Monster Hunter Stories : Il ne faut pas s’attendre à un portage Switch

Monster Hunter Stories

Excellente surprise de l’année 2017 sur Nintendo Switch, Monster Hunter Stories aura droit à une suite sur Switch, sous-titrée Wings of Ruin. Un opus récemment annoncé, qui laisse à penser que la console hybride du constructeur japonais pourrait aussi avoir droit à un portage (ou un remaster) du premier volet. Qu’en est-il vraiment ?

Pas de version Switch à l’horizon

C’était un sujet de rumeur qui affolait la toile plus tôt dans l’année, la Switch va bel et bien avoir droit à un nouvel opus de la célèbre série Monster Hunter. Rien d’étonnant avec le succès incroyable de MH World, tant sur consoles que sur PC. Sous-titré Rise, ce volet inédit promet pas mal de nouveautés, et devrait sortir le 26 mars prochain exclusivement sur la dernière née de chez Nintendo.

Mais ce n’est pas tout, puisque dans la foulée de cette officialisation attendue, datant du mois de septembre dernier, Capcom a annoncé un autre volet, plus surprenant quant à lui. Vous l’aurez compris, il s’agit de Monster Hunter Stories 2 : Wings of Ruin, suite directe du premier volet paru quant à lui sur 3DS.

Mauvaise nouvelle pour ceux qui espéraient avoir l’occasion de rattraper leur retard avant la sortie de ce second volet, Capcom vient d’annoncer que le premier ne devrait pas connaître de portage sur Switch. Néanmoins, le réalisateur du jeu, Ryozo Tsujimoto, a affirmé auprès de GameReactor que Wings of Ruin est conçu pour pouvoir être consommé sans avoir touché au premier volet. Un mal pour un bien !

Monster Hunter Stories 2 : Wings of Ruin est attendu pour la fin d’année 2021 en exclusivité sur Nintendo Switch.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.