Et le jeu de l’année 2015 de l’équipe d’ActuGaming est…

The Witcher 3 jeu de l'année 2015

Voici l'heure venue de la révélation, celle de notre choix pour notre jeu de l'année 2015 ! Si quelques jeux auraient mérité ce titre, l'un d'eux a su tirer son épingle du jeu et s'imposer comme le grand gagnant. Sans plus de cérémonie et sans grande surprise, c'est The Witcher 3 qui remporte la palme !

Troisième volet d’une trilogie inspirée des romans de l’écrivain polonais Andrzej Sapkowski, le jeu se déroule directement après le second volet, sorti sur PC et Xbox 360. L’objectif principal de Geralt De Riv, sorceleur de son état, est ici de retrouver la trace de Ciri, sa fille adoptive. Cet objectif donne lieu à une traque qui le pousse également à faire ce qu’il fait de mieux : chasser les monstres venus perturber la vie des habitants des régions de Velen, Novigrad et Skellige.

The Witcher 3, jeu de l’année 2015

Si ce choix s’impose comme une évidence pour beaucoup, c’est surtout pour ses qualités indéniables, que l’on aime ou pas le dernier bébé du studio polonais CD Projekt Red. Doté de graphismes époustouflants sur toutes les plateformes, The Witcher 3 montre un niveau de réalisation encore rarement atteint pour un monde ouvert sur consoles. Car même si la version PC reste logiquement supérieure, nos machines de salons n’ont pas à rougir grâce au travail remarquable effectué au niveau de la technique. Non dénuée de défaut, celle-ci a su montrer une cohérence suffisante pour satisfaire les joueurs les plus exigeants.

Retrouvez le palmarès complet de toutes les récompenses de l’année 2015 en cliquant ici.

Proposant également un monde semi-ouvert d’une taille impressionnante, les quêtes y sont très nombreuses et même si l’on souhaite se concentrer uniquement sur la quête principale, plusieurs dizaines d’heures de plaisir nous attendent. En parlant de la quête principale, celle-ci jouit d’une narration classique mais extrêmement efficace, accompagnée d’une mise en scène soignée. Les personnages sont vivants et même touchants, l’histoire nous transporte… bref, on adore ! De plus, du fait qu’il s’agisse du premier The Witcher arrivant sur une console de Sony, CD Projekt a su faire en sorte de proposer une aventure que même les non-connaisseurs peuvent suivre sans mal.

Et les quêtes secondaires ne sont pas en reste non plus, puisqu’elles ont bénéficié d’un soin particulier et certaines d’entre elles se montrent parfois aussi intéressantes que le scénario principal. Le scénario et les quêtes nous permettent de découvrir un monde en proie à des troubles que notre monde ne renierait pas. Politique, amour, croyances, discrimination… tout y passe avec une cohérence et un soin dans l’écriture qui nous transporte avec passion dans l’univers du sorceleur. Et le soin dans la réalisation ne s’arrête pas là puisque les musiques sont d’une qualité époustouflantes et correspondent parfaitement à l’univers qui nous est dépeint.

Le gameplay, s’il n’est pas exempt de défauts, est également à la hauteur et nous offre pas mal de possibilités ainsi qu’une souplesse bien plus importante que dans les précédents volets. Les combats sont véritablement jouissifs, à tel point que l’on se délecte de régler son compte au moindre bandit nous cherchant des crosses dans une rue sombre de Novigrad, et surtout aux monstres peuplant l’univers du sorceleur.

En dehors du jeu, ne nous le cachons pas, ce qui a énormément plu, c’est aussi la politique et la communication autour du titre. Avec l’annonce d’une bonne quinzaine de DLC gratuits incluant nouveaux équipements, costumes, quêtes supplémentaires et même un New Game +, CD Projekt a su nous charmer, avouons-le. Et même si le DLC le plus intéressant sorti à ce jour (Hearts of Stone) est payant, celui-ci a su convaincre par un contenu très fourni pour son prix. Avec une toute nouvelle histoire nous transportant pendant une bonne dizaine d’heures, sans compter les nouvelles quêtes secondaires et un nouveau système de runes permettant d’améliorer son équipement, son prix de 9,99€ se montre plutôt raisonnable.

N’oublions également pas que CD Projekt a offert la bande son complète et physique du titre, dans toutes les éditions standards, quand de nombreuses éditions collector de jeux n’offrent qu’une simple sélection. Comment ne pas apprécier le geste ?

Bien entendu, The Witcher 3 a ses défauts et a même connus des bugs handicapants allant jusqu’à bloquer la progression des joueurs. Mais la réactivité des développeurs a permis de régler tout cela rapidement. De plus, n’oublions pas que les jeux en monde ouverts ne sont jamais épargnés par les bugs à leur sortie. Cela ne les a jamais empêchés d’être d’excellents titres dans de nombreux cas, comme c’est le cas ici pour notre jeu de l’année : The Witcher 3.

Si nous ne devions conclure que par une seule phrase, ce serait celle-ci : Si vous n’avez pris aucune bonne résolution pour 2016 et que vous n’avez pas encore essayé The Witcher 3, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
jacques Recent comment authors
  Subscribe  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
jacques
Membre
jacques

bonjour à toute l’équipe
longue vie à AG
nouveau site convivial et plus performant pour les utilisateurs
sans oublier, un bon anniversaire à julien
présentation des résultats des jeux
inédite sous cette forme sympa de court métrage

0 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp