Emblem of Roto Returns – Présentation et avis sur le manga de Mana Books

Dragon Quest : Emblem of Roto - Returns - Manga - Couverture - Personnages - Paysages

En 2020, qui n’a jamais entendu parler de la licence Dragon Quest ? A moins de vivre dans une grotte ou de n’être que fraîchement arrivé dans l’univers vidéoludique, les chances de ne pas connaître cette série au moins de nom sont excessivement minces. Quoi qu’il en soit, si vous êtes passé à côté d’une telle franchise, l’actualité est assez riche pour vous rattraper.

En effet, Dragon Quest XI S est sorti, une nouvelle fois, dernièrement et « La Quête de Dai » a eu droit à une nouvelle adaptation (vous savez, cet anime renommé Fly chez nous). Mais ce n’est pas tout, puisque Mana Books nous propose un nouveau livre sur le sujet, un manga intitulé Emblem of Roto Returns. Cet ouvrage, sorti en 2005 au Japon vient se greffer à la série Emblem of Roto, éditée en 21 tomes par Ki-oon.

Alors, après Baltzar, Gannibal, ou encore Children, nous allons prendre le temps de nous attarder sur ce tome unique, proposé aux fans pour replonger dans l’histoire de certains personnages de l’excellente série de l’époque. Mais, si ce livre a pris autant de temps à arriver chez nous, s’est-il bonifié avec le temps ? Nous allons vérifier cela ensemble !

Un retour 15 ans plus tard

Dragon Quest : Emblem of Roto - Returns - Manga - Couverture - Personnages - Paysages - Rappels

D’emblée, nous découvrons le livre en étant rassurés : Kamui Fujiwara, qui avait déjà travaillé sur Emblem of Roto, est toujours en charge des dessins. Pour les lecteurs de la série d’origine, c’est donc un soulagement, puisque cela permet de rester dans le même univers graphique et d’apprécier, à nouveau, le style très qualitatif du dessinateur.

Mais restons tout de même lucides, ce tome n’a rien d’indispensable pour celles et ceux qui ont tourné la page sur cette série et ne parlera pas à ceux qui n’ont pas eu Emblem of Roto entre les mains. Pour les autres, ce tome reste des plus agréables à lire, se parcourant rapidement et proposant trois histoires distinctes qui savent prendre aux tripes, tantôt pour nous faire rire, tantôt pour nous arracher une petite larme au coin de l’œil.

Puisque le livre est censé être lu à la suite des 21 tomes précédents, les personnages ne sont pas présentés, et l’intrigue peut alors débuter sans attendre. Il en va de même pour l’univers, qui en dehors de ce qui est présenté directement dans la narration, n’est pas approfondi plus que ça, c’est au lecteur de raviver sa propre mémoire pour se souvenir de chaque élément du lore lorsque c’est nécessaire. Après tout, on revient sur trois des personnages importants de la série, donc ce n’est pas le moment de poser les bases, malheureusement pour les curieux qui tenteraient de prendre le train de en marche. Non, il s’agit plutôt d’approfondir le background de ces icones.

Ces trois personnages sont Aster, Jagan et Kadal. Les trois histoires reviennent sur le passé de chacun, en montrant les tragédies auxquelles ils ont été confrontés. Ce tome est donc empreint de maturité et vient montrer à quel point la licence peut traiter de sujets durs, contrairement à ce que suggère le côté coloré et « jeune » qu’arbore la saga depuis toutes ces années.

Plongée dans le passé d’Aster, Jagan et Kadal

Dragon Quest : Emblem of Roto - Returns - Manga - Couverture - Personnages - Paysages

La première histoire d’Emblem of Roto Returns revient, fort logiquement, sur Aster, avant qu’elle ne devienne celle que l’on connaît. C’est donc sur son enfance que tout l’intérêt de ce chapitre se porte. C’est un retour sur la perte de ses parents, le fonctionnement du Royaume sous l’égide de son frère aîné, en nous présentant même l’attaque du Royaume par les dragons. De quoi nous montrer à quel point le passé de ce personnage est sombre et violent, et comment les tragédies vécues par Aster l’ont mené sur la route qu’elle a empruntée. Et si cette lecture s’avère fort intéressante et prenante, la surprise se situe en sa conclusion. En effet, l’œuvre revient sur le récapitulatif de l’avenir de la jeune femme, de quoi nous remémorer quelques souvenirs de l’époque.

Et si, cette conclusion vaut également pour les deux autres histoires, leur déroulement n’a rien de comparable. Ainsi, la seconde intrigue se concentre sur Jagan. Comme pour Aster, le chapitre nous le présente avant qu’il ne devienne Alan. D’entrée, le lecteur est plongé au cœur de l’armée des démons, alors que notre héros d’un chapitre tente désespérément de devenir plus fort. Au programme, un combat contre son père (Arus) et une montée en puissance pour le jeune homme qui cherche à se couper de son humanité.

Enfin, la troisième et dernière partie de l’ouvrage s’intéresse à Kadal, celui qui transmettra ses connaissances à Poron par la suite. Son histoire est, elle aussi, tragique, jonchée de cadavres et emplie de tristesse. Cette histoire revient sur les prémisses de son grand combat, celui qui le conduira au statut de dernier héros de sa génération. Une intrigue prenante et surprenante, un régal pour les fans de la série.

En bref, ce tome est donc composé de trois histoires tragiques, sombres, qui nous permettent de mieux comprendre comment ces trois personnages sont devenus ce qu’ils sont dans Emblem of Roto. Très bien écrites, ces trois intrigues permettent de comprendre quelques situations et réactions qu’ont pu avoir ces personnages durant l’aventure, mais aussi de mieux comprendre les relations entre ces derniers.

Faut-il craquer pour Dragon Quest : Emblem of Roto Returns ?

Dragon Quest : Emblem of Roto - Returns - Manga - Couverture - Personnages - Paysages

Dès lors, Emblem of Roto Returns est un tome unique intéressant, revenant de façon pertinente sur le passé de trois figures emblématiques de la saga. Si les histoires sont très sombres, elles permettent d’aborder avec plus de profondeur l’évolution psychologique des personnages, ce qui représente ainsi une véritable aubaine pour les lecteurs.

Avec un Kamui Fujiwara toujours au top de sa forme (en sachant que le laps de temps entre la sortie de ce tome au Japon et la fin de la série de base était de plusieurs années également), l’aspect visuel de ce manga est des plus appréciables. Son coup de crayon est toujours précis et les fans reconnaîtront sans mal son style au travers des quelques 206 pages que l’on nous propose ici.

Acheter Dragon Quest - Emblem of Roto Returns sur Amazon

Ainsi, nous recommandons vivement Emblem of Roto Returns à celles et ceux qui n’ont pas encore décroché de Dragon Quest, à ceux qui gardent encore en tête toutes les péripéties que nous pouvions lire il y a quelques années. Tant par son contenu que par son aspect stylistique, ce tome pseudo-indépendant est une réussite. Alors, certes il n’est pas indispensable, mais il fait toujours bien plaisir quand on le lit !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.