The Witcher 3: Wild Hunt : Notre avis sur la version Switch

The Witcher 3 Switch

Geralt s'exporte sur Switch, avec quelques concessions techniques.

Les portages Switch sont légion ces dernières années, mais la plupart d’entre eux concernent avant tout des jeux de la génération passée, ou ceux demandant peu de ressources. Pourtant, CD Projekt Red a pris le pari fou de porter leur plus grand succès sur la console de Nintendo, à savoir The Witcher 3 : Wild Hunt. Et quatre ans après sa première sortie, le jeu a débarqué cette semaine sur Switch.

The Witcher 3, c’est quoi ?

The Witcher 3 Wild Hunt Switch

Sorti en 2015 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, le troisième épisode de la saga The Witcher nous proposait de clôturer la trilogie initiée en 2007 avec le tout premier jeu The Witcher. Reprendant l’univers et les personnages de la série de romans et de nouvelles de Andrzej Sapkowski, le jeu a vite rencontré le succès, surtout avec la sortie du deuxième épisode sur Xbox 360.

Mais c’est véritablement avec The Witcher 3 : Wild Hunt que la notoriété de la série a explosé. Reprenant quelques temps après l’intrigue du deuxième épisode, cet opus nous propose toujours d’incarner Geralt de Riv, célèbre sorceleur qui part désormais à la recherche de Ciri, sa fille adoptive.

Poursuivie par la Chasse Sauvage à cause de ses pouvoirs, la jeune fille n’a d’autre choix que de fuir et de se cacher là où elle peut. Geralt part donc la retrouver pour la protéger, et croisera sur son chemin de nombreux alliés, mais aussi ses anciennes amantes, sans oublier tout un tas d’ennemis et de monstres à occire pour gagner sa vie.

Si The Witcher 3 a su séduire les joueurs à l’époque, c’est pour de très nombreuses raisons. Le monde ouvert proposé par CD Projekt Red est tout simplement époustouflant, rempli de vie et d’une richesse folle. L’écriture joue également un rôle important dans l’aventure, et l’on se passionne rapidement pour l’épopée de Geralt, qui jongle entre les menaces occultes et les tensions politiques au sein des royaumes.

Le gameplay n’est pas en reste, avec un système de combat simple mais qui demande pas mal de dextérité lors des affrontements les plus difficiles. Pléthores de quêtes sont aussi à dénombrer, avec un vrai soin apporté à chacune d’entre elles.

En somme, The Witcher 3 : Wild Hunt s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs RPG de ces dernières années, et l’un des meilleurs jeux de cette génération de console. Porter un tel jeu sur Switch apparaît alors comme une évidence, si l’on ne prend pas en compte les limitations techniques apportées par la console de Nintendo.

Une version Switch au rabais ?

The Witcher 3 Wild Hunt Switch

Comme nous l’avons précisé, le monde ouvert de The Witcher 3 est vaste, en plus d’être gourmand techniquement. Même à l’époque, le jeu faisait déjà souffrir nos PS4 et Xbox One avec un framerate vacillant. Un portage sur Switch, une console moins puissante que ces deux-là, semblait être inconcevable.

Pour rendre tout cela possible, le studio a du naturellement faire quelques sacrifices en route. Cela se ressent tout d’abord dans la résolution, qui est de 720p en mode docké, et en 540p en mode portable. Autant dire que si vous avez déjà vu tourner The Witcher 3 sur d’autres plateformes auparavant, la différence viendra vous frapper dès les premières secondes.

C’est surtout en mode TV que l’on remarque le downgrade effectué. Distance d’affichage réduite, textures simplistes, clipping omniprésent, écrans de chargement longuets, impression de flou constant ainsi qu’une impression de voile blanc sur l’écran, le constat est un peu dévalorisant à première vue pour cette version. l faut dire que jouer à un tel jeu sur Switch avec un écran moderne nous fait faire un bond dans le passé, ce qui n’est pas très flatteur pour le jeu.

Pourtant, on reste surpris par le framerate, qui reste ici plus que correct. Comptez environ entre 25 et 30 fps en temps normal avec quelques chutes (surtout quand beaucoup de choses sont affichées à l’écran, comme en ville), ce qui rend les sessions de jeu plutôt confortables.

Il en est de même pour les différentes cinématiques, toutes très propres avec une modélisation des personnages très réussie. Les somptueux effets de lumière, notamment lors du crépuscule, sont toujours présents sur Switch, ce qui embellit un peu le tout.

Quoiqu’il en soit, on reste assez impressionné de voir le jeu tourner sur Switch. Le mode TV est peut-être loin d’être parfait, mais il satisfera certainement ceux qui découvre l’aventure de Geralt.

Une redécouverte en nomade

The Witcher 3 Wild Hunt Switch

Tout n’est donc pas à jeter, mais très vite, on sent que cette version Switch n’a pas été pensée pour être jouée de cette façon. On passe alors en nomade, et c’est là que la magie opère. On se rend alors compte du travail ahurissant déployé pour faire tenir le monde de The Witcher 3 sur une console portable et sur une petite cartouche. Attention tout de même, le jeu vous demandera une carte micro SD de 32 Go minimum si vous passez par l’achat en dématérialisé.

Si passer en nomade n’efface pas tous les défauts du mode docké, force est de reconnaître que le résultat est ici bien plus convaincant. Tout à l’air bien plus propre sur le petit écran de la Switch, et The Witcher 3 apparaît même comme l’un des plus beaux jeux de la console en mode portable. Les screenshots que vous pouvez voir un peu partout ne rendent d’ailleurs pas vraiment hommage à cette version, qui est bien plus convaincante Joy-Con en main.

Léger bémol tout de même sur la police d’écriture et sur les menus, qui demandent des yeux de lynx lorsque l’on y est pas encore habitué. En dehors de ça, jouer en nomade est un plaisir, et le downgrade graphique se ressent forcément moins.

Faut-il acheter The Witcher 3 sur Switch ?

The Witcher 3 Wild Hunt Switch

Il apparaît donc que cette version Switch du jeu ne soit pas tout le temps à la hauteur, mais elle n’est pas à éviter pour autant. Elle réalise même un très joli tour de force. Si vous comptiez découvrir le jeu pour la première fois avec cette version, vous ne devriez pas avoir trop de mal à être séduit, et ce même en mode TV malgré ses tares techniques.

Pour les joueurs ayant déjà terminé l’aventure de Geralt sur une autre plateforme, le jeu nomade est ici le seul vrai argument pour repasser à la caisse, tandis que le mode docké n’est pas forcément recommandé. On en viendrait presque à penser que cette version a été pensée pour la Nintendo Switch Lite, tant elle privilégie le mode portable.

Ce portage de The Witcher 3 sur Switch est dans tous les cas une prouesse technique, qui s’apprécie davantage lorsque l’on emmène Geralt partout avec nous. Ceux qui comptaient prendre cette version uniquement pour jouer en nomade (et qui sont conscients des sacrifices techniques) peuvent donc être rassurés et peuvent déjà foncer sur le jeu, qui promet une bonne centaines d’heures en compagnie de notre sorceleur préféré grâce aux extensions comprises dans la cartouche.

Acheter The Witcher 3 Switch sur Amazon
avatar
  S'abonner  
Me notifier des
10 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp