Le Meuble à Jeux #77 : Greenville 1989

Le Meuble à Jeux #77 : Greenville 1989

L’horreur rétro, c’est tendance ?

Comme vous vous en doutez, les années 80 sont dans la tendance. Que ce soit le revival du jdr, Stranger Things ou encore les sweats zippés bariolés, tout le monde ne jure que par la décennie de Toto et de George Michael. Mais aujourd’hui, on lorgne plus du côté de Stephen King avec Greenville 1989. Le jeu, édité par Sorry We Are French, va vous effrayer et vous demander de raconter des histoires dignes des plus grands slashers.

Greenville 1989 - Acheter sur Amazon
Sorry We Are French
27,00 EUR

A l’occasion de cette chronique, nous avons principalement joué à quatre et cinq joueurs à Greenville 1989. Le jeu étant basé sur l’interprétation de cartes, nous avons trouvé que 5 joueurs était un nombre parfait car il y a toujours un joueur qui joue le rôle de guide. Cela permet d’avoir quatre joueurs autour de la table et le cinquième effectuant les choix. Et des choix, il va y en avoir à faire !

Si je vous dis The Thing, L’antre de la Folie… vous me dites ?

Le Meuble à Jeux #77 : Greenville 1989 1

Greenville 1989 est un jeu d’observation et d’interprétation coopératif pour trois à six joueurs. Le but du jeu est simple : chaque joueur doit réussir à aller jusqu’au bout de son récit en possédant quatre cartes sous sa tuile joueur. Tout le monde commence sur la position de base du plateau et reçoit une carte. A chaque tour, un joueur est désigné comme guide du tour. C’est à lui que vous allez raconter votre histoire. Une fois que chacun des joueurs a raconté son histoire et décidé de l’action à faire par la suite, c’est au guide de jouer. Ce sera lui qui sera chargé de découvrir les nouvelles cartes tirées et d’y associer les joueurs. Par la suite, les joueurs se concertent pour déterminer où chacun doit se diriger. Si le joueur et le guide sont d’accord et ont désigné la même carte, le joueur récupère ladite carte, les joueurs s’étant trompés dans la déduction du guide devront avancer sur le plateau de jeu.

Ce dernier propose de son côté trois objets bonus qui pourront être utilisés dans la partie, sachant que si jamais un joueur atteint le bout d’une ligne du plateau de jeu appelée passage vers l’autre monde, la partie est terminée et tout le monde perd. Il faudra donc réussir à s’entendre sans dialoguer, à deviner où nous sommes emmenés et également bien raconter son histoire avec certains détails qui pourront amener le guide dans une direction commune. Une fois que tous les joueurs possèdent quatre cartes, la partie se finit et le groupe de survivants a gagné.

Petit conte d’horreur entre amis

Le Meuble à Jeux #77 : Greenville 1989 2

Tout comme Dixit, Greenville 1989 se repose, du fait de son concept, sur ses illustrations. Force est de constater que celles de Greenville sont de qualité, à la fois très inspirées, tout en arrivant à proposer aux connaisseurs de cinéma d’horreur de véritables références, de Shining à Lovecraft en passant par It. Le tout est plutôt varié et le set de cartes d’origine étant assez complet, il vous faudra quelques parties pour en faire le tour et voir l’ensemble des illustrations.

Ce qui est vraiment plaisant dans Greenville, c’est d’avoir pris les concepts de Dixit et Il était une fois… et en avoir fait un jeu totalement original qui, dans la thématique du jeu, fonctionne parfaitement. Il y a une proposition ludique vraiment plaisante de devoir se raconter son récit. Ici, la narration est reine et le fait de devoir en plus donner son intention après avoir raconté notre action est vraiment quelque chose de fort, car cela donne toute une cohérence à notre récit. D’autant plus que votre récit pourra autant être morbide que quasiment burlesque. A vous d’interpréter les cartes comme bon vous semble, tant que vous arrivez à transporter votre guide dans votre récit !

Pour qui s’adresse Greenville 1989 ?

Le Meuble à Jeux #77 : Greenville 1989 3

Si Greenville 1989 est un jeu très accessible, il n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. Le jeu est conseillé pour un public mature, et ceci pour les illustrations de David Sitbon dont l’aspect horrifique pourra déranger les plus sensibles. En dehors de cela, Greenville est un jeu au matériel de qualité, pensé notamment pour les daltoniens (absence de vert dans le matériel). Un bon point sachant que c’est quelque chose qui reste très peu pensé aujourd’hui. Le jeu étant coopératif, il est entièrement basé sur l’interaction entre les joueurs. Il vous faudra discuter, échanger et écouter les autres joueurs, et pour tout vous dire, on prend un vrai plaisir à le vivre !

Acheter Greenville 1989 sur la boutique Philibert

Greenville 1989 est la nouvelle petite bombe en matière de jeu d’interprétation de cartes ! En ajoutant une forte narration, Florian Fay a réussi le pari de proposer un titre fort qui renouvelle le plaisir du genre. Un indispensable pour tous les lassés de Dixit et les amateurs de films d’horreur. Un titre qui ne plaira pas à tous étant donné son thème horrifique, mais qui ravira tous les autres. Bon, on se raconte une petite histoire de clown ?

Le Meuble à Jeux #77 : Greenville 1989 4

4
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
antoinerpDavid SitbonJulien BlaryEmmanuel Beltrando Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Emmanuel Beltrando
Invité

Bonjour,

Le jeu est distribué par NOVALIS 🙂

Julien Blary
Admin

Bonjour,
Effectivement, on l’a remarqué juste après publication, petite coquille ! C’est corrigé 😉

David Sitbon
Membre
David Sitbon

Bonjour,
Super article !
Juste une petite erreur de frappe sur mon nom : c’est Sitbon

Merci 🙂