Le Meuble à Jeux #60 : Saboteur – La Grande Aventure

Le Meuble à Jeux #60 : Saboteur – La Grande Aventure

Aujourd’hui, dans le Meuble à Jeux, c’est direction la chasse au trésor version nains dans Saboteur : La Grande Aventure. Ça sent bon les coups bas tout ça !

Si vous êtes habitués à voir les nains descendre des pintes dans la taverne du coin ou à se chamailler avec quelques elfes aux oreilles pointues, il va falloir aujourd’hui vous faire à l’idée qu’il s’agira d’un tout autre type de conflit. En effet, les petits gars de chez Gigamic (dont nous vous avons déjà proposé un aperçu de Mad Trip) nous envoient dans Saboteur : La Grande Aventure pour y voir quelques nains se maraver la face à coups de pièges et autres embuscades folles. Petit changement de décor donc pour ceux plutôt habitués à les voir se serrer les coudes au moindre petit pépin avec ces vilains trolls des cavernes. Point de chanson en revenant de la mine, point de pinte près d’un feu de camp et point de concours de celui qui lancera sa pioche le plus loin. Non, ce sera juste une petite course au trésor tout ce qu’il y a de plus amical… ou pas !

Dans la série des jeux Saboteur, il ne s’agit bien évidemment pas du premier titre auquel les férus de jeux de plateau peuvent s’adonner. En effet, d’autres opus avaient déjà eu la chance de sortir dans nos rayons il y a quelques années mais nous n’avons malheureusement jamais su mettre la main sur l’un d’entre eux. C’est donc totalement dénués d’aprioris et autres préjugés que nous avons pu nous essayer à cette petite expédition rythmée par les bouleversements de situation.

Je n’ai jamais prétendu être ton ami

Saboteur

Alors que nous sommes de grands amateurs de bluff, quel n’a pas été notre plaisir de découvrir une composition comportant cet aspect en son sein. Dans un univers où les nains du clan bleu et ceux du clan jaune s’affrontent afin d’amasser le plus de richesses au cours de leurs expéditions respectives, il vous faudra atteindre une mine le plus rapidement possible pour en dénicher tous les trésors. Dans cette quête de biens, il faudra que chaque clan tende moult pièges à ses opposants afin de les ralentir et de les empêcher d’atteindre leur but (qui est le même que le vôtre).

Si après quelques recherches sur le net, Saboteur : La Grande Aventure peut apparaître comme étant le prélude de cette licence de jeu de société, il propose également une petite subtilité qui n’était apparemment pas présente dans ses prédécesseurs : la présence de trois équipes. En effet, trois rôles seront présents au sein de chaque clan, avec des traîtres, des nains loyaux à leur clan mais aussi des nains égoïstes et loyaux à leur seule personne. Ainsi, vous ne pourrez faire confiance à personne et ceux qui devaient être vos alliés pourront se révéler être vos pires opposants. En cela, cette édition du Saboteur ajoute une délicieuse touche de bluff et de stratégie qui impactera chacune de vos actions. Car oui, il vaudra parfois mieux freiner l’allié que vous soupçonnez de traîtrise afin d’éviter que le clan adverse ne gagne des points !

Ces rôles seront décidés en début de partie mais changeront au cours de chaque manche, ce qui permettra de redistribuer toutes les cartes tout au long de la partie. Votre ennemi pourra alors devenir votre allié et inversement. Ce qu’il y a de jouissif là-dedans, c’est que l’on ne sait jamais vraiment sur qui l’on peut compter et même un nain loyal finira par penser à lui-même avant de penser à la communauté, juste histoire d’éviter les faux pas. Un cycle d’alliances/trahisons qui ne prendra fin qu’à la conclusion de la partie est donc fortement à envisager.

Bien entendu, tout cela ne se fera pas en se regardant dans le blanc des yeux. Vous devrez tout faire pour obtenir le plus de richesses possibles en traçant votre chemin à travers une dense forêt, à coups de cartes qui vous seront remises en début de partie. Ces dernières sont très variées et pourront vous permettre de servir votre cause comme desservir celle des autres.

N’est pas saboteur qui veut

Saboteur

Ces fameuses cartes dont nous vous parlions juste au-dessus peuvent produire plusieurs effets. Certaines peuvent présenter une carte chemin, qui permettra de voir votre personnage ou votre équipe avancer. Forcément, ces dernières doivent pouvoir se lier à la carte précédente pour être utilisable. Les autres sont des cartes de type action, qui vous permettent de tendre un piège à vos opposants ou des pouvoirs spéciaux permettant de découvrir quel joueur a quel rôle ou de connaître le contenu de l’un des endroits. Une belle fourchette de possibilités qui saura rendre vos parties suffisamment complètes et complexes pour vous en faire vous arracher les cheveux.

Au niveau des fameuses sources de richesses qui vous font tant rêver, elles seront au nombre de trois. Mais comme voir des nains se mettre des bâtons dans les roues n’est pas suffisant, une quatrième mine est présente. Dans cette dernière, ce ne seront pas des piécettes dorées qui vous y attendront mais bien un dragon qui fera tomber un malus sur votre personne. Ouh la vilaine bébête ! Les vrais puits de ressources quant à eux seront décomposés en trois sortes : un contenant de l’or, l’autre du fer et enfin le troisième contiendra des pierres précieuses.

Mais comme si cela ne suffisait pas, il va vous falloir faire un choix. Quelle mine allez-vous décider d’explorer ? Vu que vous n’aurez pas le temps de tout arpenter pour glaner tous les points disponibles, il faudra compter sur la chance. Car oui, même si vous veniez à entraver correctement vos adversaires, tomber sur un dragon ne va pas vous être d’une grande aide lorsque viendra le temps de faire les comptes. Dès lors, vous devrez compter sur votre clan, à condition de ne pas être le traître…

Toute cette organisation permet de rendre le jeu très rythmée et fun au possible. Il faut être subtil, peser le pour et le contre de chaque action et compter en plus sur un soupçon de chance. Les pléthores de possibilités qui apparaissent à chaque partie font que tout devient louche et vous finirez par vous retourner le cerveau pour un rien, cherchant à entraver le clan ennemi tout en gardant à l’esprit que vous devez trouver celui qui a infiltré votre camp.

En bref, un jeu bourré de qualités qui n’a pour seul défaut que de semer une paranoïa pouvant transformer les parties en de simples joutes du « je bloque tout le monde et voilà ». Malgré tout, ce genre d’extrêmes n’arrive que rarement et nous n’avons testé cette possibilité que par curiosité scientifique. Au passage, la qualité générale du produit est très bonne et le soin apporté au différentes illustrations font clairement gagner des points à ce bon jeu signé Frédéric Moyersoen (bah oui, on n’avait pas encore précisé qui était à la baguette) et illustré par Alexander Jung.

Pour qui s’adresse Saboteur : La Grande Aventure

Saboteur

Saboteur : La Grande Aventure est avant tout un jeu à conseiller aux groupes d’amis à la recherche de rebondissements et d’un brin de stratégie. En effet, le soft vous plongeant dans un continuel jeu de trahison et d’égoïsme, chaque joueur devra rester sur ses gardes et travailler à la fois pour lui et la collectivité. Malgré cette façon de penser qui peut sembler quelque peu poussée, nous sommes devant un titre qui peut aller à un public dès 10 ans. Cela peut sembler un peu jeune à notre manière d’en parler mais la simplicité des règles met ce jeu à la portée de tous. Par ailleurs, le fait de construire le plateau de jeu différemment à chaque partie et l’échange constant des rôles apportent à ce titre une rejouabilité des plus correctes et saura ainsi vous faire revenir à maintes reprises.

Niveau longueur des parties, ces dernières s’étaleront sur une trentaine de minutes environ et vous demanderont d’être au moins trois joueurs. Malgré tout, nous vous conseillons de réunir cinq ou six compagnons (vous compris) afin de jouir de tout le potentiel de cette production de qualité. Pour un prix d’environ 30 €, il s’agit-là d’une belle découverte qui saura ravir tout groupe à la recherche d’un minimum de stratégie et de coups foireux.

Fun, épique mais aussi loufoque, Saboteur : La Grande Aventure saura vous plonger dans de belles parties qui ne cesseront de vous faire rire, de vous frustrer (positivement) et de vous faire réfléchir. Une belle prestation pour un jeu de société auquel nous touchions pour la première fois.

Le Meuble à Jeux #60 : Saboteur - La Grande Aventure 1

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des