Aperçu Sonic Frontiers – Un meilleur Sonic que ce que l’on pensait ?

Membre Actugaming.net

Par

Depuis son annonce, Sonic Frontiers a laissé bon nombre de joueurs perplexes. Ne voulant pas dévoiler les contours du jeu trop vite, les images et informations fournies à petites doses par SEGA ont créé plus de confusion que de réelles attentes autour des prochaines aventures de Sonic en 3D par la fameuse Sonic Team. Pourtant, le fait d’avoir un Sonic en monde ouvert suffisait à rendre les fans curieux même si le genre a le vent en poupe depuis quelques années.

À l’occasion de notre visite à la Gamescom 2022, nous avons pu jouer à une démo de Sonic Frontiers durant une quarantaine de minutes. On précise toutefois qu’il s’agissait d’une démo différente de celle disponible dans la partie publique du salon. Nous avions accès à plus d’éléments. Cette première prise en main a effectivement réévalué nos premières impressions sur le jeu.

On a enfin compris « l’Open Zone »

Sonic frontiers gamescom preview 03 1

La Sonic Team avait déclaré définir Sonic Frontiers comme un Open Zone et non un Open World (ou monde ouvert en français). Après avoir exploré par nous-même, nous avons finalement une meilleure idée de ce que cela signifie. Effectivement, le genre « monde ouvert » ne correspond pas vraiment à ces nouvelles aventures du hérisson bleu même si l’on comprend aisément pourquoi on en arrive à cette conclusion de prime abord.

Pour résumer brièvement, le titre vous laissera explorer différentes îles mystérieuses ayant leur propre biome comme la forêt de la première et la seconde qui s’apparente à un désert. C’est justement cette dernière que nous avons pu fouler du pied lors de notre session. Nous avions même un petit bout de scénario puisque nous devions libérer Knuckles prisonnier d’une sorte de cage. Pourquoi est-il là alors qu’il n’était pas avec Sonic au départ ? C’est une réponse que l’on vous laissera découvrir pour éviter de gâcher la surprise, mais après la résolution de ce problème on constate que Sage, le nouveau personnage de cet opus, ne semble pas être totalement malveillant.

Pour revenir à notre concept d’Open Zone, il faut savoir que ces biomes regorgent d’activités dans tous les sens. Sonic peut grimper sur les murs, grinder sur les rails et dasher sur des éléments dans les airs. Il y en a vraiment partout et contrairement à ce que l’on avait vu auparavant, le rythme est bien meilleur une fois la manette en mains. Typiquement, il faut le voir comme un Sonic classique où l’on a une zone remplie de courses et d’obstacles que l’on peut enchainer à notre sauce. Cela peut sembler hasardeux de retirer le côté linéaire d’un niveau classique que les développeurs peuvent modeler de A à Z pour en quelque sorte guider le joueur là où ils le veulent, mais le résultat est plutôt probant, car même si l’on a un peu de mal au début en découvrant certaines mécaniques, on prend un certain plaisir à appréhender ce qui nous entoure.

Les environnements ouverts sont vides si on les prend tels quels en parcourant uniquement à pieds de hérisson, mais ce « level design aérien et aéré » donne de bonnes sensations de ce que l’on a pu voir. Ce sera d’ailleurs un point crucial lors de notre test, à savoir est-ce que la Sonic Team parvient à suffisamment renouveler ses environnements pour tenir la course sur la durée ? Notons également que cette pléthore d’éléments et de plateformes semblent donner quelques faiblesses techniques avec des plateformes qui apparaissent sous nos yeux. Nous avons donc énormément d’inquiétudes concernant la version Switch du jeu sachant qu’ici la démo tournait sur PC. Là encore, nous attendrons la sortie finale pour pleinement nous prononcer.

Sonic plus bagarreur que jamais

Sonic frontiers gamescom preview 11 4

Heureusement, les niveaux classiques sont de retours avec un cyberespace (ou cyberspace) qui va nous permettre de revisiter d’anciens stages basés sur les souvenirs de Sonic. Ayant préféré nous concentrer sur l’exploration de la zone ouverte, nous avons tenté l’expérience une seule fois, mais les sensations sont bien présentes. On ne peut s’empêcher d’avoir un petit goût de Sonic Generations qui n’est pas pour nous déplaire, cependant il s’agira aussi de surveiller à la sortie si SEGA n’a pas abusé de ce recyclage enrobé de nostalgie.

Ce qui surprend également, c’est à quel point Sonic gagne en techniques et compétences dans ce Sonic Frontiers. Cette démo, nous permettait de débloquer toutes les capacités du hérisson et on comprend bien la logique de la Sonic Team qui veut que l’on gagne en puissance progressivement à mesure que l’on débloque de nouvelles îles. La zone ouverte est remplie d’ennemis et de mini-boss en tout genre. Il est possible de les esquiver la plupart du temps, mais ils sont une incroyable source d’EXP en plus de donner des ressources indispensables comme des emblèmes (que l’on devait récolter ici pour libérer Knuckles).

La palette de coups est bien garnie ce qui nous donne, au bout du compte, sans doute le Sonic le plus guerrier depuis longtemps. On peut réaliser des combos assez impressionnants même si la mécanique clé que l’on utilise un paquet de fois est celle qui consiste à créer un cercle bleuté en courant autour des ennemis pour briser leur défense. On a tout de même peur que ce mouvement devienne trop redondant à la longue car il sert également à déterrer des choses cachées dans le sol ou encore à résoudre certaines énigmes.

Ces nouveaux pouvoirs permettent également de se faire les dents en épines sur les boss du jeu qui sont un mélange de plateforme et de matraquage d’attaques successives. Certains mini-boss de la carte vous demandent en effet de remplir différentes conditions (comme parcourir entièrement des rails en forme de cercle autour de lui) avant de pouvoir l’atteindre et frapper de toutes vos forces.

Un ton plus sombre et mystérieux

Sonic frontiers gamescom preview 07 7

Bien qu’il ne soit pas un monde ouvert, Sonic Frontiers s’inspire quelque peu de The Legend of Zelda Breath of the Wild. À l’image de Link ayant perdu la mémoire, perdu ses amis et se réveillant dans un monde sauvage rempli de ruines, Sonic se retrouve seul et perdu dans cet endroit dont il ne sait rien. Contrairement aux précédents opus, le dynamisme est uniquement retranscrit dans le gameplay puisqu’à côté de ça, nous baignons dans une atmosphère calme, mélancolique et portée par une musique plus effacée. L’autre petite similarité avec Breath of the Wild est illustré par les Koco, de petits êtres inspirés des haniwa (de petites figurines japonaises traditionnelles en argile) et que l’on doit trouver un peu partout sur la carte. Des créatures qui nous rappellent donc les Korogus.

Comme d’habitude avec SEGA, les cutscenes en CGI sont très propres mais on note surtout un changement de ton par rapport au précédent jeu dans les dialogues. Sonic balance évidemment ses taquineries dès qu’il le peut, mais il semble aussi plus expérimenté et mature. Cela se ressent d’autant plus dans le doublage avec un Roger Craig Smith (la voix de Sonic) qui donne une voix plus grave au héros. On peut également y voir l’influence de Iann Flynn dans la narration.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Sonic Frontiers semble bien meilleur que ce nous l'on nous a montré jusqu'à présent. Manette en mains, on comprend mieux là où la Sonic Team veut en venir avec ce jeu "Open Zone". Cela ne le transforme pas pour autant en futur jeu de l'année car il reste à voir si l'effet de surprise ne s'estompe pas rapidement pour quelque chose de plus redondant. Toujours est-il que l'on apprécie pour le moment cette nouvelle formule qui donne un vent de fraicheur aux aventures du hérisson bleu en 3D. On retrouve néanmoins des valeurs sûres avec des niveaux linéaires que l'on connait bien. Le retour à un ton plus sérieux est aussi une bonne nouvelle et cela colle effectivement à cette ambiance mystérieuse que l'on veut nous faire vivre.

Haseo
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.