Aperçu Metal : Hellsinger – On a parcouru l’enfer en musique

Membre Actugaming.net

Par

Metal : Hellsinger est un FPS rythmique édité par FunCom et développé par The Outsiders, studio fondé par David Goldfarb qui a notamment travaillé sur Battlefield Bad Company 2, Battlefield 3 ainsi que sur Payday 2. Aux commandes de « l’inconnue », vous devrez faire face à des hordes de démons enragés aux 4 coins des enfers pour retrouver votre bien le plus précieux : votre voix, volée par le Juge rouge qui règne en ces lieux infernaux. Bourrin et fier de l’être, Metal : Hellsinger nous invite à pulvériser du monstre en rythme sur une bande son composée d’icones de l’univers métal.

Conditions de l’aperçu : Nous avons pu arpenter un niveau entier à l’aide d’une courte démo presse sur PC, en attendant une sortie fixée cette année, sans plus de précisions. 

Pas de chichi, mais en musique

Metal hellsinger 1 1

Une chose est sûre, Metal : Hellsinger ne fait pas dans la dentelle. Dans la peau d’une héroïne muette et très énervée, vous traquez le juge rouge afin de retrouver vos cordes vocales, sans oublier de réduire en bouillie les hordes de monstruosités vous barrant la route à coup de pétoire, et en rythme s’il vous plait. A l’instar d’un BPM : Bullets Per Minutes qui aurait mangé du Doom au dîner, chacune de vos actions devra correspondre au rythme d’une soundtrack faisant partie intégrante du gameplay, et entièrement adaptative.

A l’aide des indicateurs situés à gauche et à droite de votre viseur, il ne tiendra qu’à vous de tirer, recharger, straffer, et achever vos ennemis dans le bon tempo. Ceci afin de faire grimper le multiplicateur de score, vos points étant soigneusement consignés dans un tableau en fin de niveau pour mesurer vos performances face au reste du monde. Un aspect scoring assumé qui ancre le titre dans la compétition. C’est à celui ou celle qui fera le meilleur temps et le plus de points.

La voix du bourrin

Metal hellsinger 3 2

Si vous avez déjà touché aux Doom made in ID Software, vous ne serez probablement pas dépaysés par Metal : Hellsinger. De la palette de couleur aux mécaniques de fast FPS, on voit bien chez qui le titre puise ses inspirations. Ce n’est pas un mal puisque si dans le domaine, Hellsinger se révèle un peu moins « fast » que son lointain cousin, la jouissive frénésie destructrice propre au genre demeure, et prend source dans un ballet musical sanglant des plus réjouissants.

Pour peu que notre sens du rythme ne tire pas la tronche et que l’on adhère au métal, l’expérience bourrine à souhait fonctionne bien. On ne boudera pas notre plaisir à virevolter entre chaque ennemi en se laissant porter par les percussions endiablées qui s’accélèrent si tant est qu’on maintienne notre multiplicateur de score à son maximum. La bande son adaptative se cale sur nos performances, gageant de faire grimper crescendo le rythme du gameplay, et de fait la dextérité requise pour garder la cadence.

Autre feature intéressante, vous aurez la capacité de revivre si vous tombez au combat, en échange des précieux points engrangés jusque là. Une deuxième chance au détriment de votre score de fin de partie, chaque mort coûtant de plus en plus de points pour être évitée. Cette résurrection nous interroge sur la difficulté du titre, nos adversaires ne s’étant montrés ni particulièrement coriaces ni vraiment nombreux. Cette démo se terminait néanmoins sur un combat de boss très dynamique et exigeant pendant lequel le rythme s’emballe, et où nos réflexes ont été mis à rude épreuve. On espère que tous les boss du jeu seront de cet acabit.

Arsenal démoniaque

Metal hellsinger 2 3

Au travers de cette courte démo, nous avons pu mettre la main sur 4 armes aux capacités spéciales uniques. L’épée est bien évidemment destinée au corps à corps, nous permettant de trancher dans le vif, bien que le feedback de ces coups rapprochés manque encore d’un peu de mordant, et le tout de clarté. On ne présente plus l’incontournable fusil à pompe qui dispose de bonnes sensations, et le double gun, summum de la classe qui en rythme devient instantanément la star de cette version preview. Le crâne quant à lui fait un peu profil bas, tenu en main gauche et envoyant de faibles boules de feu plutôt mollassonnes.

Toutes les armes disposent d’une jauge d’ultime qui se remplit en faisant mouche et en gardant le rythme. Ces dernières sont indépendantes les unes des autres, vous laissant déclencher les capacités spéciales une à une si chacune de vos pétoires est chargée à bloc. L’épée déclenchera un mode furie durant lequel la vitesse des coups est doublée, quand le double gun vous permettra d’invoquer un avatar démoniaque agissant comme une tourelle. Nous ne savons pas encore combien d’armes nous pourrons manier dans la version finale, mais pour le moment les sensations s’avèrent plutôt convaincante, si on fait fi d’une partie corps à corps un peu brouillonne.

Pas une gueule d’ange

Metal hellsinger 4 4

Metal : Hellsinger ne brille pour le moment pas beaucoup sur le plan technique. L’unique environnement de cette démo s’est révélé assez quelconque, et les panoramas manquaient quelque peu d’envergure. Assez anguleux et jamais vraiment joli, le titre dispose heureusement d’effets visuels plutôt convaincants durant les combats, et d’animations fluides qui réussissent à mettre en exergue un bestiaire assez varié et au character design intéressant, métal jusqu’au bout des ongles. Mention spéciale aux mobs de base, suspendus par des fils tels des pantins articulés.

Au rang des interrogations, on notera aussi un level design très (trop) classique sur cet unique niveau. On attendra bien évidemment de voir ce que le reste du jeu propose, mais cette démo manquait cruellement de verticalité. Notre personnage pouvant sauter, double-sauter, et même straffer dans les airs, on se demande bien pourquoi les arènes sont aussi plates, et les ennemis tristement cloués au sol. Où sont les plateformes ? Cette frustration sera peut-être balayée lors de la prise en main du jeu final, que l’on espère beaucoup moins horizontal dans sa construction.

L’avis de la rédaction

Membre Actugaming.net

Metal : Hellsinger nous a soufflé le chaud et le froid durant cet aperçu. Très satisfaisant lorsqu'il s'agit de bourrer du monstre en rythme avec son très classe arsenal et sa bande son épique, le titre de The Outsiders pêche pour l'instant sur sa partie technique et son level design assez quelconque, manquant de verticalité. On espère que cette mise en bouche constituait véritablement une entrée, et qu'un plat plus consistant nous attend dans la version finale avec des niveaux plus ambitieux et d'autres armes pour pulvériser du monstre en musique.

FalkRichter
Note du panda
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.