Facebook rachète Beat Games, le studio derrière Beat Saber

Beat Saber

C’est une annonce majeure qui vient de tomber au cours de cette nuit pour le monde de la réalité virtuelle : Facebook vient d’officialiser le rachat de Beat Games, le studio de développement derrière l’excellent Beat Saber. L’équipe fait donc désormais partie du groupe de Mark Zuckerberg, un rachat qui fait sens à la volonté de concrétiser le développement de la VR chez le géant.

La VR au centre de la stratégie

Beat Games rejoint ainsi Oculus Studios et Facebook adopte un modèle à la Microsoft avec ses Xbox Game Studios qui grossissent régulièrement. Les développeurs de Beat Saber continueront d’officier en tant que studio indépendant et diffuseront toujours du contenu et des mises à jour pour leur jeu de rythme sur l’ensemble des plateformes (PSVR, HTC Vive, Oculus…).

Mike Verdu, directeur du contenu chez Oculus, explique que le travail de Beat Games est déjà « impressionnant » mais que Facebook et le studio savent « qu’il est possible de faire beaucoup plus en VR, en jeux et en musiques ». Il rajoute qu’ils « n’ont fait qu’effleurer la surface avec Beat Saber en termes de fonctionnalités sociales, de nouveaux modes, de nouvelles musiques… » et conclut en se disant ravi de cette annonce.

Dernière information majeure et qui fera plaisir aux actuels possesseurs de casques VR, Facebook compte continuer sur cette lancée. La dynamique en 2020 sera justement d’explorer de « nombreux moyens pour accélérer la réalité virtuelle » et que « ce n’est que le début » avec d’autres acquisitions en vue, de nombreuses surprises et « une année incroyable en termes de lancement et d’annonces de jeux en réalité virtuelle ».

Des déclarations qui ne sont pas là pour nous déplaire et l’on a hâte d’en savoir plus. Avec cette stratégie, Facebook veut définitivement mettre un grand coup dans le domaine de la VR et cela ne peut qu’être bénéfique pour les joueurs qui ne réclament qu’une chose : un catalogue plus fourni.

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me notifier des