’ensemble représentative de ce que le titre a à offrir. Mais trêves de bavardages et passons immédiatement à la présentation de cette sympathique production.

Un jeu intéressant, à la portée de tous

Gunkimono

Première chose à noter, c’est que le premier contact avec le titre de Jeffrey D. Allers, et illustré par George Sellas, se passe très bien. En effet, le boîte du jeu nous plonge directement dans un Japon médiéval très bien représenté. Le plateau de jeu, quant à lui, est plus classique, avec une grande zone pour déposer les tuiles de jeu et une partie plus modeste, décomposée en cinq zone, où les joueurs pourront retrouver les différents types d’unités disponibles : infanterie, archer, lancers, cavalerie et samouraïs.

Dans les faits, Gunkimono est un jeu plutôt simple d’accès, grâce à des règles claires et suffisamment explicites. A chaque tous, le joueur pourra poser une tuile, puis en piocher une. Entre temps, il comptera ses points pour savoir où il en est. Simple, non ? Mais quel est le but dans tout cela ?

Là encore, rien de bien complexe. Le but est de développer son territoire pour qu’il devienne le plus grand possible. Et comment fait on cela ? En posant des tuiles pardi ! Agrandissez votre territoire et recevez des points en fonction du nombre de nouvelles zones que vous possédez. Rien de bien sorcier.

Bien entendu, vous pouvez également compter sur un deuxième moyen de victoire : faire progresser un marqueur sur la piste d’armée liée. Et, ce qu’il y a de bien, c’est qu’il n’est pas question de démultiplier les pièces de jeu. Chaque pièce est réversible et on retrouve d’un côté les points de victoire, tandis que de l’autre se trouve le nombre de cases dont vous pouvez faire avancer votre marqueur.

Du matériel de qualité, dans un titre de qualité

Gunkimono

D’ailleurs, votre marqueur vous permettra de récupérer des forteresses ? En effet, dès que le marqueur d’une unité atteindra une forteresse lors de sa progression, vous pourrez la récupérer pour ensuite la placer sur une territoire. Une façon très efficace pour prendre l’ascendant sur vos concurrents qui ne pourront alors plus vous subtiliser ces zones sans y mettre les moyens.

Et c’est là que l’interaction entre les joueurs va faire son apparition. Chacun va devoir mettre des bâtons dans les roues des autres en réduisant la taille de son territoire. Mais qui dit attaquer, dit également laisser des ouvertures dans son propre territoire en ne le défendant pas. C’est donc une valse stratégique qui se met en place entre passer à l’offensive et garder un œil sur son propre chez soi qui se met en place.

Ainsi, en plus de sa pointe stratégique, Gunkimono se présente également comme une sorte de jeu de placement où les tuiles sont au centre de l’attention. Le joueur se doit de placer ces dernières de façon réfléchie, pour conquérir et garder les territoires les plus rentables tout en faisant avancer les marqueurs liés aux unités. Un petit mélange de plusieurs genres qui fait son effet et qui ne manque pas d’ajouter du rythme et de l’intensité aux parties.

En plus, il faut ajouter un facteur « course » à l’histoire puisque plus vous irez vite et plus vous gagnerez de points. Ainsi, une personne atteignant le sommet d’une piste gagnera plus de points que les suivants. De quoi proposer aux joueurs plusieurs façon d’engranger des points et remporter la victoire !

Et, pour ceux qui ne l’auraient pas compris, c’est celui avec le plus de points à la fin de la partie qui l’emporte. La partie, elle, se termine lorsqu’une tuile spéciale est dévoilée. Et là, tout le monde compare son score pour savoir qui a le plus gros !

Pour qui s’adresse Gunkimono ?

Gunkimono

Dès lors, Gunkimono se présente comme un jeu fun à pratiquer entre amis. Son aspect pose de tuiles et la composante stratégique présente dans le jeu rendent le tout très agréable et pour peu que vous vous laissiez prendre au jeu, le tout peut vite proposer un challenge appréciable.

Les interactions entre les joueurs sont suffisamment présentes et les règles assez accessibles pour que les plus jeunes (mais pas trop quand même) puissent tenter d’asseoir leur supériorité sur le terrain de jeu. Sans parler de l’esthétique visuelle qui nous immerge, avec succès, dans un Japon féodal très inspiré et inspirant.

Acheter Gunkimono sur Philibert

En bref, Gunkimono est un jeu très fun, pouvant même devenir addictif. Il s’agit d’une véritable réussite, proposant une prise en main aisée et aux composantes stratégiques et de placements savamment bien pensée. Une belle découverte pour celles et ceux désireux d’affronter leurs amis ou de la famille pour savoir qui est le meilleur stratège de la bande !

Gunkimono

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp