PREVIEW. Paladins : Champions of the Realm – L’Overwatch-like gratuit ?

Paladins : Champions of the Realm s’installe désormais en bêta ouverte sur PC mais aussi, sur consoles ! Aujourd’hui, on a décidé de vous faire une petite preview de ce hero shooter FPS MOBA ressemblant à un certain Overwatch ! Voyons voir si le free-to-play parvient à tirer son épingle du jeu dans le monde difficile des hero shooter.

Tout d’abord, on va commencer par un sacré souci avec le plug-in d’Hi-Rez Studios qui nous a vraiment posé problème pour effectuer cette preview sur PC de Paladins : Champions of the Realm. Effectivement, après trois quatre parties jouées, je suis retourné sur le jeu le jour suivant et au moment de lancer le launcher d’Hi-Rez Studios, l’erreur Failed to start Hi-Rez Studios Authenticate And Update Service est apparue.

Forcément, pour faire une preview, c’est compliqué si l’on ne peut pas jouer au jeu. On commence donc par les astuces qui m’ont permis de pouvoir ENFIN relancer le jeu. Après avoir écumé les différents conseils du net, aucun n’a marché. Il y avait parmi-elles : Lancer le launcher en tant qu’administrateur, désinstaller et réinstaller Hi-Rez Studios Authenticate And Update Service ou encore, taper Services, cliquer et rechercher dans la liste Hi-Rez Studios Authenticate And Update Service et voir s’il est bien automatique.

Pour ma part, la solution radicale aura été d’installer tous les jeux du studio Hi-Rez et celui qui m’a permis de pouvoir rejouer aura été le free-to-play Tribes Ascend… Je suppose que le launcher Hi-Rez doit nécessiter des éléments de ce jeu pour pouvoir être lancé convenablement. Voilà, je préférais commencer par ces quelques astuces après avoir remarqué de nombreux problèmes similaires pour les joueurs comme ça, si vous cherchez un moyen de pouvoir jouer à l’excellent Paladins, peut-être que cela vous aidera autant que moi !

Une fois ces désagréments réglés, passons au jeu !

Paladins : Champions of the Realm, un Overwatch du pauvre ?

Paladins Champions of the Realm illus

Lorsque l’on commence une partie de Paladins : Champions of the Realm et selon le champion choisi, la première chose qui choque, c’est la ressemblance de gameplay, de pouvoirs et de possibilités qui nous donnent une sacrée impression de déjà-vu. Effectivement, Viktor est l’équivalent de Soldat 76, Fernando est le sosie en terme de capacité du bon vieux Reindhart, Ruckus est un peu D.V.A en moins sexy et pour finir avec les exemples, Makoa ressemble en tout point au niveau des compétences à Chopper.

Après constatation de ce fait, est-ce-vraiment un problème ? Et bien en fait, non… Même si l’originalité s’y perd à ce niveau, on trouve quand même quelques héros complètement différents qui viennent apporter des capacités intéressantes. Dans ce cas-là, il y a par exemple le héros Grover qui fait penser au champignon Miko de Battleborn ou encore, Bomblink qui lui est complètement innovant.

Graphiquement parlant, le jeu se rapproche plus d’une direction artistique à la Battleborn ! C’est plutôt joli, les cartes disponibles sont bien construites et les parties s’enchaînent assez facilement sur des serveurs qui semblent de qualité ! Effectivement, c’est bien plus rapide que sur Battleborn où l’on attend parfois des minutes insoutenables avant qu’une game se lance. Si le côté cartoon ressort bien, on trouve aussi un aspect médiéval fantastique au niveau du design général des héros et des maps. Autrement, on découvre des cartes dans des environnements enneigés, une autre dans une ville médiévale et ces dernière sont plutôt franchement réussies.

Enfin et pour finir le débat sur le fait que Paladins est un copié/collé d’Overwatch, on vous propose ici une déclaration de Todd Haris, CEO d’Hi-Rez Studios, faites auprès d’IGN France. Ceci permet de bien comprendre que personne n’a plagié personne. Néanmoins et on vous l’accorde, la comparaison est inévitable entre les deux jeux ! Forcément, on est en face d’hero shooter FPS aux codes de MOBA (rires) et de ce fait, on est plus ou moins obligé de les comparer, bref, voici la déclaration :

Overwatch est un bon jeu mais il n’a pas inspiré Paladins. Le développement est un processus interactif s’articulant autour d’idées puisées dans des projets passés. Pour le genre hero shooter, le jeu qui mérite le plus de crédit est Team Fortress 2. On a sorti un jeu de tir inspiré de TF2, baptisé Global Agenda en 2010. Paladins a été développé comme une version fantaisiste de Global Agenda. Et parmi les 85 capacités de combat disponibles dans Paladins, la plupart sont issues de Global Agenda, un jeu développé il y a 10 ans.

Au vu de la campagne marketing d’Overwatch, de nombreuses personnes ne se rendent même pas compte que certains de nos champions, comme Ruckus et Evie, étaient disponibles et jouables dans Paladins avant que des champions similaires ont été montrés dans Overwatch. Et certaines options spécifiques, comme les Coffres, ont été dévoilées bien avant Overwatch. Les personnes intéressées peuvent regarder des vidéos de gameplay sur YouTube et tirer leurs propres conclusions.

A l’heure actuelle, 17 héros sont disponibles et ils se débloqueront en échanges de pièces d’or que vous remportez au fil des parties. Il y a encore quatre emplacements vides ce qui laisse supposer que de nouveaux héros rejoindront bientôt l’aventure. Suite à nos différentes games, on a trouvé l’ensemble des héros plutôt bien équilibrés avec des capacités et compétences tout droit sorties d’Overwatch, certes, mais diablement efficaces.

S’il y avait bien un point noir, c’est le fait que contrairement au jeu de Blizzard, il n’y a pas de fonctionnalité pour calculer l’équilibre de héros dans une partie. Ce que l’on entend par-là, c’est qu’Overwatch vous dit toujours s’il manque un soigneur, un tank ou à contrario, s’il y a trop de héros basés sur les dégâts ou sur le sniping ! Ici, rien n’est dit et le problème, c’est que les joueurs casuals ou ceux qui ne feront pas attention aux choix des autres joueurs auront tendance à n’utiliser que des héros de dégâts… Ainsi, on se retrouve dans des parties déséquilibrées et sans soigneur, soutien ou héros de flanc, elles seront perdues d’avance. Cette fonctionnalité nous paraît importante car on a pu remarquer pour Overwatch sur PS4 que les joueurs se laissaient influencer par ce mini-guide d’équilibrage de héros…

Cela étant dit, on retrouve pour le moment deux modes de jeu. En premier, nous avons siège qui vous invite à faire la même chose qu’Overwatch soit : Capturer une zone pour faire apparaître un convoi et l’escorter jusqu’au point défini. Petite originalité, ici, vous marquez des points et la première équipe à quatre remporte la partie. Pour vous donner un ordre d’idée, prendre la zone où le convoi apparaît rapporte un point et escorter le convoi rapporte un second point. Ainsi, si vous parvenez à effectuer deux fois cette manœuvre, vous remportez aisément la partie.

Le second mode se prénomme charge et à chaque manche, chaque équipe devra escorter un convoi rempli d’explosif jusqu’à la base adversaire. Rien de plus simple à comprendre donc et une fois de plus, on ne l’avait pas précisé mais les affrontements sont en cinq contre cinq. Enfin et plus tard, un mode compétitif se débloquera.

Comme vous l’avez compris, nos héros ont des capacités et des attaques ultimes qui seront les bienvenues pour vous aider dans vos combats. Un pourcentage les désignera et une fois les 100% atteint, vous pourrez lancer votre ulti. Enfin, le soft utilise la même fonctionnalité qu’Overwatch qui permet de partager les kills à partir du moment où vous touchez un ennemi ! Cela favorise encore les joueurs à jouer l’objectif ce qui est franchement une bonne chose.

La différence avec son concurrent Overwatch ?

paladins champions of the realm preview 1

Il est très facile de le cataloguer tel quel au premier abord et nous sommes obligés de le faire puisque les deux titres se concurrencent grandement. Cela étant dit, on remarque de bonnes idées que son concurrent ne possède pas. Par exemple, j’avais trouvé Overwatch assez lent lorsque l’on spawnait et il fallait du temps pour rejoindre le champ de bataille. Paladins propose lui, des montures, qui permettent de foncer jusqu’au lieu de la bataille et il faut avouer que c’est efficace et dynamique.

Ensuite et heureusement, il ne compte pas que sur cela pour se différencier. Tout d’abord, il y a un système d’achat de compétences via une boutique à votre spawn. Plus vous killez et remportez des points, plus vous pourrez acheter de capacités passives. Ces dernières permettent d’aller plus vite sur votre monture, de faire plus de dégâts, d’en recevoir moins etc. Ainsi, vous devrez choisir ce qui est le mieux pour votre personnage.

Enfin et très gros plus pour Paladins : les Decks de cartes ! Et bien oui, vous pouvez à l’aide des coffres que vous remportez au fil des niveaux mettre les mains sur des skins, des apparences d’armes et d’autres éléments cosmétiques mais aussi, vous pouvez gagner des cartes. A quoi servent-elles ?

C’est très simple, vous pouvez placer jusqu’à cinq cartes dans un deck de personnages. Elles auront chacune des effets bénéfiques basés sur les compétences et coups spéciaux des héros. Pour exemple, vous pouvez booster l’efficacité ou encore, la durée de certaines capacités. Il y a aussi des cartes qui viennent augmenter les points de vie. Bref, dit comme ça, cela peut paraître cheaté mais avec un panel actuel de plus de 250 cartes, il y a énormément de combinaisons à essayer.

Enfin, en plus du fait de pouvoir choisir cinq cartes, il faudra obtenir un total de douze points pour pouvoir valider votre deck. Vous pouvez donc booster l’efficacité des cartes. Par exemple, mettre un point sur une carte vous rapportant normalement 100 points de vie max en plus sera changée en 200 points de vie max ! Cela a donc pour effet de vraiment varier les stratégies au niveau des decks et d’apporter une véritable profondeur au gameplay. L’ennui dans tout cela ? C’est que Paladins : Champions of the Realm vise plus ou moins l’eSport et que cette fonctionnalité nous semble vraiment difficile à maîtriser afin d’empêcher toute forme d’abus.

Néanmoins, le soft n’est pas vraiment pay to win puisque tout ces éléments peuvent êtres débloqués dans les coffres que vous gagnez au fil des niveaux. L’intérêt des éléments payants est surtout cosmétique ou pour les impatients qui veulent dès les premières minutes, jouer tous les héros du jeu.

Pour finir et justement, on y vient, nous avons-là un jeu de type FPS/MOBA très joli graphiquement et qui joue dans la catégorie Overwatch et hero-shooter. Son véritable atout ? Sa gratuité qui le rend très clairement accessible pour tous… On ne peut que vous conseiller de l’essayer pour l’adopter. Après et c’est vrai, beaucoup le verront comme l’Overwatch du pauvre et pourtant, c’est un excellent titre à part entière et qui est, en plus, gratuit. Je joue personnellement aux deux !

Pour finir cette preview, Paladins : Champions of the Realm est un concurrent de taille pour Overwatch et même Battleborn. Nous avons-là un jeu qualitatif et gratuit qui joue dans la même cours que les grands. Oui, il y a quelques défauts et bien sûr, tout n’est pas encore parfait et il y a un certain risque de manque d’équilibrage des héros au niveau des decks de cartes. Néanmoins, il reste un excellent jeu à essayer et on verra au fil des mois ce qu’il en sera réellement. Après et il faut l’avouer, vous ne risquez pas grand chose avec lui, il est gratuit… Pour rappel, Paladins : Champions of the Realm est actuellement disponible sur PC via Steam ou via le launcher Hi-Rez en bêta ouverte et il vient également de sortir sur PlayStation 4 et Xbox One avec le même format ! Vous pouvez également découvrir notre interview écrite à cette adresse et en vidéo ci-dessous de Véronique Lallier, responsable Hi-Rez Europe ! 

Chouette et gratuit

Je me suis franchement éclaté sur Paladins : Champions of the Realm et il faut avouer que ce titre gratuit reprenant les mêmes principes qu'Overwatch a tout pour plaire. J'ai tout de même trouvé personnellement l'univers un peu moins charmeur avec des couleurs un peu plus terne ce qui rend l'ensemble tristounet en comparaison. Au-delà de ça, j'aimerais juste savoir quand le jeu sortira officiellement plutôt que d'enchaîner des phases de bêta et encore des phases de bêta. Effectivement, difficile de prendre ses marques avec tant de changements. Pourtant, le principe est bon et franchement, c'est un très bonne alternative gratuite au genre...

Alexandre Mistral Play4Fun

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda