Aperçu et présentation du free-to-play Sparta : War of Empires

Aperçu et présentation du free-to-play Sparta : War of Empires
Sparta : War of Empires est un jeu sur navigateur free-to-play qui prend place au cœur du conflit entre la Grèce et l'Empire Perse

Si le net s’axe désormais principalement sur les titres sur consoles et PC, n’oublions pas également les jeux sur navigateurs qui prennent une place importante dans l’industrie du monde web.
Le temps passe, encore et toujours, et si l’on remonte aux prémisses des jeux sur ordinateurs, ceux sur navigateurs font partis des premiers. Et il sont toujours là, fièrement présents, malgré le fait que leur visibilité se limite à une simple campagne publicitaire sur d’autres sites.

Soit, quoiqu’il en advienne, aujourd’hui nous allons pour parler de Sparta : War of Empires, un jeu sur PC, mêlant guerre et gestion qui vous placera aux confins du conflit entre la Grèce Antique et l’Empire Perse. Développé par les p’tits gars de Plarium (Stormfall, Soldiers Inc.), le soft vous plongera au 5ème Siècle avant Jésus-Christ, dans une époque où le peuple grec se défend contre Xerxès et où vous devrez tenir bon contre l’emprise de ce dernier : vous l’avez compris, votre peuple à besoin d’un héros, et celui-ci, c’est vous.

This is Spartaaaaaa !

1436222588__08-sparta-war-of-empires-wallpaper

Votre rôle dans tout cela, en plus de jouer au héros, sera de développer votre formidable cité et de la développer de manière à former vos soldats, faire grandir votre ville, amasser de nouvelles ressources et j’en passe. Evidemment, le système vous place dans un univers où vous devrez construire, obtenir des matériaux et contribuer à leur création mais aussi enchaîner diverses quêtes : Classiques, certes mais elles permettront d’apporter une légère touche de scénario à Sparta.

Gestion du bois, du bronze, du blé, fait parti des fondements de votre stratégie pour mener à bien votre expansion et préparer ainsi vos diverses attaques et défenses contre l’ennemi. Cette expansion est d’autant plus appuyée par un système d’arbres de compétences qui évolueront selon votre avancée. Au delà de l’aspect gestion du titre, la guerre est également bien présente et non pas juste parce que « l’histoire prend place dans la guéguerre entre la Grèce et Xerxès« . Non, de véritables batailles se livrent et se règlent selon les statistiques de vos troupes.

Rien de bien folichon dans les affrontements mais ils apportent une dimension stratégique non déplaisante, mêlant ainsi deux aspects plutôt sympathiques.

1436224358__03-sparta-war-of-empires

Nous n’allons pas tergiverser sur un gameplay si peu original mais force est de constater que le jeu est drôlement bien conçu et techniquement bien foutu. La guerre et l’univers sont bien retranscrits et Sparta : War of Empires aurait pu être un free-to-play sur navigateur parfait si ce n’est pas une copie conforme d’un autre soft du studio, à savoir Solders Inc.

Les références aux autres productions de Plarium sont également bien présentes et il est clair que ce manque de fraîcheur est regrettable. Mais bon, comme on dit, lorsque l’on joue sur navigateur, ce n’est pas pour se prendre la tête. De plus, il est loin d’être « Pay to win » et le studio a du gérer le juste dosage entre incitation à l’achat et l’obligation pour avancer.

Si vous souhaitez jeter un coup d’œil, rendez-vous à cette adresse : Sparta : War of Empires. A noter que le jeu est directement disponible par navigateur à ce lien mais également en tant que app’ facebook, en vous connectant tout simplement à votre compte personnel.

N’allons pas tergiverser sur la pertinence et la profondeur des jeux sur navigateur mais Sparta : War of Empires est un exemple de bonnes surprise que l’on peut trouver sur la toile. Les jeux de stratégie MMO nécessitent d’utiliser des compétences, autant de vos personnages que de vous-même : Anticipation, gestion et préparation. Vous devrez ainsi mêler ruse et conquêtes de nouveaux territoires pour remporter la victoire.

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp