Nos ressentis de l’année 2019 : L’avis de Penderflash

ressenti penderflash

Avec nostalgie et plaisir, la fin de l’année est le moment propice pour attiser les braises encore vives et scintillantes des meilleurs moments vidéoludiques éprouvés ces derniers mois. Cette tradition, chère à notre site mais aussi essentielle à l’approche d’une nouvelle année, nous convie également à trancher parmi les événements mémorables et les sorties marquantes qui ont jalonné les douze derniers mois.

Les faits marquants de cette année 2019

Anno 1800

L’année 2019 avait démarré sur les chapeaux de roues avec la superbe extension Gathering Storm de Civilization VI qui avait littéralement propulsé la licence dans une autre dimension avec des mécaniques bien huilées ainsi que de nouveaux personnages haut en couleur dotés de singularités bien pensées. Un régal pour les habitués et les accros de la saga qui a permis de prolonger l’aventure pour de nombreuses heures supplémentaires.

En bon fan de jeux de simulation/gestion, l’autre événement marquant de cette année 2019 a sans doute été la sortie de Tropico 6. Avec son cadre idyllique et ses nouvelles possibilités, le titre a su à la fois moderniser ses mécaniques tout en respectant les codes de la série.

La plongée dans l’ambiance cubaine en prenant l’habit d’un dictateur fantasque et bien mégalo a clairement tout son charme et promet toujours de nombreuses heures de plaisir de jeu. Ici, ce plaisir a été entier tout en échappant à la répétition via un éditeur de cartes complet et un jeu d’alliances bien pensé permettant d’expérimenter différents scénarios.

Mais l’apothéose des simulateurs de civilisation est venue avec le très bon Anno 1800 qui a tout simplement ravivé la flamme de la licence avec brio. Dans la lignée de la référence du genre, Anno 1404, le titre a su initier une invitation au voyage inédite, au cœur de la révolution industrielle avec talent et originalité. Un vrai coup de cœur et une vraie révélation !

Le show des jeux indés en 2019

Dark Devotion

Une vraie rétrospective de l’année 2019 ne serait pas totalement complète et sérieuse sans un focus bien marqué sur les jeux indés sortis cette année. Car il faut bien avouer que beaucoup ont surpris par leur originalité, leur atmosphère scénaristique si bien affirmé ou encore leur légèreté déconcertante.

Côté originalité par exemple, il nous faut souligner avec emphase la sortie de Disco Elysium qui a eu le mérite de proposer une trame narrative ainsi qu’un univers unique d’une originalité rarement rencontrée. Avec sa plongée dans le psychisme névrosé dans flic désabusé qui bien malgré lui perd contact avec sa conscience tout en mettant à jour les recoins sombres de l’humanité, le titre a fait montre d’une maturité impressionnante et marquante.

Côté atmosphère pesante très réussie, Dark Devotion a indéniablement marqué de sa griffe l’année 2019. L’équipe d’Hibernian Workshop nous a livré ici un titre bien ficelé, exigeant mais aussi très prenant qui a su à la fois intriguer mais aussi captiver par son caractère sombre et ses mécaniques bien senties.

Mais comme le jeu vidéo ne serait rien sans une bonne dose d’amusement, il convient également de citer l’excellent Untitled Goose Game parmi les belles découvertes de cette année 2019. Le titre, sans prétention ni excès, nous offre une franche partie de rigolade avec ses pitreries à gogo et l’instinct du vilain petit canard qui nous faut à tout prix réveiller en nous pour jouer de sales tours à de pauvres citoyens aspirant à la tranquillité. Un remarquable défouloir à essayer sans hésitation.

Côté déceptions de cette année 2019

Anthem

Malgré un cru 2019 de belle facture, force est de constater que certaines sorties ont malheureusement déçu faute d’originalité ou faute de contenu.

La plus criante est sans conteste Anthem qui, malgré une campagne promotionnelle de grande envergure, n’a pas su capter l’attention des joueurs. Le titre, du moins au moment de sa sortie, n’a pas su déployer une identité singulière propre associée à un système de quêtes et de missions vraiment original. La concurrence, de ce point de vue, avait déjà largement éprouvé la formule. Ainsi, l’ennui et l’impression de déjà-vu ont très vite pris le pas sur le reste sans parvenir à maintenir un attrait régulier.

L’autre grosse déception, c’est la sortie récente de Ghost Recon ; Breakpoint. L’épisode Wildlands était parvenu à tirer son épingle du jeu en articulant action/aventure et coopération dans des environnements attractifs. Cette nouvelle itération de la licence a bien trop piétiné pour se démarquer de son prédécesseur tout en brouillant les cartes avec les autres licences d’Ubisoft. Une déception à la hauteur des promesses du titre.

Pour finir toutefois sur une note positive, parmi les nombreuses attentes que l’on pourrait formuler pour l’année 2020, Cyberpunk 2077 cristallise pour sûr toutes les espérances les plus folles et il fera sans doute partie de ces titres que l’on se procure en précommande sans même avoir pris le temps de récolter les premières infos ou premiers avis !

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments