Ubisoft : l’étrange cas de Tom Clancy’s Elite Squad

Tom Clancy's Elite Squad

Ubisoft continue d’enchaîner les polémiques avec, cette fois-ci, le cadre du jeu mobile Tom Clancy’s Elite Squad, très conspirationniste et jugé malheureux en ce moment.

Au minimum, du « Too soon »

Ce qui fait parler avec Tom Clancy’s Elite Squad, ce sont ses cinématiques que vous pouvez retrouver juste au-dessus grâce aux captures de la chaîne Youtube ConciousDoom. L’introduction du jeu indique les habitants des différents pays commencent à se retourner contre leurs dirigeants à cause des guerres, de la pauvreté et de la corruption. Une colère détournée par l’organisation Umbra qui n’hésite pas à faire des attentats ou manipuler les réseaux sociaux.

Leur plan consiste notamment à provoquer une pandémie que les gouvernements n’arriveraient pas à combattre, ce qui les obligerait à abandonner le pouvoir en laissant la place libre à Umbra pour dominer le monde. Afin de combattre cette menace, les différents pays se sont alliés pour former l’Elite Squad, une organisation internationale qui n’aura pas besoin de respecter les règles pour mener à bien sa mission (la torture est ainsi fortement encouragée).

Forcément, vu cette année 2020, tout ceci semble assez bizarre et ressemble fortement à certaines théories du complot qui tournent sur le net. A commencer par la pandémie déclenchée pour nuire à l’image des responsables politiques et qui fait forcément penser au Coronavirus et à un certain personnage public américain qui n’hésite jamais à partager des complots sur le sujet tout en les liant parfois à des tentatives d’empêcher sa réélection.

On pense aussi forcément au mouvement Black Lives Matter vu que l’image pour représenter Umbra est un poing noir levé. Et l’ombre des Antifas plane également sur tout cela. Le fait que les gouvernements envoient une milice aux méthodes peu orthodoxes rappelle aussi la situation de Portland cet été.

La situation est encore plus étrange quand on se penche sur les textes du jeu et du site officiel de Tom Clancy’s Elite Squad. Là, on nous présente Umbra comme un groupe de mercenaires qui travaillait pour les gouvernements du monde entier avant de se retourner contre eux. Présenté comme cela, et sans l’imagerie des cinématiques, l’impression est donc très différente.

Ubi fait du Ubi

Il faut tempérer un tout petit peu en rappelant que le jeu était en production depuis un bon moment et qu’il ne s’agit probablement pas d’une volonté d’utiliser l’actualité. Et d’ailleurs, même le virus propagé par des terroristes pour faire tomber le système est déjà le point de départ des The Division. Le jeu ne dénote pas tant que ça au sein de la production d’Ubisoft et encore moins au sein de la famille Tom Clancy’s.

Ubisoft continue donc son été dans sa bulle, incapable de savoir réagir aux affaires et faisant des blagues douteuses. Et il aurait probablement été de meilleur goût d’au moins repousser la sortie de Tom Clancy’s Elite Squad. Certains diront que dans tous les cas, on pouvait se passer d’un titre aussi manichéen qui nous précise que l’on travaille pour des gouvernements corrompus, que la torture c’est formidable, mais qu’attention, on est le camp du bien.

Brenden Gibbons, un freelance qui a participé à l’écriture de certains textes du jeu, s’est exprimé sur Twitter pour affirmer qu’on ne lui a jamais montré les cinématiques qui tournent actuellement sur Internet et qu’on lui a plutôt vendu Umbra comme une organisation à la SPECTRE dans les James Bond.

De son côté, Ubisoft s’est exprimé sur la polémique en Twitter mais seulement pour revenir sur le poing noir faisant penser à BLM. L’éditeur reconnait que son utilisation était insensible et nocive à la fois dans le fait d’utiliser l’image mais aussi dans la façon de la représenter. Tom Clancy’s Elite Squad sera donc mis à jour mardi sur Android puis dès que possible sur iOS pour retirer ce logo du jeu.

Et si le contexte « maladroit » ne vous pose pas de problème, rassurez-vous vous pourrez tout de même vous indigner de l’agressivité du côté pay-to-win de cette app ou la présence du pauvre Sam Fisher qui continue d’être snobé au lieu d’avoir droit à un nouveau jeu…

Tom Clancy’s Elite Squad est sorti le 25 août sur iOS et Android.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Inline Feedbacks
View all comments
Nathan Champion
Editor
2 mois plus tôt

Je trouve que cette polémique n’a simplement pas lieu d’être. Ok le contexte est peut-être mal choisi, mais ce poing levé n’est pas uniquement le logo du mouvement BLM, c’était avant cela un symbole universel de révolution, et ça le sera probablement pour d’autres mouvements à l’avenir. J’ai un peu l’impression qu’on cherche à faire du bruit inutilement pour deux ou trois broutilles maladroites, alors que le vrai problème c’est que le jeu est foncièrement mauvais.

Julien Blary
Admin
2 mois plus tôt

Personnellement, je pense que c’est surtout l’enchaînement des derniers mois (les loupés en JV depuis Breakpoint, le harcèlement, la place de la femme dans le JV, la mauvaise com’…). Avec tout ça, ils n’avaient pas besoin d’une énième polémique, même si elle reste relativement futile. En soi, le terrorisme, le complot ou la pandémie sont des sujets qui n’ont rien d’étonnant dans un Tom Clancy’s. Mais le duo « passif des derniers mois d’Ubisoft » + « le mélange BLM/Pandémie/Conflits » d’Elite Squad, fait grincer facilement les dents

Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.