Gamescom 2016 : Interview de Northgard avec Nicolas Cannasse

Northguard (Shiro Games – Sébastien Vidal et Nicolas Cannasse) sur PC cette année via Steam, première démo mondiale jouable. Retrouvez notre interview vidéo ici.

  • On s’était vu l’année dernière pour la sortie d’Evoland 2. Aujourd’hui, vous changez radicalement de genre et partez sur un jeu de stratégie sur PC via Steam qui porte le doux nom de Northgard. Pouvez-vous nous expliquer ce changement de direction ?

Nicolas Cannasse : Personnellement, j’ai grandis avec à la fois avec une console, beaucoup de Nintendo mais aussi, un PC. Donc j’ai toujours réuni l’action, l’arcade et les jeux de stratégie tels que ce que l’on a fait avec Northgard. J’ai eu beaucoup d’inspiration dans ce domaine-là et cela faisait longtemps que j’avais envie de faire un jeu de ce genre. Donc par rapport à Evoland, c’est vrai que l’on change beaucoup de style mais l’on reste dans une certaine continuité par rapport à nos inspirations et ce qui nous a motivé à créer des jeux vidéo au départ.

  • De plus, quand l’on pense à Evoland, son univers, son mélange des genres et son côté très J-RPG. On se retrouve ici sur un thème parlant des Vikings et de la mythologie nordique. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ce choix  ?

Nicolas Cannasse : Suivant les styles de jeu, c’est vrai que l’on essaie de trouver l’univers qui est le plus adapté par rapport au gameplay. Là, on avait envie de faire un jeu dans lequel la gestion de la population est importante et on avait besoin d’un setting plus médiéval et ancien. Donc, à partir de ce moment-là, on avait le choix entre le médiéval classique refait et refait ou quelque chose d’original  tout en permettant au joueur de rester familier avec ce qu’il voyait. On voulait pas quelque chose de fantastique ou de science-fiction. On a donc trouvé la mythologie nordique et on essaie de rester proche de ce que l’on connaît de ce domaine en usant des textes connus nordiques. Pour exemple, on ne reprend pas tout le bestiaire connu de la fantaisie classique avec des elfes ou des gobelins. On va plutôt aller vers des créatures, toujours fantastiques, mais à l’image des géants ou encore, des Wyvernes. Ces dernières seront toutes issues des mythes mais il n’y aura pas de magie, de boules de feu ou de choses de ce genre provenant de la fantaisie très classique.

  • Les Evoland étaient bourrés d’humour, de références et ce genre de choses. Est-ce que l’on va retrouver la même chose dans Northgard ?

Nicolas Cannasse : Un peu moins oui (rires).

  • Donc là, on reste dans quelque chose de plus réaliste et sérieux ? 

Nicolas Canasse : Tout à fait oui (rires).

  • Pouvez-vous nous en dire plus sur l’histoire du jeu et sur le côté stratégique ?

Nicolas Cannasse : L’histoire de Northgard commence à la découverte d’un nouveau continent par hasard et les différents clans Vikings présents en Europe du Nord vont envoyer leurs meilleurs guerriers pour s’emparer du continent et des ressources. Toute la scénarisation du jeu va porter sur notre chef de clan qui devra créer un village, le développer et prendre possession de Northgard de différentes façons. Il y a six conditions de victoire différentes et ce, que ce soit de façon militaire en détruisant les campements adversaires ou au contraire, en devenant le plus grand marchand du continent de Northgard. Vous pouvez aussi gagner en devenant roi de Northgard grâce à la renommée et suivant les hauts-faits obtenus.

  • On peut donc se la jouer grosse brute qui fonce dans le tas ou stratégique ? 

Nicolas Cannasse : Tout à fait, on a six conditions de victoire différentes et on a vraiment le choix de ne pas combattre même s’il faut tout de même étendre son territoire en début de partie. J’entends par-là que vous devez éliminer des créatures déjà sur place à ce moment-là sur Northgard et une fois le territoire étendu, vous pouvez le gérer et le développer en interne sans attaquer les autres joueurs.

  • Va-t-il y avoir un mode complètement libre où l’on peut choisir ses propres settings ?

Nicolas Cannasse : C’est le mode où l’on se concentre actuellement. Celui où l’on choisit la carte, le niveau de difficulté de l’IA ou contre d’autres joueurs. Northgard est à la fois solo et multijoueur. Quand on joue contre l’IA et contre d’autres clans cherchant à obtenir le titre de conquérant de Northgard. La difficulté basse vous permet de profiter du côté sand box avec la construction du village et la possibilité de le faire évoluer à son grès et enfin, obtenir une victoire sans trop d’opposition de l’IA. Autrement, vous pouvez, au contraire, jouer ne très difficile où faire tomber l’IA sera compliquée. Vous jouez donc comme vous le préférez.

  • Etant donné la présence du mode Multijoueur, est-ce que votre jeu est pensé pour avoir un futur dans, pourquoi pas, de l’eSport ?

Nicolas Cannasse : C’est pas forcément le bon projet pour cela, nous avons d’autres idées pour faire de l’eSport plus tard. Northgard n’est pas très compétitif et chacun développe son village de son côté et il y a beaucoup d’action pour empêcher le joueur d’obtenir une victoire d’une certaine façon mais ce n’est pas vraiment dans le style de l’eSport de nos jours.

  • Quels types de ressources on trouvera dans Northgard ?

Nicolas Cannasse : Il y a un ensemble de ressources à savoir la nourriture pour la population, le bois pour les bâtiments et pour se chauffer pendant l’Hiver, les crowns qui sont la monnaie du jeu et qui servent à maintenir les bâtiments et à développer une armée. On peut obtenir cette monnaie par l’intermédiaire des marchands. Ensuite, il y a des ressources additionnelles que l’on trouve sur la carte et qu’il faudra exploiter en construisant par exemple une mine. Cela vous permettre donc d’obtenir des bonus et étant donné que les cartes sont générées aléatoirement, d’une partie à l’autre, la disposition peut donc changer complètement.

  • Combien d’unités vont pouvoir être affichées à l’écran en même temps pendant une partie ?

Nicolas Cannasse : Tout dépend de la réparation que vous ferez avec vos troupes car en fait, on choisit où l’on veut envoyer nos armées par territoires. Mais on va dire, sur une partie un peu avancée, on peut avoir 60 à 70 unités dans son village, donc ce chiffre multiplié par quatre joueurs et enfin, par les unités de l’environnement comme des loups, des géants etc.

  • Dernière question, est-ce que vous auriez une petite annonce pour les gens qui vont nous lire ou regarder, une petite exclusivité ? 

Nicolas Cannasse : Alors et bien, Northgard sera normalement disponible avant la fin de l’année sur PC !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.