Google Stadia ferme ses studios de développement, mais continuera en tant que service

google stadia

Plus d’un an après son lancement, difficile de tirer un bilan positif pour Google Stadia, malgré le fait que l’entreprise américaine étoffe de plus en plus son catalogue. Si Stadia ne parvient pas à percer, c’est surtout à cause de son manque d’exclusivités, ce que les studios internes devaient apporter. Malheureusement, c’est déjà le clap de fin pour ces studios, puisque Google arrête le développement de jeux.

Pas de jeux first party à venir, mais le service reste vivant

Google annonce aujourd’hui la fermeture de ses deux studios basés à Montréal et Los Angeles, ce qui veut dire que 150 personnes perdent leur emploi. Kotaku mentionne des sources qui indiquent que Google va tenter d’offrir de nouvelles positions à ces personnes au sein de l’entreprise. Parmi les développeurs affectés par cette décision, on retrouve bien entendu Jade Raymond, qui enchaîne les déconvenues et qui va quitter Google.

Pour tous les utilisateurs de Stadia, ne vous affolez pas, le service reste bien vivant. Phil Harrison semble être le dernier survivant de cette fermeture, dans la mesure où c’est lui qui coordonnera les relations entre Stadia et les autres acteurs du jeu vidéo. En somme, n’attendez plus aucun jeu créé par Google, mais cela ne veut pas dire que les jeux d’éditeurs tiers n’arriveront plus sur Stadia. Le service continuera d’exister, et la technologie sera distribuée à tous les studios qui le souhaitent.

Un sacré échec donc, qui a certainement été aidé par le Game Pass de Microsoft qui offre une concurrence presque impossible à battre pour Google Stadia. Avec le manque de jeux internes, on imagine mal de gros studios tiers miser sur une version Stadia de leur jeu, étant donné que Google eux-mêmes le laissent tomber, mais qui sait, la technologie a encore peut-être un peu d’avenir.

Kotaku mentionne une autre source qui indique l’une des raisons de cet échec, en déclarant : « Google était un endroit terrible pour faire des jeux. Imaginez Amazon, mais avec moins de moyens« . Lorsque l’on voit justement ce qu’il s’est passé en interne chez Amazon Game Studios, le ton est donné, et les grandes compagnies externes à ce milieu comme Google réfléchiront deux fois avant de se lancer dans le jeu vidéo.

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Votre bloqueur de publicités est activé.

Pour que nous puissions continuer à vous proposer des contenus de qualité sur Actugaming.net, nous vous remercions d'autoriser la publicité.