Aperçu A Plague Tale: Requiem – Un nouvel aperçu plus que prometteur pour la suite d’Innocence ?

Membre Actugaming.net

Par

Officialisé lors de l’E3 2021 et passé gold il y a quelques semaines, A Plague Tale: Requiem est sans aucun doute un des jeux les plus attendus de cette fin d’année. Pour preuve, depuis plusieurs mois maintenant, le titre multiplie ses apparitions en public à coup de trailers, séquences de gameplay et making-of et nous avons même eu la chance de pouvoir l’approcher une première fois dans le cadre d’une brève preview en juin dernier.

Mais comme une heure de jeu, ce n’était pas assez, les équipes d’Asobo Studio et de Focus Entertainment nous ont offert l’opportunité d’en voir davantage sur la suite de l’excellent A Plague Tale: Innocence par l’intermédiaire d’un nouvel aperçu. Alors, tout comme le précédent, celui-ci laisse-t-il augurer le meilleur pour les prochaines aventures d’Amicia et de Hugo De Rune à moins de deux mois de la sortie ? Réponse dans cet article.

Conditions d’aperçu : Aperçu réalisé avec une manette Xbox One sur un écran 1080p ainsi qu’un PC équipé d’un processeur Intel Core i5-9400F (2,9 GHz), d’une NVIDIA GeForce RTX 2060 et d’une mémoire vive de 16 Go de RAM. La version en cours de développement du titre a tourné dans une configuration graphique personnalisée (NVIDIA DLSS activé en mode Équilibré), proche de la configuration Ultra, pendant environ 3 heures, temps nécessaire pour terminer une fois les chapitres 6 et 7 du jeu en mode de difficulté Normal. Cet article est garanti sans spoiler. N’étant pas autorisé à effectuer nos propres captures d’écran, toutes les images présentes dans cette preview font partie de celles déjà partagées par Asobo Studio et Focus Entertainment au cours de la campagne de communication du titre depuis son annonce.

Une nouvelle épopée médiévale déjà alléchante

A plague tale requiem screenshot 10. 12. 2021 1 1

Se déroulant environ six mois après les événements du premier épisode, A Plague Tale: Requiem nous invite à nouveau à suivre les aventures d’Amicia et de son petit frère Hugo. Suite à des événements auxquels nous n’avons pas eu accès dans le cadre de cette preview, le célèbre duo De Rune se retrouve encore une fois séparé de leur mère. Contraint de fuir vers la côte méditerranéenne, il est prêt à tout pour rejoindre une île qui cacherait un remède contre la Macula dont souffre le garçon tout en échappant à un groupe de mercenaires travaillant pour le compte du mystérieux Comte d’Arles.

Concernant le chapitre 6, son déroulé avait déjà été en grande partie dévoilé lors d’un showcase organisé par Focus Entertainment le 23 juin dernier. Se révélant plutôt sage en matière de scénarisation, celui-ci s’est essentiellement contenté de mettre en avant une Amicia légèrement diminuée physiquement et culpabilisant de plus en plus à force de faire couler le sang pour survivre et un Hugo qui semble avoir gagné en maturité malgré un comportement enfantin toujours bien présent, ce qui, à nos yeux, le rend encore plus attachant et moins agaçant que par le passé.

Quant au 7ème acte, il s’est montré davantage bavard en nous donnant notamment l’occasion de croiser la route de deux personnages inédits, Arnaud dit « La Muraille », en raison de sa carrure de soldat, et Sophia, « Le Scorpion des Mers », qui feront office d’alliés à ce moment du récit.

Même s’il faut éviter de trop s’emballer pour l’instant, nous avons pu remarquer que l’écriture et la mise en scène sont toujours d’excellente qualité, le tout aidé par un casting incluant des personnages charismatiques et dotés de leur propre personnalité, ainsi que des doublages originaux, une ambiance sonore et une bande-son rendant l’ensemble cohérent et immersif. À l’image de ce que nous avait proposé Innocence en 2019, la dimension narrative de cette suite a l’air d’être particulièrement plaisante à suivre et on espère que ce sera effectivement le cas lorsque nous aurons le jeu complet entre les mains d’ici quelques semaines.

Une expérience de jeu plus riche, libre et sombre en perspective

A plague tale requiem 1 2

Si vous vous souvenez bien, A Plague Tale: Innocence avait beau intégrer des mécaniques de jeu simples, elles n’en demeuraient pas moins très efficaces, parfaitement huilées et avaient surtout le mérite de s’enrichir petit à petit, au fur et à mesure de l’aventure. Sans surprise, Requiem devrait adopter un schéma similaire si on se fie à ce que nous a montré cette preview qui était vraiment sympathique à jouer manette en mains.

Six mois après avoir appris à user avec ruse des pierres, des pots, de sa fronde, de certains éléments de l’environnement et de ses compétences alchimiques pour progresser (Ignifer, Exstinguis, Odoris…), Amicia peut désormais compter sur sa petite arbalète et des couteaux dans le but de dégager la voie ou essayer de se sortir de situations délicates.

Et, croyez-nous sur parole, ces dernières arriveront parfois plus vite que vous ne le pensez, l’IA étant visiblement très bien partie pour être moins aveugle lors des phases d’infiltration et plus agressive lorsque l’alerte est déclenchée. Un regain d’intelligence qui nous a notamment surpris quand un PNJ qui était à nos trousses est parvenu à s’interposer in extremis entre notre duo et la porte à emprunter pour passer à la zone suivante du niveau. Clairement, celle-là, on ne l’avait absolument pas vu venir. En revanche, le game over qui a suivi cette séquence, si !

Autrement dit, même si la dimension action paraît davantage présente dans cet opus, vous aurez tout intérêt à privilégier la discrétion pour avancer en profitant au maximum du level design un peu plus ouvert conçu par les développeurs, une manière de nous offrir une liberté d’approche légèrement plus importante que par le passé, et à avoir des couteaux sur vous en permanence au cas où les choses tourneraient mal. Et oui, si la jeune fille peut étrangler à mort un adversaire mal protégé en passant dans son dos, comme un archer par exemple, ceux qui sont mieux équipés ne pourront être que blessés ou poignardés au corps-a-corps. Quant aux gardes lourds, les neutraliser s’avérera encore plus délicat puisqu’il faudra obligatoirement s’attaquer au point faible de leur armure pour cela.

Rassurez-vous, si jamais vous êtes vraiment dans le pétrin, Arnaud pourra se battre à votre place quand l’occasion se présentera (une tactique inefficace en cas de surnombre ennemi) et Hugo, lui aussi, aura son mot à dire dans cette suite. Comme nous l’avons précisé plus tôt dans cet article, sa sœur n’est pas forcément au mieux de sa forme à ce moment de la partie. Afin de ne pas être un poids pour elle, il pourra se servir des rats pour connaître la position des ennemis se trouvant autour de lui (Echo) ou purement et simplement prendre le contrôle d’une horde pour déchaîner l’enfer sur eux (Imperium). Toutefois, attention à ne pas en abuser au risque de voir sa jauge de stress se remplir rapidement, ce qui, on l’imagine, mettra fin prématurément à son existence, et donc à votre épopée, dans le pire des cas.

La claque graphique ou rien au lancement ?

A-plague-tale-requiem-4

Terminons le tour d’horizon de cette preview de A Plague Tale: Requiem en faisant un point rapide sur ses performances techniques. En 2019, le studio bordelais nous avait gratifié d’une patte graphique et artistique tout simplement impressionnante, dépeignant habilement toute la beauté et la lugubrité du Moyen-Âge français en période de Peste. Bien que sa suite soit encore en cours de développement, on ne devrait pas se tromper en affirmant que celle-ci affichera, sauf mauvaise surprise, un rendu visuel encore plus travaillé, détaillé et abouti que son prédécesseur dans les semaines à venir.

Malgré l’apparition de quelques bugs ici et là, de saccades et surtout de grosses chutes de framerate lors des temps de chargement, le moteur fait d’ores et déjà des merveilles à tous les niveaux. Textures de la végétation, de l’eau ou encore du sable, jeux de lumière, modélisation des visages, passage des tableaux colorés aux dangereuses tempêtes du sud de la France… le jeu semble avoir le parfait background pour réussir à nous en mettre plein la vue. Honnêtement, si on ne se prend pas une claque au lancement, ce sera une sacré désillusion.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Après cette nouvelle session preview de trois heures, impossible de ne pas être conquis par A Plague Tale: Requiem. Même s’il faut rester un minimum prudent, notamment en attendant de voir si sa dimension narrative sera au minimum d’aussi bonne qualité que celle proposée dans Innocence, la suite des aventures d’Amicia et de Hugo semble avoir tous les éléments en sa possession pour être l’un des jeux les plus marquants de l'année et même un prétendant sérieux au titre de GOTY. Verdict le 18 octobre sur PC, PlayStation 5, Xbox Series X|S et Nintendo Switch. (Oui, on sait, l’attente va être très longue !)

PikaDocMaster78
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.