TEST. Airscape: The Fall of Gravity – En avant le poulpe astronaute !

Petit jeu indépendant mêlant action et plateforme, Airscape: The Fall of Gravity vous demandera de sauver une famille de poulpes qui vient tout juste d'être enlevée par des extraterrestres... Mais pour se faire, vous devrez jouer avec la gravité.

Né d’un projet porté par une équipe d’étudiants, Airscape: The Fall of Gravity a cependant connu un début difficile, la faute à un lancement sur Steam en demie-teinte et pour cause, le jeu d’action et de plateforme 2D s’est retrouvé noyé dans la foulitude des jeux du genre sur la plateforme de Valve. Mais faut-il pour autant bouder le soft, lui qui s’inspire de grands noms comme Yoshi’s Island ou Mario Galaxy ?

L’octopus extra-terrestre !

Airscape

Disponible depuis le 11 août 2015, Airscape: The Fall of Gravity est un jeu mêlant action et plateforme, mettant en avant un poulpe orangé qui souhaite sauver sa famille, enlevée par des extraterrestres. C’est en tout cas ce que vous fait comprendre le petit chapitre introductif où vous remarquerez que des ennemis viennent vous attaquer alors que vous étiez paisiblement en train de parcourir les fonds marins. Vous partirez alors à la recherche de la vérité et de comment faire face à ces envahisseurs qui ne vous laisseront aucun répit.

Bien évidemment, le scénario est simple et pas franchement recherché mais il a le mérite d’exister et d’apporter une raison à votre aventure, une aventure qui pose son gameplay sur les mêmes mécaniques qu’un certain VVVVVV, à savoir la gravité. En effet, vous remarquerez que vous pourrez utiliser celle-ci pour avancer et vous agripper aux différentes plateformes proposées en l’inversant.

Airscape: The Fall of Gravity est une belle petite aventure portée par des étudiants

Les mécaniques sont très faciles à prendre en main et ne se limitent qu’à quelques touches. La touche Shift vous permet d’aller plus vite tandis que les touches directionnelles droite et gauche vous permet de choisir la direction souhaitée. La touche haut vous permet de sauter et selon la durée de la pression, vous effectuerez un saut plus ou moins long. Et c’est à peu près tout ce qu’il faut retenir.

Cela va de soi, au vu de l’utilisation de la gravité, vous n’avez qu’à sauter au bon endroit pour atterrir sur la plateforme juxtaposée. Ainsi, votre poulpe se retournera et vous avancerez sur cette nouvelle plateforme pour continuer votre épopée de poulpe. Vous remarquerez bien assez vite qu’il n’y aura pas que la terre ferme qui sera exploitable puisque de nombreuses phases se feront dans l’eau, où votre protagoniste se sentira forcément comme… un poisson dans l’eau !

Sauve qui peut !

Airscape2

Mais ce n’est pas tout. Il ne s’agit pas d’avancer selon les niveaux proposés. De nombreux ennemis et pièges tenteront de vous barrer la route et cela nous fait forcément penser à un certain Super Meat Boy avec cet aspect Die & Retry. Votre poulpe ne pourra en aucun cas attaquer et il ne vous restera qu’à anticiper les mouvements de vos assaillants pour survivre. Vous devrez donc trouver un moyen d’échapper à tout ce beau monde en comprenant intelligemment l’éco-système autour de vous et les différents scripts des ennemis.

Pour terminer un niveau, vous devrez ramasser plusieurs fragments dissimilés ci et là et arriver à une plateforme finale. Ces fragments ne sont autre que des amis que vous devrez sauver en passant dessus, ces derniers étant en lévitation dans une bulle à éclater. Des checkpoints sont bien sûr placés à différents points stratégiques mais la difficulté entre chaque point de sauvegarde, bien dosée mais plutôt brutale d’un coup soit dit au passage, vous demandera parfois de recommencer encore et encore pour prendre le bon tempo. On prend facilement la main, il n’y a qu’à se perfectionner pour réussir à passer.

Mais le petit souci avec Airscape est qu’il est tout de même assez difficile pour les joueurs occasionnels qui ne veulent pas se prendre la tête. Nous sommes loin d’un titre exigeant, c’est vrai, mais au vu de son côté mignon et du temps d’adaptation pour l’utilisation de la gravité, il est parfois frustrant de mourir, au point d’être découragé de recommencer. Peut-être qu’un mode facile ou la possibilité d’avoir des vies supplémentaires n’aurait pas été de refus, avec du coup, pourquoi pas, un mode plus hardcore avec un temps limité.

Quelque peu difficile, le jeu peine un peu les joueurs occasionnels, avec une caméra à prendre en main et une gravité frustrante

Airscape: The Fall of Gravity dispose d’une soixantaine de niveaux proposés, répartis dans 20 univers différents. Chaque univers se compose donc de plusieurs niveaux qu’il faudra boucler pour passer au suivant. Cependant, vous pouvez très bien commencer un nouvel univers sans avoir terminé le précédent – au début tout du moins, puisque pour en débloquer un nouveau, vous devez obtenir un nombre d’amis sauvés précis, qui ne correspond pas forcément au total de l’univers précédent. Cela vous permet d’explorer un peu les niveaux d’après par curiosité et voir ce que le soft vous propose.

Les univers sont fort sympathiques et la patte artistique nous fait forcément de l’œil. Simple et colorée, celle-ci nous emmènera dans des îles flottantes terrestres aux sombres fonds marins en passant par des niveaux exigeants où robots et ennemis sont disposés à foison. La bande-son, plutôt discrète, reste tout de même correcte et colle bien aux univers proposés, notamment dans les parties aquatiques où celle-ci est étouffée. Logique.

La caméra est cependant quant à elle un peu délicate à prendre en main. Non pas pour sa rapidité ou son placement, vu que le tout est paramétrable au clavier avec les touches J et K, qui permettent d’accélérer le mouvement, mais c’est un problème inhérent au gameplay. On est brinquebalé en haut, en bas, à droite, à gauche, on se retrouve dans l’eau, on sort, la tête en bas, pour atterrir sur nos nageoires et repartir dans l’autre sens pour finalement… mourir. S’il est parfois délicat d’anticiper les ennemis ou les pièges, la gravité n’aide pas. Elle nous retourne dans tous les sens et cela renforce un peu ce sentiment d’impuissance et de frustration lorsque l’on meurt parce que nous n’avons pas bien pris en main cette fameuse gravité.

Airscape: The Fall of Gravity se range aux côtés des nombreux jeux d’action et de plateformes qui se produisent à l’infini dans la catégorie indépendante de Steam. Pourtant, il répond à toutes les exigences des joueurs : un gameplay bien ficelé, un univers attrayant, des mécaniques de jeu simples à prendre en main mais qui demandent d’être perfectionnées, bref, le kit parfait du bon jeu de plateforme. Loin d’être difficile, le soft est quelque peu frustrant de part sa difficulté aux premiers abords et ne plaira peut-être pas à tous les joueurs. Mais bon, quoiqu’il en soit, proposé actuellement à 1.99€, Airscape: The Fall of Gravity est loin d’être un platformer à bouder et pourrait divertir les joueurs un bon petit moment.

La note de l'auteur

J'ai passé un bon moment avec cet Airscape: The Fall of Gravity. Certes, c'est un platformer comme on en a l'habitude mais je ne sais pas, il m'a fait passé un bon moment l'espace d'un instant. Et puis, le personnage est quand même fort sympatoche.

Julien
b
Note du panda
7 10

Airscape: The Fall of Gravity

Points positifs

  • Coloré et attrayant
  • Gameplay bien ficelé
  • Pas cher et très abordable
  • La gravité...

Points négatifs

  • ... mais qui vous retourne, incontestablement
  • Il y a matière à creuser
  • Difficulté qui a du mal à trouver son public

Ce test a été réalisé à partir d'une version commerciale