Les jeux vidéo rendent heureux, et c’est la science qui le dit

jeux video

Les préjugés sur les jeux vidéo ont la vie dure ! Accusés de rendre dépendants ou violents, ils possèdent pourtant des vertus indéniables, que la science s’efforce de démontrer. La National Literacy Trust avait ainsi révélé que le jeu vidéo était un moyen de se tourner vers la lecture et de prendre confiance en ses compétences de lecteur. Cela peut également être un moyen de se mobiliser face à l’urgence climatique. Cette fois-ci, c’est l’université d’Oxford qui s’est penchée sur le sujet afin d’étudier le lien entre jeu vidéo et bonheur.

Un lien entre jeu vidéo et bonheur

L’initiative vient d’Andrew Przybylski, un chercheur à l’université d’Oxford qui s’attèle à remettre en cause les préjugés autour des nouvelles technologies. Avec ses collègues, il a observé plus de 3 000 joueurs sur Animal Crossing et Plants vs Zombies afin de collecter des données prouvant que jouer rend heureux, ou tout du moins contribue à leur bien-être général.

En effet, pour réaliser cette étude, les chercheurs ont pu compter sur l’aide de deux grands éditeurs de jeux vidéo : Electronic Arts et Nintendo. Ils ont ainsi pu collecter un maximum de données relatives au temps de jeu, tout en ignorant les informations publiées dans d’autres recherches. “Nous avons pu [de cette manière] combiner expertise académique et expertise industrielle”, explique Andrew Przybylski. “En relevant des données sur le temps de jeu, nous avons pu pour la première fois enquêter sur le lien entre le comportement du joueur et son bien-être subjectif, nous permettant ainsi de fournir des preuves de haute qualité aux organismes en charge de la santé”.

À la fin des séances de jeu d’Animal Crossing : New Horizons et de Plants vs Zombies : Battle for Neighborville, les chercheurs ont distribué des questionnaires à plus de 3 000 joueurs afin de mesurer leur niveau de bien-être et de motivation. Ils se sont alors rendus compte que le lien entre bonheur et jeux vidéo existe réellement.

Les gamers, des personnes dotées d’une raison d’être

Il faut toutefois préciser qu’il ne s’agit pas d’un lien de cause à effet, c’est-à-dire que si vous n’aimez pas les jeux vidéo, y jouer ne vous rendra pas plus heureux. “Ce n’est pas une preuve de causalité […], mais c’est une preuve tangible que la causalité n’est pas négative, du moins durant cette période”. Selon Andrew Przybylski, les jeux vidéo ne rendent donc pas triste. Il ajoute également que le temps de jeu ne rentre pas en compte : jouer plus longtemps ne rend pas davantage heureux.

Il ressort de cette étude que les joueurs ont démontré une volonté de satisfaire un besoin ainsi que des signes de motivation durant les séances. Cela serait donc lié à leur bien-être général. “Nos découvertes prouvent que les jeux vidéo ne sont pas nécessairement mauvais pour votre santé”, conclue Andrew Przybylski. “Il existe d’autres facteurs psychologiques ayant un impact significatif sur le bonheur. En réalité, le jeu vidéo peut être une activité ayant un effet positif sur la santé mentale, et réguler ce dernier peut retirer ces bénéfices pour les joueurs”.

Si l’addiction aux jeux vidéo est reconnu par l’OMS comme un véritable trouble, les initiatives pour faire partager et rendre légitime ce média si riche sont les bienvenues.

 

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
squalltis
squalltis
1 mois plus tôt

J’ai le sentiment qu’il faut déjà à la base de sentir bien pour jouer aux vidéos. Perso quand je ne me sens pas ouf, je n’ai pas envie d’allumer la console. (Merci pour l’article ! par contre le titre…)

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.