Dual Universe : Aperçu de l’alpha 1 et petit tour chez Novaquark

On vous parle aussi de notre visite chez le studio français Novaquark.

Dual Universe est un MMO bac à sable qui a tout d’abord lancé un kickstarter en septembre 2016. Après une campagne de financement réussi, les français du studio Novaquark proposent aujourd’hui quelque chose de plus concret (après une pré-alpha plus fermée) avec la première alpha qui est désormais disponible pour les « backers » du jeu. Il faut savoir que le titre chiffre aujourd’hui ses fonds à une dizaine de millions d’euros dont 1,2 million provenant de kickstarter et des acquéreurs de différents packs présents sur le site officiel.

On peut le voir comme un Minecraft spatial qui rassemble tous ses joueurs dans un système solaire hébergé sur un unique serveur central même si pour des joueurs plus pointus, il s’inspire largement de Eve Online. De quoi faire rêver pas mal d’amateurs de science-fiction. Dans cet énorme espace vierge, le but des joueurs est de créer et de développer une civilisation à travers différentes activités : le commerce, le craft, l’exploration, la récolte de ressources… La liste n’est pas exhaustive et d’autres composantes s’ajouteront plus tard comme le PVP qui n’est, pour l’instant, pas à l’ordre du jour. Pour avoir plus de détails sur les ambitions de Dual Universe, nous vous proposons cet article très complet.

Un paradis vidéoludique pour les architectes et ingénieurs spatiales en herbe

Dual Universe : Aperçu de l'alpha 1 et petit tour chez Novaquark 1

Lors de notre visite des locaux parisiens de Novaquark, nous avons pu voir le titre tourner peu avant le début de cet alpha. L’occasion de se mettre dans la peau d’un débutant, mais aussi d’expérimenter pas mal de possibilités accessibles à des joueurs plus avancés. Nous avons donc démarré à bord d’un vaisseau spatial créé par les développeurs. A bord, nous avons eu un premier aperçu de la technologie Voxels qu’utilise le jeu. Autrement dit, absolument tout peut être édité, on peut ajouter ou retirer des morceaux de structures pour modeler ses constructions à sa guise. Même les différentes interfaces et interactions (l’écran de contrôle d’un vaisseau, l’ouverture d’une porte…) peuvent être personnalisées si vous êtes un tant soi peu calé en programmation et plus particulièrement avec le langage LUA. Les développeurs rassurent cependant, ces créations n’ajouteront aucun avantage (uniquement du cosmétique) et les scripts pourront être partagés à travers plusieurs méthodes (ventes, partages…).

Par la suite, nous avons pris un petit vaisseau afin d’atterrir sur la planète Alioth où tout commence pour les nouveaux joueurs. L’accent est clairement mis sur la créativité des joueurs. Nous avons eu un aperçu de nombreuses constructions aux styles variés réalisées par les joueurs de la pre-alpha, et implantées dans une ville improvisée par Novaquark. Bien que les développeurs souhaitent clairement de l’originalité pour ces œuvres, ils ne cachent pas leur amusement concernant les répliques inévitables de notre propre réalité. Il est bluffant de voir tout ce qu’ont pu faire des joueurs lors d’une simple pre-alpha. On est impatient de voir ce que tout cela va donner avec les vaisseaux. Là par contre, on ne doute pas un instant y retrouver des références à Star Wars, Star Trek, Stargate, Battlestar Gallactica et j’en passe. Dans un autre registre, nous avons pu observer une mine basique qui est une étape inévitable pour obtenir les matériaux nécessaires à ses activités que ce soit pour la revendre sur les marchés ou les utiliser pour des créations. Par ailleurs, sachez que le soft propose vingt types de minerais chacun ayant cinq niveaux de rareté.

Il reste encore une tonne de choses à dire sur Dual Universe et sur ce qu’il nous réserve. On ne vous a donné que les grandes lignes de ce qu’offre cette première Alpha. Le système solaire semble également immense (on nous a fait un tour du propriétaire en « god mode » même s’il est difficile de mesurer l’échelle de grandeur à l’œil nu), et il en faut si on veut accueillir potentiellement des millions de joueurs. On pourra même coloniser des lunes et des astéroïdes. On rappelle que pour accéder à l’alpha 1, vous devez être « un backer » ayant financé le jeu sur Kickstarter quelque soit le montant ou bien en achetant aujourd’hui le pack adepte à 120 €. 

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
12 Partages
Partagez
Tweetez
WhatsApp