Gamescom 2018 : On a joué à Space Hulk : Tactics, nos impressions

Nous étions présents sur le stand de Focus Home Interactive, afin de poser nos petits doigts sur un certain Space Hulk : Tactics.

Cela fait un petit moment que le soft a été annoncé par les p’tits gars de Cyanide. Les créateurs de Styx et Bloob Bowl notamment, ont continué à creuser à la licence Warhammer, en partant cette fois-ci sur l’univers de Space Hulk. Alors, est-ce que cette première approche de Space Hulk : Tactics est convaincante ?

Un XCOM-like, avec quelques spécificités

Space Hulk Tactics

On ne peut jamais s’empêcher de tester XCOM quand il s’agit d’un jeu de stratégie au tour par tour. Et forcément, Space Hulk : Tactics ne déroge pas à la règle, même si quelques différences sont notamment. D’ores et déjà, le jeu, qui est tiré d’un jeu de plateau on le rappelle, adopte le côté punitif. Si votre personnage se fait attaquer une seule fois par un Genestealer, c’est la mort assurée.

C’est l’une des spécificités qu’il faudra prendre en compte dans ce Space Hulk : Tactics, que nous avons pu prendre en main lors de quatre petits parties. Si vous connaissez XCOM, ou que vous avez joué aux XCOM-like, c’est strictement la même chose. Chaque Space Marines ou Genestealers aura le droit d’avoir des points d’action. Les Space Marines en ont 4 à chaque tour, tandis que ces hideux aliens, 6.

Du coup, on en vient à se demander ce qu’il en sera surtout au niveau de l’équilibrage entre les Space Marines et les Genestealers. Il est sûr et certain que les Genestealers seront avantagés dans le soft, mais on espère que ce ne sera pas trop déséquilibré en combat non plus. Cette réponse, on l’aura certainement lors de sa sortie prochaine le 9 octobre sur PC, PS4 et Xbox One.

Des cartes, et un éditeur de missions !

Space Hulkt Tactics

Comme on l’a évoqué plus haut, Space Hulk : Tactics reprendra justement l’aspect jeu de plateau du titre éponyme. Du coup, forcément, on retrouve tout un système de cartes qui donnent des avantages considérables à certaines classes de Space Marines notamment. Par exemple, certaines cartes peuvent rendre votre personnage un peu plus fort, ou tout simplement donner la possibilité de se déplacer de deux ou trois cases supplémentaires, pour poutrer le vilain Genestealers. De plus, il est parfois possible de brûler ces cartes, pour récupérer des points d’action supplémentaires. Sauf qu’évidemment, ce n’est faisable qu’une fois par tour.

Vous vous en doutez, les combats ne seront que purement tactiques, et nos Space Marines seront d’ailleurs dotés de capacités spéciales différentes. Une classe assaut pourra par exemple se mettre en vigilance comme dans un XCOM pour shooter le moindre ennemi qui passe dans son champ de vision, tirer, et j’en passe. Alors qu’une classe de mêlée comme l’apothicaire, aura quelques spécificités de corps à corps, et pourra s’octroyer parfois quelques bonus avec des compétences spéciales.

Tout a l’air complémentaire dans le soft, et côté dynamisme des combats, c’est du tout bon. Le tout est bien chorégraphié, avec parfois quelques cinématiques qui interviennent lorsque quelques Genestealers ne débarquent pas trop loin de vous par exemple. Chose à noter, c’est que la localisation des dégâts est particulièrement bien foutue. Effectivement, comme dans XCOM, vous avez un certain pourcentage de chance de toucher votre cible avant de tirer sur la détente. Et en fonction de quel angle vous tirer, le tir en question pourra bien rebondir sur vous, ou directement vous toucher via un dégât de zone si vous ne faites pas attention. Tout est bien géré de ce côté-là, et il faudra forcément bien faire attention au pourcentage de change de toucher votre cible, au risque de vous faire sévèrement avoir au prochain tour.

Tout est bien calibré, comme l’éditeur de mission. Vous pouvez globalement faire un niveau sans prise de tête, car l’éditeur est très intuitif, et cela promettra une belle panoplie de niveaux à jouer avec la communauté, et les objectifs de missions sont d’ailleurs personnalisables. Notez au passage qu’il y aura deux campagnes solo dont une avec les Space Marines, et une avec les Genestealers. Pour les compléter, il faudra a priori plus de 20 heures chacune, en sachant qu’il sera possible d’effectuer des missions annexes de-ci de-là. Un système de progression sera de la partie également pour vous permettre d’améliorer votre escouade, ainsi que récupérer du loot plus ou moins puissant à chaque fin de partie.

Côté graphismes, le titre de Cyanide s’en sort bien. Alors il y a encore quelques bugs d’affichages notamment, mais le soft tient la route, avec quelques jolis effets de lumières. En revanche, malgré des textures de qualité, on attend de voir s’il y aura de la variété en matière de décors. Néanmoins, switcher entre la vue STR et la vue FPS est une pure bonne idée, et renforce l’immersion des combats.

Un XCOM-like façon warhammer qui peut dépoter !

Pour un XCOM-like, Space Hulk : Tactics semble proposer à l'heure actuelle quelque chose de relativement solide. Les combats restent relativement tendus et bien dynamiques, difficiles aussi, mais disposent de mécaniques bien rodées. On attend de voir cependant les deux campagnes solo si elles en valent le détour, mais aussi de voir un vrai combat entre les Space Marines et les Genestealers, afin de voir si le tout n'est pas trop déséquilibré. Ceci dit, Space Hulk : Tactics nous a enchanté par son éditeur de missions, son système jeu de plateau fidèle, mais aussi un côté tout personnalisable qui semble bien foutu. La seule chose à dire, c'est que nous avons grande hâte de poser nos pattes dessus le 9 octobre prochain sur PC, PS4 et Xbox One. Du contenu post lancement devrait d'ailleurs être de la partie, ainsi qu'une probable version Switch, mais rien de sûr encore.

Matheus

Cette preview a été réalisée à partir d'une version éditeur

A propos de notre notation

La note Bamboo
Actugaming Panda
0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp