Test Ys VIII: Lacrimosa of Dana – Notre rapide avis sur la version Switch

La version de trop ?

Ys VIII: Lacrimosa of Dana avait vu le jour sur Vita. Le jeu était ensuite passé par la PlayStation 4 dans une version plutôt réussie puis sur PC dans un portage nettement moins brillant. Le jeu de Falcom a aussi connu de nombreux déboires de traduction. Nous avons essayé avec curiosité la version Switch pour savoir où elle se situait dans tout cela.

On prend le même et on recommence

TEST. Ys VIII: Lacrimosa of Dana - Notre rapide avis sur la version Switch

Avant de s’intéresser aux changements liés à la Switch, rappelons un peu ce qu’est Ys VIII. Il s’agit d’un action-RPG. Adol Christin, le héros habituel de la saga, se retrouve échoué sur la mystérieuse île de Seiren. Il devra donc survivre et trouver les autres rescapés du naufrage pour espérer retrouver la civilisation. Notons au passage qu’il n’est absolument pas nécessaire d’avoir joué au reste de la série pour se plonger dans cet épisode. Mais je vous invite à consulter le test de la version PS4 par Jordan si vous voulez en savoir plus sur le jeu en général, son gameplay et son intrigue. Au niveau du contenu, pas la peine de chercher les avantages de la Switch sur les autres plateformes.

Pas de nouveauté au niveau du gameplay, des modes ou quoi que ce soit. Même pas une compatibilité amiibo dans un coin. Falcom intègre tout de même les costumes DLC des versions Vita et PlayStation 4. Le tout gratuitement et inclus directement dans les données du jeu. Même si ces tenues étaient exclusives à leurs consoles respectives, on ne peut vraiment pas recommander l’achat de ce portage si vous aviez déjà joué au jeu et êtes à la recherche de la moindre nouveauté. On note même qu’il faudra attendre quelques semaines pour télécharger gratuitement les voix japonaises. Les doublages américains ont été retravaillés pour le meilleur. Cependant, les changements n’élèvent pas assez le niveau pour dépasser le juste correct.

Portage hybride d’un portage de salon d’un jeu portable

TEST. Ys VIII: Lacrimosa of Dana - Notre rapide avis sur la version Switch

Ys VIII: Lacrimosa of Dana n’était pas réputé pour sa technique et cela ne va absolument pas s’arranger. On peut donc qualifier l’aliasing d’agressif. Dès le début de la première cinématique, chaque trait à l’écran scintille comme l’arbre de Noël d’une famille zélée dans un téléfilm américain. Les ombres sont également catastrophiques comme le montre l’image de la première partie de l’article. Au niveau des images par seconde, la Switch se contentera d’un 30 FPS pas très stable. On serait tenté de dire que jouer en mode portable rend le jeu plus joli. Mais c’est uniquement parce que l’écran est plus petit que les détails sautent moins aux yeux.

En mode dock cependant, le haut de l’image est perturbé par une très très fine bande de pixels qui ne correspondent pas à ce qu’il y a en dessous. C’est simplement parce qu’il s’agit du bas de l’écran qui se retrouve déplacé, comme on peut le voir en cliquant sur l’image précédente. Le phénomène s’avère néanmoins gênant en mouvement. Concernant la traduction française, les nouveaux textes sont bien présents mais restent problématiques. On « regarde les bras croisés » quand on ne fait rien, « fête » remplace parfois « faite ». Et certains objets changent de nom d’une phrase à l’autre pour plus de confusion.

En résumé, Ys VIII: Lacrimosa of Dana reste un très bon jeu. Il l’était malgré son évident retard graphique. L’année de plus et la qualité de ce portage se font réellement ressentir sur la qualité du jeu. La version PlayStation 4 reste donc de loin celle à recommander. Mais si vous n’avez pas la console de Sony ou que jouer partout est primordial à vos yeux, la Switch reste très largement envisageable. Pour les fans de JRPG, surtout en temps réel, Ys VIII reste un jeu à faire.

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp